Content thumbnail Cap sur la cyberrésilience : anticiper, résister, réagir

Cyberrésilience ou cyberagilité ? Si vous avez récemment pris l’avion, vous avez pu être impressionnés par la rapidité avec laquelle les compagnies aériennes ont adopté des mesures de sécurité sur le chargement des smartphones, en particulier pour vérifier que leurs batteries ne sont pas remplacées par des explosifs. Dans le domaine de la cybersécurité, la volonté est identique, les organisations aimeraient pouvoir répondre aux changements le plus rapidement possible et répondre aux questions suivantes : « comment améliorer l’agilité de nos systèmes de cybersécurité ? Comment être plus réactif face aux événements récents ? ». Toutes les organisations cherchent à anticiper la prochaine menace et à mettre en place le meilleur système pour y parvenir. La veille (cyber threat intelligence), la gestion des cybermenaces (cyber threat management), et la mise en place d’outils innovants sont devenues de véritables priorités avec pour seul objectif d’accroître la cyberagilité, c’est-à-dire la faculté de s’adapter à toute nouvelle menace. Mais si chercher à être plus agile et investir en ce sens est important, la question de la résilience l’est tout autant : « êtes-vous cyberrésilients ? ». En d’autres termes, votre système de cybersécurité est-il suffisamment robuste pour contrer tous les risques auxquels votre organisation doit fait face ? Or la cyberrésilience n’est pas seulement une question de technologie. Si l’organisation s’arrête aux seules mesures de riposte, elle ne pourra bâtir les fondations stables que requiert un système de cybersécurité pour arriver à maturité. Années après années, notre enquête met en lumière les défis soulevés par la cybersécurité. Au cours des deux dernières années, 87% des membres de comités exécutifs et des C-Suites ont ainsi déclaré avoir des doutes sur le niveau de protection offert par le dispositif de cybersécurité de leur organisation. Preuve qu’il reste du chemin à parcourir. Vouloir plus d’agilité est indispensable, mais la cyberagilité ne constitue pas nécessairement le seul élément de réponse à la question cruciale de toute direction générale : « suis-je cyberrésilient ? ». 87% des membres de comités exécutifs et des C-Suites ont des doutes sur le niveau de protection du dispositif de cybersécurité de leur organisation. e 19 édition de l’étude EY sur la sécurité de l’information (2016) | 7

Cap sur la cyberrésilience : anticiper, résister, réagir - Page 7 Cap sur la cyberrésilience : anticiper, résister, réagir Page 6 Page 8