Content thumbnail Baromètre de l’attractivité France 2016

Synthèse Synthèse Les 10 points clés 1 Une Europe étonnamment attractive : avec 14 % de projets supplémentaires, l’Europe a accueilli un nombre record de 5 083 implantations internationales en 2015, créant 217 666 nouveaux R&D emplois. Les causes : moindre croissance chez les émergents, baisse des prix du pétrole, quasi parité euro- dollar, conditions macroéconomiques et financières… 2 Le moteur anglo-allemand : le Royaume-Uni et l’Allemagne dominent le classement et creusent l’écart avec toutes les autres destinations…France comprise. À l’aube d’un référendum qui pourrait infléchir considérablement son avenir, la « destination UK », bondit de 887 à 1065 projets. Et l’Allemagne poursuit sa dynamique avec une croissance de 9 %. 4 Handicaps réitérés : 5 Moins de « French Bashing », la perception de notre compétitivité- pas plus de « French Buying » : 3 La France distancée : prix reste très dégradée et pèse 80 % des dirigeants se déclarent le « site France » ne suit pas le sur l’attractivité scientifique, créative « plutôt » ou « très satisfaits » dynamisme européen avec un nombre ou tertiaire de la France. 72 % de la France (+12 points d’investissements en diminution de des décideurs internationaux jugent par rapport à 2014), sous l’effet 2 % (598 en 2015). Si la progression la fiscalité française peu ou pas d’une communication moins clivante. des emplois créés par ces projets du tout attractive et son niveau En revanche, moins d’un quart des (+8 %, de 12 579 à 13 639 entre de charges sociales est regretté investisseurs envisagent des projets 2014 et 2015) est une bonne par 73 % d’entre eux. en France en 2016 (-11 points). nouvelle, elle reste à relativiser par rapport à la dynamique européenne (+17 %). 4 Baromètre de l'Attractivité de la France 2016

Baromètre de l’attractivité France 2016 - Page 4 Baromètre de l’attractivité France 2016 Page 3 Page 5