Content thumbnail Baromètre mondial de la confiance des entreprises

Contexte macroéconomique Les cadres supérieurs considèrent que Q : Que pensez-vous de la situation de l’économie l’économie mondiale plus large connaît mondiale aujourd’hui? une reprise durable Avr. 2014 Oct. 2014 Avr. 2015 La vaste majorité des cadres supérieurs considèrent désormais que l’économie mondiale s’améliore et s’est considérablement relevée depuis 14 % l’an dernier. Notre sondage révèle que la confiance est généralisée à 3 % l’échelle des pays. En 2014, seuls les États-Unis, le Royaume-Uni et la 31 % 44 % Chine suscitaient l’optimisme économique. En 2015, l’économie mondiale 60 % 53 % 83 % doit son essor à de multiples moteurs : l’économie américaine, dont la croissance était d’abord à peine perceptible, mais est désormais sans 9 % équivoque; l’économie de la Chine, qui, bien qu’au ralenti, continue de croître; et la zone euro, où l’ère d’austérité arrive à sa fin dans les 3 % pays économiquement forts et qui apprend à gérer les risques ailleurs. Malgré les risques de baisse toujours importants, les cadres supérieurs En détérioration Stable En amélioration s’efforcent de tirer parti des avantages potentiels de la croissance. Les perspectives de bénéfices des sociétés et Q : Veuillez évaluer votre degré de confiance à l’égard des des autres principaux indicateurs de marché indicateurs suivants à l’échelle mondiale. sont toujours positives 77 % 72 % 72 % Selon notre sondage, la croissance des bénéfices des sociétés inspire 65 % 64 % 69 % un peu moins confiance que l’an dernier, mais cette confiance demeure 54 % 58 % 54 % 54 % tout de même élevée, ce qui pourrait être le signe que le contexte dans 49 % 51 % lequel évoluent les entreprises entre dans une nouvelle phase. Dans de nombreuses sociétés, les programmes d’efficacité et de réduction des coûts à plus court terme mis en place au début de la crise financière mondiale sont moins rentables. Les économies de coûts qui auraient dû découler des programmes de transformation structurale à plus long terme en cours tardent à se concrétiser. Ces sociétés doivent donc Bénéfices de Accès Stabilité des marchés Évaluation des s’attendre à un essoufflement à court terme de la croissance de leurs l’entreprise au crédit à court terme actions / perspectives bénéfices. De plus, l’accès au crédit est difficile, mais, dans l’ensemble, des marchés boursiers favorable. Aux États-Unis, le programme d’assouplissement quantitatif Avr. 2014 Oct. 2014 Avr. 2015 arrive à sa fin, l’Europe a mis en place son propre programme et le Japon maintient le sien, ce qui devrait faciliter l’accès au crédit à l’échelle mondiale. La course pour recruter et maintenir en poste Q : Au chapitre de l’emploi, que compte faire votre les meilleurs talents s’intensifie organisation au cours des 12 prochains mois? La situation mondiale de l’emploi semble entrer dans une nouvelle phase. Les sociétés, en plus d’augmenter leur effectif, doivent relever 29 % 65 % 6 % le défi de maintenir en poste leurs meilleurs talents. Près des deux tiers Avr. 2015 des cadres supérieurs affirment qu’ils maintiennent la taille de leur 52 % 41 % 7 % effectif, tandis que le nombre de ceux qui prévoient l’accroître est Oct. 2014 en baisse par rapport à il y a six mois, mais inchangé en regard d’il 31 % 52 % 17 % y a un an. Le pourcentage de répondants qui s’attendent à réduire Avr. 2014 le nombre de leurs employés est le plus bas depuis la parution du premier Baromètre en 2009. La forte progression de l’emploi aux Créer des emplois / Maintenir l’effectif Réduire l’effectif États-Unis et au Royaume-Uni et l’amélioration de la situation dans la recruter des talents actuel zone euro incitent les sociétés à ne pas perdre de vue le recrutement de talents au moment où elles doivent défendre leur effectif contre les tentatives de recrutement de la part de leurs concurrentes. Les préoccupations géopolitiques persistent, Q : Quel est selon vous le plus important risque économique la volatilité des prix des produits de base et auquel votre entreprise sera exposée au cours des des devises augmente 6 à 12 prochains mois? Augmentation de l’instabilité 37 % Il n’est pas surprenant que, lorsque les sociétés qui examinent les politique mondiale et régionale principaux risques auxquels elles font face, les problèmes géopolitiques Accroissement de la volatilité des prix incessants, que ce soit en Europe de l’Est ou au Moyen-Orient, des produits de base et des devises 35 % constituent la principale préoccupation pour la majorité d’entre elles. Situation économique Ce qui surprend, et qui n’avait peut-être pas été prévu aussi récemment dans la zone euro 10 % qu’il y a six mois, c’est que la chute marquée des prix des produits de base et la volatilité croissante des devises sont devenues des sujets Contexte réglementaire 9 % d’inquiétude majeurs. Ces problèmes sont au deuxième rang des risques Ralentissement de la croissance sur d’entreprise, tout juste derrière les perturbations géopolitiques. À plus les principaux marchés émergents 7 % long terme, les politiques monétaires divergentes pourraient accroître la volatilité des devises et, avec les préoccupations géopolitiques, nuire à Déflation 2 % la capacité des cadres supérieurs de planifier l’avenir. 0 5 10 15 20 25 30 35 40 Baromètre mondial de la confiance des entreprises | 3

Baromètre mondial de la confiance des entreprises - Page 5 Baromètre mondial de la confiance des entreprises Page 4 Page 6