Content thumbnail Baromètre de l’attractivité France 2016

Les nouveaux visages de la France La France fait partie des plus gros marchés actuels ou dans un tweet du Ministre de l’économie : « Bienvenue à conquérir pour les nouveaux champions du numérique chez les (très) grands. Et bravo ! ». Valorisée à 1,6 Md$, TUNA (Tesla, Uber, Netflix, Airbnb). Ces entreprises la start-up a rejoint le club très prisé des 147 « licornes » sont parvenues à créer de réelles places de marché du monde. – en revanche les créations d’emplois associées font encore débat. Si les créations d’emplois directes Par ailleurs, la France parvient de mieux en mieux sont peu nombreuses, elles créent un nouvel écosystème à faire décoller ses jeunes pousses, comme le confirme de l’emploi basé sur des « freelancers » – marquant parfois le baromètre EY sur le capital risque en 2015 : le retour à l’activité de personnes éloignées de l’emploi, et nos start-ups ont levé deux fois plus de fonds en 2015 souvent la diffusion d’une envie d’entreprendre. Flexibilité qu’en 2014 ; en revanche le ticket moyen reste 2 fois du droit du travail, fiscalité… les faiblesses structurelles inférieur à celui du Royaume-Uni, positionnant la France e de la France aux yeux des investisseurs étrangers nuiront- à la 3 place de ce match, derrière l’Allemagne également. elles au développement de cette nouvelle économie Les start-ups s’inscrivent largement dans une économie digitale ? internationalisée : en moyenne, le « venture capital » étranger investit à hauteur de 25 % dans nos start-ups, Le projet de GE Digital d’implanter un centre même si l’accès aux marchés publics et les liens avec de R&D constitue une réelle opportunité pour la France les grands groupes restent à renforcer. numérique… au-delà du nombre d’emplois (d’ailleurs significatif), c’est la qualité des emplois qui est remarquable. Ce type de projets internationaux L’efficacité de la politique de soutien peut permettre à la France d’opérer plus rapidement à la création de start-ups en France sa transition économique vers l’ère du numérique. selon les décideurs internationaux (2016) La France récolte les fruits Ensemble de son soutien à l’entrepreneuriat 16 % 44 % La France est reconnue par les décideurs 40 % internationaux pour sa capacité à encourager la création de start-ups. Le soutien public y est jugé favorablement par près de la moitié (44 %) des décideurs. Implantés Fait notable : le rayonnement de la France numérique 12 % 40 % dépasse donc nos frontières. La satisfaction est encore plus prononcée pour les investisseurs non-établis en France (54 % de perceptions favorables contre 40 % 48 % pour les investisseurs établis). Les start-ups françaises participent au rayonnement Non implantés international du pays : au Consumer Electronics Show 26 % 54 % de Las Vegas de janvier 2016, la France constituait la e e 3 délégation mondiale et la 2 en nombre de start-ups derrière les États-Unis. 24 d’entre elles ont remporté 20 % 32 Innovation Awards. La France possède aussi quelques pépites dont les succès, tant en termes de montants levés que de visibilité, sont particulièrement prometteurs : Efficace Pas efficace Ne se prononce pas Critéo, SigFox, Teads ou Blablacar participent au rayonnement de la France numérique. Blablacar, qui s’était Source Baromètre EY de l'attractivité du site France 2016 déjà distinguée l’année dernière par une levée de fonds record de 100 M$ (73 M€), domine à nouveau le palmarès en 2015 avec une levée spectaculaire de 177 M€, saluée 28 Baromètre de l'Attractivité de la France 2016

Baromètre de l’attractivité France 2016 - Page 28 Baromètre de l’attractivité France 2016 Page 27 Page 29