Content thumbnail Les établissements d’enseignement supérieurà l’heure du pilotage

Perspectives Le pilotage constitue une préoccupation ancienne • Des fonctions de « support » qui doivent encore des établissements d’enseignement supérieur. évoluer : la fonction de pilotage RH vers la gestion Les résultats de cette étude permettent de dresser prévisionnelle des emplois et des compétences, le constat suivant : les établissements sont bien tous la gestion financière vers une modernisation entrés dans une dynamique de modernisation, qui accrue, ou bien encore la gestion patrimoniale coïncide avec l’acquisition d’une autonomie renforcée restée encore à l’écart des mutations récentes. et parfois même jugée insuffisante. Une rupture Les établissements se montrent proactifs pour aller plus qui implique un réel changement de paradigme : loin dans l’autonomie d’outils, d’évaluation prospective, autrefois guidés par une logique de moyens, la plupart de pilotage et de gestion plus développés. Il s’agit, des établissements déclarent souhaiter désormais en particulier dans le cadre de la GBCP, d’avoir une s’inscrire dans une logique pilotée et maîtrisée, de visibilité pluriannuelle de l’ensemble des ressources, résultats. Dans cette dynamique, les établissements en fonction des priorités de l’établissement. passent progressivement d’une approche fondée L’étude, dans son volet qualitatif, a permis sur le contrôle et la surveillance, à une démarche d’identifier la dimension managériale forte de cette de pilotage, orientée vers la performance. transformation de l’enseignement supérieur : le Les enseignements de l’étude révèlent néanmoins pilotage comme levier pour rendre compte, pour des degrés variables d’appropriation par les prendre les décisions les plus pertinentes, mais aussi établissements des enjeux du pilotage : pour convaincre les bailleurs de fonds par exemple. • Un investissement fort dans les structures d’aide Les perspectives pour le renforcement du pilotage au pilotage, avec une implication réelle et forte stratégique et opérationnel sont favorables : de la gouvernance des établissements ; • Avec la mise en place des COMUE, compte • Des logiques de suivi plutôt que de pilotage ; tenu de l’accélération que la fonction de à titre d’illustration, si le suivi de l’insertion pilotage a pu connaître dans le cadre des professionnelle semble inscrit dans l’organisation rapprochements inter-universitaires, ainsi des établissements, avec des observatoires installés que dans les fusions d’établissements, sur des périodes longues, le débat stratégique • Avec la mise en place de la GBCP, qui a constaté dans les établissements ne permet vocation à transformer profondément et pas d’affirmer que le pilotage est pleinement en particulier le pilotage budgétaire (avec efficient dans les organisations actuelles ; des outils de programmation et de pilotage • Des fonctions de « soutien », en particulier la adaptés), la qualité de l’information de gestion, formation et la recherche, qui n’ont toutefois pas et l’efficience des fonctions de support. suffisamment bénéficié du renforcement du pilotage, limitant la compréhension globale du modèle économique et la gouvernance de l’établissement ; 48 Les établissements d’enseignement supérieur à l’heure du pilotage

Les établissements d’enseignement supérieurà l’heure du pilotage Page 49 Page 51