Content thumbnail Panorama des Cleantech en France en 2016

Panorama des Cleantech en France en 2016

PANORAMA DES CLEANTECH EN FRANCE EN 2016 Avec le partenariat de : Les ÉCO-ENTREPRISES de France France ÉCO-TECH

Panorama des Cleantech en France en 2016 - Page 2

ÉDITO 2015 a été marquée par deux événements marquants sur le plan politique, à savoir l’entrée en vigueur de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte et la tenue de la COP 21 à Paris qui a permis d’aboutir à un accord historique. C’est une année charnière qui a permis d’acter des objectifs ambitieux au niveau national, notamment pour le développement des énergies renouvelables , relayés par les annonces de grandes institutions. 2016 doit ainsi marquer le lancement de la mise en œuvre concrète de ces engagements. C’est dans ce contexte que l’édition 2016 du Panorama des cleantech en France fait le point sur les politiques publiques, les financements des entreprises et des projets et les secteurs clés de l’économie verte (énergies renouvelables, stockage, efficacité énergétique…). Au-delà de l’actualité de chaque secteur, ce document témoigne de plusieurs tendances de fond : le dynamisme de l’innovation et de la création de start-up, la progression des investissements, la transformation des entreprises mobilisées pour réussir le virage de la transition énergétique, l’internationalisation toujours plus marquée des marchés, le renforcement du rôle des territoires… Nous vous souhaitons une bonne lecture de ce Panorama 2016. Alexis Gazzo, Associé EY Cleantech & Sustainability Patricia Laurent, Cofondatrice GreenUnivers Rédaction : Autres contributeurs : Anne-Claire Poirier (chef de rubrique) : énergies marines, éolien Romain Chicheportiche : éolien terrestre, biogaz offshore. Hélène Bouillon-Duparc : transition énergétique dans les régions Jean-Philippe Pié : efficacité énergétique, stockage. Joël Spaes : réseaux intelligents Rédaction en chef : Patricia Laurent Guillaume Ayné (Pexe) : étude sur les clusters verts, smart grids Directrice de la publication : Laurence Benhamou à Lyon Secrétariat de rédaction : Céline Lacourcelle Une réalisation de GreenUnivers, en partenariat avec EY, avril 2016, Paris Avec le partenariat de : Les ÉCO-ENTREPRISES de France France ÉCO-TECH

ÉNERGIES RENOUVELABLES, EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, STOCKAGE, ÉCOMOBILITÉ… ABONNEZ-VOUS ! LE MÉDIA LEADER EN FRANCE SUR LES MARCHÉS DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE • Un outil de veille avec des articles quotidiens, des enquêtes et dossiers sur les entreprises et les marchés • Une base documentaire unique de plus de 10 000 articles DÉCOUVREZ DES CONFÉRENCES NOS FORMULES BTOB RÉGULIÈRES D’ABONNEMENT ! ACCÈS AUX INFORMATIONS, AUX ÉTUDES * DES ÉTUDES DE RÉFÉRENCE ET AUX CONFÉRENCES À PARTIR DE 390 €/AN HT Demandez une offre d’essai : [email protected] Tel : 01 83 62 75 68 * Dans la limite des places disponibles greenunivers.com

SOMMAIRE ÉNERGIES RENOUVELABLES, EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, STOCKAGE, ÉDITO 3 ÉCOMOBILITÉ… EXECUTIVE SUMMARY : DE NOUVELLES AMBITIONS 6 PREMIÈRE PARTIE : POLITIQUES PUBLIQUES ET FINANCEMENT 9 Evolution des politiques publiques en faveur de la croissance verte en France 10 L’export a le vent en poupe 17 Les levées de fonds battent un nouveau record 18 Panorama 2016 du financement des technologies propres 24 DEUXIÈME PARTIE : FOCUS SUR 8 GRANDS SECTEURS 31 ABONNEZ-VOUS ! Le redémarrage de l’éolien terrestre se confirme 32 Vents contraires dans l’éolien en mer 38 LE MÉDIA LEADER EN FRANCE Le solaire attend le rebond 44 Marée montante pour les énergies marines 50 SUR LES MARCHÉS Le biogaz en phase d’apprentissage 54 DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUEDes projets de stockage partout, mais peu dans l’Hexagone 58 • Un outil de veille avec des articles quotidiens, Les réseaux au coeur de la transition énergétique 64 des enquêtes et dossiers sur les entreprises Mobilisation aux résultats limités dans l’efficacité énergétique 68 et les marchés • Une base documentaire unique TROISIEME PARTIE : FOCUS SUR LES RÉGIONS 75 de plus de 10 000 articlesLes régions mobilisées pour la transition énergétique 76 DÉCOUVREZ Les clusters dynamisent l’écosystème 82 DES CONFÉRENCES NOS FORMULES Région ALPC : l’harmonisation menée tambour battant 88 BTOB RÉGULIÈRESD’ABONNEMENT !Lyon, capitale des smart grids 90 ACCÈS AUX INFORMATIONS, AUX ÉTUDES * DES ÉTUDES DE RÉFÉRENCEET AUX CONFÉRENCES À PARTIR DE 390 €/AN HT Demandez une offre d’essai : [email protected] Tel : 01 83 62 75 68 * Dans la limite des places disponiblesCe Panorama des cleantech en France en 2016 a été réalisé sur la base de recherches documentaires et d’entretiens avec des experts et des entreprises des secteurs concernés. Il n’a pas vocation à être exhaustif, les secteurs étudiés relevant de choix éditoriaux de la rédaction de GreenUnivers, site d’information économique sur les marchés et les acteurs de la transition énergétique. A cet égard, la responsabilité de GreenUnivers ne saurait être engagée sur la base de ce document. greenunivers.com Copyright : GreenUnivers, avril 2016

Executive Summary DE NOUVELLES AMBITIONS 2015 a été marquée par la promulgation de la loi sur la transition énergétique (LTE) pour la croissance verte, l’organisation de la COP 21 à Paris et la refonte du dispositif de soutien aux énergies renouvelables. Des objectifs ambitieux ont été fixés, qui doivent désormais être concrétisés. 1.POLITIQUES PUBLIQUES & investissements pour atteindre ses objectifs de déploiement des FINANCEMENTS EnR. Les grandes banques semblent prêtes à se mobiliser : BNP Paribas et Société Générale veulent ainsi doubler leurs investissements dans les énergies renouvelables. La loi de transition énergétique en vigueur La LTE fixe des objectifs ambitieux : diminution de 30 % de la 2. GROS PLAN SUR LES SECTEURS consommation d’énergies fossiles en 2030 ; baisse de la part CLÉS du nucléaire pour atteindre 50 % de la production d’électricité en 2025 ; augmentation de la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation énergétique finale d’énergie en Le redémarrage de l’éolien terrestre se confirme 6 2030 (40 % de la production d’électricité) ; réduction par un facteur deux de la consommation d’énergie finale d’ici à 2050 L’année 2015 a entériné le rebond observé en 2014. Près de (par rapport à 2012). 1 000 MW éoliens ont été raccordés l’année dernière, et de nombreux projets, libérés de recours juridiques, devraient bientôt Les grands acteurs publics poursuivent leurs engagements, voir le jour, selon le Syndicat des énergies renouvelables. Le comme Bpifrance et plus largement le groupe Caisse des parc éolien raccordé en France s’élève, au 1er janvier 2016, à Dépôts, ce dernier souhaitant mobiliser 15 milliards d’euros 10 312 MW. La filière gagne en maturité et crée des emplois en faveur de la transition énergétique d’ici à 2017. L’export est (+15 % en un an). aussi une priorité des pouvoirs publics pour aider les PME et ETI à se développer. Vents contraires dans l’éolien en mer Les levées de fonds battent un nouveau record À l’échelle mondiale, l’éolien en mer représente 12 GW installés, dont 90 % en Europe, avec plus de 3 000 turbines en service. Plus de cent sociétés françaises des cleantech ont renforcé En retrait, l’Hexagone ne compte encore aucune turbine en leurs fonds propres en 2015, dépassant globalement le milliard mer. L’horizon s’arrête pour l’instant aux 2,9 GW à installer d’ici d’euros collecté. Soit une hausse de 40 % par rapport à 2014. à 2021, quand l’objectif du Grenelle de l’environnement était Le capital investissement est de loin la première source de 6 GW en 2020. Dans le posé, le troisième appel d’offres a de financement des entreprises des cleantech. Energies été reporté au grand dam de la filière. Reste le flottant, où le renouvelables, efficacité énergétique et écomobilité sont les foisonnement d’acteurs et de technologies est quasi unique secteurs privilégiés par les investisseurs. dans le monde. L’Hexagone tient-il là sa revanche ? Le financement de projets en demi-teinte Le solaire attend le rebond 2015 a été une année record pour les projets d’énergies 2015 restera une année décevante pour la filière photovoltaïque. renouvelables dans le monde, avec près de 330 Mds$ investis Le volume raccordé s’élève à 895 MW, sous les 930 MW de dans le monde, selon Bloomberg New Energy Finance. En 2014, selon le Syndicat des énergies renouvelables. Et encore, France, si l’éolien est en expansion, les autres technologies ce volume intègre la centrale de Cestas (Gironde) de Neoen marquent le pas : les investissements y ont baissé de 53% qui pèse, à elle seule, 300 MW. Malgré tout, le parc solaire pour atteindre 3 Mds$. Le pays devra pourtant poursuivre ses métropolitain a progressé de 16,9 % en 2015 pour atteindre Panorama des Cleantech 2016

Executive Summary 6,1 GW installés. Le relèvement des objectifs et le doublement Des projets de stockage partout, mais peu dans des appels d’offres laissent espérer une reprise fin 2016. La filière l’Hexagone se prépare aussi à l’arrivée du complément de rémunération à la place des tarifs d’achat garantis. Côté acteurs, de jeunes Les capacités mondiales installées et annoncées n’ont jamais sociétés innovent et des ETI montent en puissance dans été aussi fortes. Un segment sort du lot : le résidentiel, en l’exploitation, à l’ombre des deux grands énergéticiens. particulier aux États-Unis. La France reste pour l’instant à l’écart du mouvement, à l’exception de l’outre-mer où les Marée montante pour les énergies marines projets devraient se multiplier. L’appel d’offres photovoltaïque et stockage dans les ZNI, lancé en mai, a remporté un succès Dotée d’un potentiel important, la France veut devenir leader historique : 217 dossiers reçus, pour une puissance totale de mondial de ce jeune secteur. Plusieurs appels à projets ont déjà 356 MW dont la CRE ne gardera que 50 MW. été lancés, les sites d’essais s’étoffent et les démonstrateurs sont peu à peu immergés. L’énergie hydrolienne est la plus Mobilisation aux résultats limités dans l’efficacité avancée, tirée par les grands groupes dans le domaine marin énergétique et par les PME dans le fluvial. Le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie pour 2023 devrait fixer, pour la L’arsenal législatif et réglementaire s’est beaucoup étoffé en première fois, des objectifs EMR : 100 MW installés (y compris 2015. Sur le terrain, grands groupes et jeunes entreprises 7 éolien flottant) et 100 à 200 MW « engagés » d’ici à cinq ans. rivalisent d’initiatives, à l’image de Cozynergy, Qarnot Computing ou encore Enertime dans le secteur industriel. Mais le pays Le biogaz en phase d’apprentissage reste énergivore et surtout, les travaux ne sont rentables qu’à plus long terme en raison de la baisse du prix du pétrole. Des Il représente un potentiel mobilisable de 56 TWh par an, soit solutions innovantes comme le tiers-financement se développent. la consommation énergétique de près de 3 millions de foyers, selon l’Ademe. Il constitue donc une source non négligeable d’énergie renouvelable, dont 90 % seraient issus du monde 3. LES TERRITOIRES CHEFS DE FILE agricole. Mais le marché a connu des débuts difficiles avec des DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE obstacles réglementaires, technologiques, financiers... Les changements intervenus en 2015, dont la revalorisation des Les collectivités agissent depuis plusieurs années pour tarifs d’achat et la simplification des démarches administratives, répondre aux défis du dérèglement climatique à travers leurs devraient l’aider à prendre un nouvel élan. responsabilités directes ou indirectes. Mais l’entrée en vigueur de la LTE et de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale Les réseaux au cœur de la transition énergétique de la République) renforcent leurs compétences et font d’elles des chefs de file de la croissance verte. La loi de transition énergétique pour la croissance verte donne un coup d’accélérateur au déploiement des réseaux intelligents. Avec plus de 10 000 entreprises membres, les clusters des La France met le turbo avec le lancement d’expérimentations cleantech (pôles de compétitivité, groupements d’entreprises…) à grande échelle dans les territoires, notamment en PACA sont des acteurs incontournables de la filière dans les territoires, et Bretagne/Pays de la Loire, et le début de l’installation des selon l’étude 2016 de l’Observatoire des clusters verts du compteurs communicants Linky et Gazpar. Les grands groupes PEXE, qui regroupe les réseaux d’éco-entreprises de France. (EDF, Engie, RTE, ERDF…) sont en première ligne, mais les jeunes sociétés innovantes peuvent aussi tirer profit de ces Parmi les territoires pionniers, le Grand Lyon s’est mobilisé nouveaux marchés. pour faire émerger des champions sur le marché des smart grids. Autre exemple : la région Aquitaine Limousin Poitou- Charentes harmonise ses dispositifs d’aide aux entreprises des cleantech. Panorama des Cleantech 2016

88 Panorama des Cleantech 2016 Panorama des Cleantech 2016

PREMIÈRE PARTIE Politiques publiques 99 et financement Panorama des Cleantech 2016 Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Politiques publiques EVOLUTION DES POLITIQUES PUBLIQUES EN FAVEUR DE LA CROISSANCE VERTE EN FRANCE 10 Alors que la France assure la présidence LA LOI RELATIVE 2. La diminution de 30 % de la de la COP (Conférence des parties) À LA TRANSITION consommation d’énergies fossiles jusqu’à novembre 2016, le pays souhaite ÉNERGÉTIQUE POUR en 2030 ; se montrer « exemplaire » dans ses engagements en matière de lutte contre LA CROISSANCE VERTE 3. La diminution de la part du nucléaire le changement climatique. PROMULGUÉE pour atteindre 50 % de la production d’électricité en 2025 ; L’année 2015 aura ainsi été marquée par la promulgation de la loi sur la transition Les grands objectifs de la loi 4. L’augmentation de la part des énergétique pour la croissance verte énergies renouvelables à 32 % de la (TECV), l’organisation de la COP 21 à La loi relative à la transition énergétique consommation énergétique finale Paris, la refonte du dispositif de soutien pour la croissance verte, promulguée et d’énergie en 2030 (40 % de la production aux énergies renouvelables et la poursuite publiée au Journal Officiel durant l’été d’électricité) ; des engagements de plusieurs acteurs 2015, fixe des objectifs de consommation publics au financement de la croissance et de production d’énergie pour le pays. 5. La réduction par un facteur deux de verte en France. La loi s’appuie sur six objectifs : la consommation d’énergie finale d’ici à 2050 (par rapport à 2012) ; 1. La réduction des émissions de gaz à effet de serre pour contribuer à 6. La diminution de 50 % du volume de l’objectif européen de baisse de 40 % déchets mis en décharge à l’horizon de ces émissions en 2030 (par rapport 2050. à la référence 1990) ; Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Politiques publiques La loi intègre également un objectif de prix de la tonne carbone de 56 euros en 2020 et de 100 euros en 2030, pour la composante carbone intégrée aux tarifs des taxes intérieures sur la consommation des produits énergétiques (TICPE). Les principales actions de la loi sur la transition énergétique Pour atteindre les objectifs fixés, plusieurs articles de la loi déclinent les actions à mettre en place dans différents secteurs. Dans le secteur du bâtiment, plusieurs mesures sont préconisées pour rendre les bâtiments et les logements économes en énergie : aides au financement pour la rénovation et l’amélioration de la performance énergétique, meilleure maîtrise des consommations de gaz et d’électricité à travers le déploiement de compteurs intelligents d’électricité (Linky) et de gaz (Gazpar). Afin de faciliter la montée en puissance 11 sur les énergies renouvelables, les articles prévoient, entre autres, la possibilité de financer les projets d’énergie renouvelables pour les citoyens et les collectivités locales, la généralisation du permis unique pour l’éolien, la méthanisation et l’hydroélectricité et le maintien du fond chaleur. D’autres actions sont préconisées pour favoriser, par exemple, le développement des transports propres (prime à la conversion des anciens véhicules diesel, crédit d’impôt pour faciliter l’installation à domicile de points de recharge pour un véhicule électrique, incitation à l’installation de la politique énergétique française sur de 7 millions de bornes de charge pour La Programmation Pluriannuelle une période allant jusqu’à 2023, avec un voitures électriques, etc. ) et la réduction de l’Energie (PPE), outil clé de la premier horizon intermédiaire à 2018. des déchets (interdiction des sacs en gouvernance énergétique La PPE couvre les questions relatives plastique à usage unique dès 2016, à la sécurité d’approvisionnement, à la élargissement progressif du recyclage La LTECV vise à refondre la gouvernance maîtrise de la demande, au développement à tous les plastiques, lutte contre le énergétique du pays et prévoit d’instaurer des énergies renouvelables et au gaspillage alimentaire, expérimentation une programmation pluriannuelle de développement équilibré des réseaux, de l’affichage de la durée de vie pour l’énergie (PPE). Ce document structurant du stockage et du pilotage de la demande. plusieurs produits de consommation, etc.1 a pour vocation de définir les orientations ). 1 Les tarifs d’obligation d’achat financeront l’électricité renouvelable autoproduite et consommée par les particuliers et les entreprises : un appel à projet sur les bâtiments tertiaires et industriels lancé avant l’été. Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Politiques publiques 12 Cet outil de pilotage du mix énergétique installations dépassant une certaine devrait ainsi permettre aux industriels LA REFONTE taille (puissance installée supérieure des secteurs des énergies renouvelables DES DISPOSITIFS à 500 kW). de bénéficier d’une plus grande visibilité. DE SOUTIEN Avec ce dispositif, les acteurs devront La PPE portant sur la période 2016-2018 AUX ÉNERGIES vendre leur électricité renouvelable sur les est actuellement en cours d’élaboration. RENOUVELABLES marchés de l’électricité et bénéficieront Les consultations ont été engagées d’un «complément de rémunération», dès le printemps 2015 et un document qui prend la forme d’une prime ex-post. préparatoire a été présenté en novembre Pour s’aligner avec les lignes directrices Ce système assure un revenu minimum 2015 au Comité de suivi de la PPE. Le 3e de la Commission Européenne relatives au producteur et l’incite à vendre son et dernier comité de suivi de la PPE, dont à la protection de l’environnement et électricité lorsque les prix sont élevés. la date restait encore à définir fin mars à l’énergie, la France a dû revoir sa 2016, permettra de présenter la version politique de soutien en faveur des énergies Le nouveau mécanisme se matérialise définitive de la programmation. renouvelables. par un contrat entre EDF et un producteur qui a une durée de validité de 15 à 20 ans. Comme en Allemagne ou au Royaume- Il est prévu que les sommes versées Uni, le complément de rémunération dans le cadre de ces compléments deviendra progressivement le dispositif de soient compensées par la contribution référence. Ce mécanisme se substituera au service public de l’électricité (CSPE). progressivement au dispositif d’obligation d’achat. Dans un premier temps, Le projet de décret sur le complément ce mécanisme ne s’appliquera qu’à de rémunération a été rendu public par certaines filières renouvelables et aux Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Politiques publiques La BEI s’engage davantage pour le financement des projets d’action pour le climat La Banque Européenne d’Investissement (BEI), le « bras financier de l’ambition climatique de l’UE »2 , s’est engagée à prêter 100 milliards d’euros pour financer des projets d’action pour le climat au cours des cinq prochaines années. En 2015, la BEI a doublé ses financements de projets d’action pour le climat par rapport à 2014. Cette enveloppe de 20 milliards se répartit comme suit : 10 milliards pour le développement des transports propres, 3,6 milliards pour des projets d’efficacité énergétique, 1,6 milliards pour la recherche et près d’un milliard d’euros de projets d’adaptation au changement climatique. La BEI appartient aux pays membres de l’Union Européenne et 90% de ses prêts sont attribués à ses membres. 13 La CDC, un acteur majeur de la transition énergétique et écologique Ségolène Royal le 15 septembre 2015 et l’énergie. Cependant, il est attendu que le décret devrait être publié au printemps l’éolien rejoigne le nouveau mécanisme La transition énergétique et écologique 2016. d’ici 2 à 5 ans. figure comme un des axes de priorité du Groupe CDC. Le Groupe a annoncé Fin 2015, les projets d’arrêtés tarifaires Financement de la croissance vouloir consacrer 15 milliards d’euros sur ont été rendus publics dans quatre verte : les acteurs publics la période 2014-2017 pour le financement domaines (la géothermie, le biogaz issu mobilisés de la transition écologique et énergétique. du traitement des eaux usées urbaines Cela fait du Groupe un des principaux ou industrielles, le biogaz produit par Les dispositifs de soutien publics sont soutiens au financement de la croissance les installations de stockage de déchets nombreux et se présentent sur plusieurs verte en France. non dangereux et les incinérateurs de niveaux : au niveau européen, national déchets ménagers). et régional. Parmi les acteurs engagés En tant qu’investisseur, le Groupe CDC, pour le financement de la croissance qui est présent au capital de près de L’éolien onshore et offshore, ainsi que verte, citons à titre d’exemple : la BEI 100 entreprises cotées sur le SBF 120, a les énergies marines renouvelables, qui a renouvelé son engagement en déclaré fin 2015 souhaiter réduire de 20% continuent de bénéficier des tarifs faveur de la lutte contre le changement «l’empreinte carbone» de son portefeuille d’achat garantis. L’éolien est toujours climatique à l’occasion de la COP21, de participations. Le Groupe investit exonéré de la réforme, car le régime le Groupe CDC qui a vu son enveloppe également directement dans des projets des subventions françaises a été notifié de financement de la croissance verte d’efficacité énergétique, de réseaux locaux à la Commission européenne peu de augmenter et les Régions qui continuent d’énergie et d’énergies renouvelables. Il temps avant qu’elle communique ses de développer des outils de soutien pour a pour ambition de financer à hauteur de nouvelles lignes directrices relatives les filières vertes. 100 millions d’euros par an des projets à la protection de l’environnement et à d’énergies renouvelables. 2 La Tribune, La BEI, bras financier de l’ambition climatique de l’UE, 2 décembre 2015 Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Politiques publiques ACCELEREZ VOTRE DÉVELOPPEMENT Le Groupe a également une grande la Région Rhône-Alpes, le fonds OSER LES PERSPECTIVES INTERNATIONAL AVEC offre de prêts, qu’il met au service de se compose de deux outils : le fonds POUR 2016 la TEE. Sur la période 2013-2017, une d’investissement pour les énergies enveloppe de prêts sur fonds d’épargne renouvelables et la Société Publique Tout au long de l’année 2015, et à l’occasion BUSINESS FRANCE de 20 Md€ est ouverte à l’ensemble Locale pour l’efficacité énergétique. Doté de la COP21 en particulier, les acteurs du secteur public local et 5 Md€ sont d’un budget global de 9.5M€, le fonds a publics français et européens ont renouvelé réservés au financement de projets pour objectif de voir émerger, en 3 ans, leur engagement en faveur du soutien liés à la transition écologique. Depuis une quinzaine de projets de production de la croissance verte. sa mise en place en 2013, l’enveloppe d’énergies renouvelables sur l’ensemble de 20 Md€ a déjà été engagée pour du territoire rhônalpin. Le fonds a procédé L’année 2016 sera marquée par la moitié, soit 9,7 Md€ dont 2,2 Md€ de à ses premiers investissements en 2015. promulgation de la loi de ratification de Prêts « croissance verte » (chiffres à fin l’Accord de Paris 3 , l’adoption de la PPE Entreprises des cleantech, nous vous accompagnons pour : août 2015). Le Prêt « croissance verte » Les villes jouent également un rôle et la publication des textes réglementaires a majoritairement permis de financer croissant en prenant des engagements en encadrant le complément de rémunération des projets de transports propres et faveur de la lutte contre le changement et la simplification. Les lancements de rénovation thermique de bâtiments climatique. Au niveau global, de nombreux de plusieurs appels à projet et appels publics. maires se sont engagés à l’occasion d’offres, prévus en 2016, donneront de la COP21 à ce que 100% de leur davantage de visibilité aux acteurs du La Caisse des Dépôts et Consignations a électricité soit d’origine renouvelable. secteur des cleantechs. IDENTIFIER PROSPECTER CONCRETISER également annoncé en 2015 la mobilisation Au niveau européen, 30 villes, dont Paris, # vos marchés cibles pour # ciblage et approche de vos # votre projet : contrat, d’une enveloppe de 3 milliards d’euros Rome et Bruxelles ont signé un accord La COP22, qui se tiendra à Marrakech en définir votre plan d’action futurs partenaires ou clients implantation, V.I.E supplémentaires pour financer le logement pour mutualiser les achats « verts » novembre 2016, constitue également une 14 et l’isolation thermique. La moitié de cette (véhicules, électricité,…) en mars 2015. Au date importante pour les acteurs français enveloppe prendra la forme de prêts à taux niveau national, de nombreuses mairies des cleantechs, qui auront l’opportunité zéro pour les organismes de logement comme celles de Paris ou de Lyon ont d’y présenter leur savoir-faire. social tandis que la seconde moitié de pris des engagements visant à soutenir l’enveloppe sera investie sous la forme la croissance verte sur le long-terme. Tous ces éléments laissent augurer de prêts à long terme à taux zéro pour des perspectives intéressantes pour les la rénovation des bâtiments publics. acteurs du secteur en 2016. 1400 Les collectivités territoriales au collaborateurs 85 cœur de la transition énergétique implantations Dans un contexte de refonte des modalités de soutien au niveau national, les collectivités territoriales jouent de plus 10 000 en plus un rôle moteur dans le soutien entreprises accompagnées des filières vertes. en 2015 Certaines Régions françaises ont ainsi développé ces dernières années des outils (fonds, sociétés publiques) pour soutenir la croissance verte. Parmi ces outils, plusieurs Régions ont mis en place des fonds d’investissement pour le climat. Dans la Région Nord Pas de Contactez-nous Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Calais, par exemple, le FORIC a pour @BF_GreenExport Business France Environnement objectif de favoriser au sein des PME-PMI [email protected] @BF_Energie Business France Energie régionales les investissements contribuant export.businessfrance.fr Business France Hydrocarbures- à une réduction des émissions polluantes Chimie-Mines dans l’atmosphère. Autre exemple, dans 3 Annoncé le 9 mars 2016 par Ségolène Royal pour l’été 2016. Business France est l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Elle promeut l’attractivité et l’image économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires. Siège : 77 boulevard Saint Jacques - Paris 14 - Tél : 01 40 73 30 00 Panorama des Cleantech 2016 A4 Com externeV5.pdf 1 29/03/2016 08:17:07 

ACCELEREZ VOTRE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL AVEC BUSINESS FRANCE Entreprises des cleantech, nous vous accompagnons pour : IDENTIFIER PROSPECTER CONCRETISER # vos marchés cibles pour # ciblage et approche de vos # votre projet : contrat, définir votre plan d’action futurs partenaires ou clients implantation, V.I.E 1400 collaborateurs 85 implantations 10 000 entreprises accompagnées en 2015 Contactez-nous Suivez-nous sur les réseaux sociaux : [email protected] @BF_GreenExport Business France Environnement export.businessfrance.fr @BF_Energie Business France Energie Business France Hydrocarbures- Chimie-Mines Business France est l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Elle promeut l’attractivité et l’image économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires. Siège : 77 boulevard Saint Jacques - Paris 14 - Tél : 01 40 73 30 00 A4 Com externeV5.pdf 1 29/03/2016 08:17:07 

Interview Entretien avec Emmanuel Legrand Directeur du département transition énergétique et écologique à la direction des investissements et du développement local, Groupe Caisse des Dépôts EY – Quel est le positionnement EY – Quels sont les principaux Notre ambition est aujourd’hui de du groupe Caisse des Dépôts investissements du groupe Caisse financer 100 millions d’euros de aujourd’hui ? des Dépôts en faveur de la transition projets d’énergie renouvelable par La Caisse des Dépôts et ses filiales énergétique et environnementale ? an en accompagnant la politique de interviennent historiquement dans les Dans le cadre de sa politique l’Etat français, en cohérence avec les secteurs clefs de l’économie : aide aux actionnariale, le Groupe CDC a orientations de la PPE. entreprises, logement, immobilier, réaffirmé son intention de peser sur la environnement, ingénierie, transport, stratégie énergétique des entreprises EY – Sous quelle forme le Groupe économie de la connaissance, dont elle est actionnaire. Le Groupe investit-il dans des projets d’efficacité tourisme, assurances ou numérique. souhaite que ces entreprises énergétique ? A l’occasion de son bicentenaire, s’engagent concrètement à réduire Le Groupe investit surtout dans des la Caisse des Dépôts s’est fixé leur consommation de gaz à effet de projets d’efficacité énergétique dans un nouveau cap : être un acteur serre, en particulier le charbon. La le bâtiment tertiaire, et, dans une majeur de la transition énergétique Caisse des Dépôts souhaite ainsi moindre mesure, dans l’industrie. et écologique, du numérique et de réduire de 20% «l’empreinte carbone» A titre d’exemple, Exterimmo, l’une 16 l’accompagnement des transitions de son portefeuille de participations des filiales du Groupe, a conclu de démographiques et territoriales. d’ici à 2020. nombreux partenariats au cours de ces dernières années avec les [Note EY : Pour rappel, le Groupe CDC collectivités sur des opérations EY – Que faut-il retenir des annonces est présent au capital de près de 100 d’efficacité énergétique dans les du bicentenaire de votre directeur entreprises cotées sur le SBF 120]. collèges et bâtiments publics. général, Pierre-René Lemas, au sujet de la TEE ? La Caisse des Dépôts investit Le groupe Caisse des Dépôts également directement dans des EY – Comment vos interventions souhaite mobiliser 15 milliards projets en lien avec l’efficacité se déploient-elles à l’échelle d’euros en faveur de la transition énergétique, le développement territoriale ? énergétique d’ici à 2017. Cela englobe des réseaux locaux d’énergie et Nous mobilisons nos capacités de les 5 milliards de prêts « croissance le développement des énergies financement, nos filiales et nos outils verte » octroyés aux collectivités renouvelables. pour accélérer la transition écologique locales ainsi que 3 milliards pour les et énergétique (TEE) en France, et en prêts à taux zéro pour la rénovation EY – Quelles sont vos ambitions particulier au niveau local. thermique. Pour la Banque Publique dans le domaine des énergies Les collectivités locales sont des d’investissements (BPI France), cela renouvelables ? partenaires historiques du Groupe représente un quasi doublement Au cours de ces dix dernières années, et représentent un maillon essentiel de ses interventions en faveur de la le Groupe a investi, en dette via des pour la TEE. C’est pour cela que le transition énergétique : d’ici à 2018, fonds commun de créances, plus de Groupe déploie ses efforts pour les la BPI mobilisera plus de 4 milliards 400 millions d’euros dans des projets accompagner dans leur démarche en d’euros pour favoriser la transition d’énergies renouvelables. Le Groupe s’adaptant à leurs spécificités : grâce énergétique et environnementale. a ainsi soutenu le développement à ses directions régionales implantées Pour CNP assurance, également de 1150 MW d’énergie électrique et sur l’ensemble du territoire, le Groupe filiale de la Caisse des Dépôts, un 250 MW d’énergie thermique. Caisse des Dépôts est capable de encours de 800M€ d’investissement Les filières dans lesquelles le Groupe s’adapter aux spécificités locales et est prévu contribuant directement à la a investi jusqu’à présent incluent le d’aider les territoires à être encore transition énergétique et écologique. solaire, l’éolien onshore, la biomasse, plus compétitifs et à réussir leur Son engagement atteindra 1,6Md€ la méthanisation, les réseaux de transition bas-carbone. d’encours d’ici fin 2017. chaleur et l’éolien offshore. Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Politiques publiques L’EXPORT A LE VENT EN POUPE Ciel & Terre dans le solaire flottant, BlaBlaCar dans l’écomobilité, Enertime dans l’efficacité énergétique... Pour grandir, les éco-entreprises vont chercher les marchés dans le monde entier. Décryptage avec Hélène Buriev, chef du service Énergie Environnement pour l’activité export de Business France. DES MARCHÉS UNE OFFRE INTÉGRÉE UNE ACTIVITÉ PORTEURS Présenter une offre intégrée est souvent EXIGEANTE « Dans les cleantech, en fonction des indispensable pour remporter des marchés L’export peut rapporter de beaux contrats, secteurs, il y a des opportunités dans le d’envergure. « C’est ce que nous offrons mais il est aussi très exigeant. « Il ne suffit monde entier, c’est là toute la difficulté avec Vivapolis qui réunit tous les maillons pas de programmer un voyage ou d’aller pour les entreprises à l’export car il de la chaîne de valeur de la ville durable », dans un salon. Il faut penser au suivi, à faut prioriser les marchés », prévient poursuit Hélène Buriev. C’est aussi le la nécessité de poursuivre les contacts Hélène Buriev, chef du service Énergie cas dans les smart grids : la France a en allant au moins une fois par mois sur Environnement pour l’activité export de des champions dans la production et place : l’export prend du temps », souligne Business France. Du côté des marchés le transport de l’énergie (EDF, Engie, Hélène Buriev. Ce qui nécessite des 17 traditionnels, l’Afrique du Nord reste RTE…), les équipements (Schneider ressources humaines qui font souvent une zone d’export privilégiée dans le Electric, Legrand…), mais aussi des défaut dans les PME. Il est d’autant traitement de l’eau, des déchets ou les PME et des start-up innovantes sur la plus crucial de ne pas se disperser : la énergies renouvelables. L’Asie a toujours domotique. « Quand nous réunissons stratégie export impose de se concentrer des besoins très importants, notamment tous ces acteurs, avec les régions qui ont sur des zones prioritaires qui diffèrent la Chine malgré le ralentissement lancé des démonstrateurs, comme nous selon les technologies proposées. Cela économique. La création d’éco-quartiers, l’avons fait à Vienne lors de l’European évite une perte de temps et d’argent et comme dans les villes de Chengdu ou Utility Week en novembre dernier, nous un résultat décevant. Wuhan, offre des opportunités dans mettons en avant une offre complète. tous les domaines, du traitement des C’est en cela que nous nous démarquons déchets aux smart grids. L’Asie du Sud-Est de nos concurrents ». (Inde, Vietnam, Philippines…) est aussi dynamique, de même que l’Amérique latine où des appels d’offres sont organisés dans LE FINANCEMENT, les énergies renouvelables, au Mexique UN ATOUT DÉCISIF et au Brésil, par exemple. Des pays moins traditionnels pour les entreprises Beaucoup de sociétés présentent leurs françaises émergent : le Kenya ou encore produits et services à l’international, Taïwan dans l’éolien offshore. « Mais il mais n’intègrent que rarement une ne faut pas non plus oublier l’Europe, offre de financement, à la différence des notamment du Sud et de l’Est », insiste entreprises allemandes. « Arriver avec Hélène Buriev. La Pologne a des besoins une solution peut être décisif », alerte dans la valorisation des déchets, l’Italie Hélène Buriev. La France commence à dans l’efficacité énergétique pour lutter développer des outils pour appuyer ses contre des prix de l’énergie élevés... entreprises en ce sens : Bpifrance a mis en place un crédit acheteur, l’AFD offre aussi des outils (fonds Sunref)... Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Financement des entreprises LES LEVÉES DE FONDS BATTENT UN NOUVEAU RECORD Plus de cent sociétés françaises des cleantech ont renforcé leurs fonds propres en 2015, dépassant globalement le milliard d’euros collecté. Soit une hausse de 40 % par rapport à 2014. Le capital investissement reste la première source de financement. Tout un symbole : l’année de l’adoption Deuxième grosse opération de 2015, d’énergies renouvelables Eren RE a de la loi sur la transition énergétique et Sigfox et son réseau bas débit économe levé 200 M€ en deux tranches de 100 M€ du succès de la COP21 marque aussi en énergie pour les objets connectés. auprès de Bpifrance, Next World (famille un record d’investissements dans les La société toulousaine a levé 100 M€ Halley), Salvepar (Groupe Tikehau) et FFP entreprises françaises des cleantech. auprès de multiples investisseurs, (société d’investissement de la famille financiers et industriels dont Idinvest, Peugeot). La première tranche a été Sur l’ensemble de 2015, GreenUnivers Bpifrance, Air Liquide ou encore Engie. tirée en 2015, la seconde doit l’être à a en effet recensé 104 investissements Enfin, le développeur et exploitant partir de fin 2016. en fonds propres (hors dette) pour un montant total de 1,11 Md€1. Soit un bond d’environ 40 % par rapport aux 710 M€ 18 engagés en 2014 dans 102 sociétés. Ces montants intègrent les collectes réalisées via un large spectre de canaux : fonds d’investissement, business angels, industriels, financement participatif, Bourse… Deux secteurs arrivent ex aequo en nombre d’opérations : les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique avec, chacun, 26 sociétés financées. Mais en montant, ce sont les énergies renouvelables qui caracolent largement en tête avec 414 M€ engrangés par les sociétés du secteur. L’écomobilité se classe en deuxième position avec 246 M€ investis : un score qui doit beaucoup aux 177 M€ glanés par la star du covoiturage longue distance, BlaBlaCar. L’efficacité énergétique monte sur la troisième marche du podium avec 234 M€. Trois opérations à 100 M€ et plus Comme chaque année, quelques grosses opérations jouent les locomotives : BlaBlaCar bien sûr, qui a rejoint le club des licornes, ces entreprises technologiques valorisées à plus d’1 Md$. 1 GreenUnivers, 27 janvier 2016 : www.greenunivers.com/2016/01/exclusif-plus-de-11-mde-leve-par-les-cleantech- francaises-en-2015-138881/, Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Financement des entreprises 1. PREMIER RÔLE Evolution des montants engagés dans des sociétés des cleantech par le capital investissement (M€) POUR LE CAPITAL 604 INVESTISSEMENT 469 Les fonds d’investissement apportent 423 plus de la moitié du montant total collecté 319 via les différents canaux. Ils ont engagé 263 604 M€ dans 79 entreprises, selon le ers, EY baromètre des levées de fonds du Club 182 eenUniv Cleantech de l’Association française des investisseurs pour la croissance (Afic), ech Afic, Gr t réalisé avec les données de GreenUnivers ean 2 en partenariat avec EY . 2010 2011 2012 2013 2014 2015 e : Club Cl c our Pour le capital investissement, 2015 S est aussi une année exceptionnelle : depuis la création de ce baromètre en 2010, jamais le cap des 500 M€ n’avait Evolution du nombre de levées de fonds dans les cleantech, en nombre d’opérations été atteint ; le précédent record était de 82 81 86 469 M€ en 2014. 79 73 ers, EY 19 2 Méthodologie du Baromètre du Club Cleantech eenUniv Afic : les opérations consolidées concernent des 64 entreprises françaises des cleantech ou des entreprises ech Afic, Gr étrangères dans lesquelles un fonds français est leader 57 t de l’investissement. Seuls les montants investis par ean les fonds sont conservés. Les investissements dans les 2009 2010 2012 2014 2013 2014 2015 infrastructures ne sont pas concernés. e : Club Cl c our S Un label pour favoriser l’investissement vert C’est l’une des nombreuses innovations portées par la Il cible toute la chaîne de financement, du capital- loi de transition énergétique : le label innovation à l’infrastructure », décrypte Sophie Paturle, « Transition énergétique et écologique pour le climat associée de Demeter Partners et présidente du Club » (TEEC) destiné à attirer les investissements vers les Cleantech de l’Afic. cleantech. Il vise trois objectifs : identifier les fonds Pour garantir les qualités environnementales des d’investissement (actions et non cotés) qui financent fonds labellisés TEEC, le ministère de l’Environnement l’économie verte, inciter à la création de nouveaux a élaboré une grille sectorielle pour déterminer la fonds verts et faciliter le reporting des entreprises sur la part minimale d’activités vertes des entreprises en part verte de leurs activités. « Ce nouveau dispositif va portefeuille. En février 2016, deux « labellisateurs » ont permettre de flécher l’épargne vers les fonds « verts » été choisis, EY et Novethic. Les premières labellisations qui soutiennent la transition énergétique et écologique. sont attendues au printemps. Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Financement des entreprises L’efficacité énergétique en tête dans le baromètre, selon la méthodologie Phenix, jeune plateforme pour la collecte du club Cleantech Afic). et le recyclage des invendus de la grande C’est une nouvelle fois le secteur qui a le distribution, a par exemple signé deux plus attiré les fonds avec 23 opérations, Si les autres secteurs sont beaucoup levées de fonds dans l’année pour un loin devant les énergies renouvelables moins prisés par les fonds, on notera total de 2,4 M€. (13 opérations) et les transports (12). toutefois la percée de l’économie circulaire Il englobe un large champ, avec des avec 11 opérations pour 89 M€ en 2015. sociétés positionnées sur les solutions de management de l’énergie dans les bâtiments (Intent Technologies), les Répartition des levées de fonds en 2015 par secteur, en montants investis (M€) constructions en bois (Techniwood), Autres l’efficacité énergétique dans l’industrie Chimie (Enertime) ou encore les LED (Neolux). verte Stockage 5 18 17 EnR En montant, la hiérarchie s’inverse : grâce Recyclage à BlaBlaCar, ce sont les transports qui 89 120 réalisent le meilleur score à 210 M€. Air, eau, ers, EY 11 Viennent, ensuite, l’efficacité énergétique sol eenUniv (134 M€) et les énergies renouvelables 134 ech Afic, Gr (120 M€, sachant que les 100 M€ Efficacité t ean d’Eren RE n’ont pas été comptabilisés énergétique 210 e : Club Cl Transports c our 20 Faiblesse des premiers tous S Par maturité, le capital innovation domine Les investisseurs les plus actifs toujours largement avec 45 des 79 levées D’autres entreprises ont investi en direct, de fonds, pour un total de 417 M€. Seule Les pure players sont toujours très actifs comme Michelin qui a misé en 2015 sur ombre au tableau, la faiblesse des premiers à l’instar du leader français et poids une start-up chinoise du covoiturage, tours : 11 en 2015 pour 33 M€. La mise lourd européen Demeter Partners et Luli Information Technology. en place du Fonds national d’amorçage du spécialiste de l’amorçage Emertec (FNA) dans le cadre du Programme Gestion. Parmi les acteurs multicorporate, 3 le pionnier Aster Capital (Schneider des investissements d’avenir en 2011, n’a pas eu l’effet escompté dans les Les fonds corporate continuent leur Electric, Alstom, Solvay, Fonds européen écotechnologies. montée en puissance. Electranova, d’investissement) poursuit ses opérations dont EDF est le sponsor stratégique et en France et à l’international et prépare 2015 a aussi vu quelques belles sorties : qui est géré par Idinvest, a signé des un nouveau fonds. Dédié à la mobilité le développeur Solairedirect a été vendu investissements en France (Techniwood) durable, Ecomobility Ventures (SNCF, au groupe Engie pour un montant d’un et à l’international (FirstFuel aux Etats- Orange, Total, Michelin, Air Liquide) a peu moins 200 M€ ; le spécialiste de la Unis). Engie New Ventures (ex-GDF Suez été plus discret en 2015. location de voitures entre particuliers New Ventures) a multiplié les prises de OuiCar a été racheté par la SNCF, dans participations (lire encadré ci-après). Enfin, Bpifrance joue un rôle extrêmement le cadre d’une opération mixte (rachat important via ses différents véhicules de titres et augmentation de capital) de Également offensifs, Aliad (Air Liquide), (fonds Ecotechnologies, fonds SPI (Sociétés 28 M€. Et au premier trimestre 2016, le Suez Ventures (ex-Blue Orange), Total de projets industriels) : en 2015, la banque fonds Demeter Partners annonçait la Energy Ventures… Nouveau venu lancé publique d’investissement a soutenu les cession de la PME allemande Dr Födisch en 2015 par Bouygues immobilier, BIRD développeurs et exploitants d’énergies (mesure de la pollution de l’air) avec un vise les start-up de l’aménagement renouvelables Quadran et Eren RE, mais multiple de 2,5. urbain, du logement et de l’immobilier aussi Suncnim, Aledia… d’entreprise durable. 3 Le FNA n’investit pas directement dans les entreprises mais dans des fonds d’amorçage. Il est aujourd’hui doté de 600 M€ et cible les entreprises des secteurs technologiques définis par la stratégie nationale pour la recherche et l’innovation, dont les écotechnologies. Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Financement des entreprises 21 2. MOINS (McPhy Energy, Fermentalg, Innoveox…). Début 2016, DBT, une PME spécialisée D’INTRODUCTIONS EN Quelques sociétés ont cependant franchi dans les bornes de recharge pour véhicules BOURSE le pas comme la société lyonnaise électriques, a suivi et collecté 9,2 M€. spécialisée dans le traitement de l’eau D’autres ont annoncé leur intention Amoéba (33 M€ levés), Ecolops (18 M€ de se coter en 2016, comme Forsee Dans un contexte de marchés financiers pour ses carburants marins issus des Power (stockage) et Enertime (efficacité chahutés, l’année 2015 a été moins déchets pétroliers) ou encore Oceasoft énergétique). nettement favorable que 2014 qui avait (8,6 M€ pour ses capteurs connectés vu plusieurs start-up entrer en Bourse pour l’environnement). Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Les politiques publiques 3. LE CROWDFUNDING Engie New Ventures met les bouchées CREUSE SON SILLON doubles L’émergence du crowdfunding, qui Pas encore deux ans et déjà huit investissements ! Le fonds bénéficie d’un cadre réglementaire corporate d’Engie, lancé en mai 2014 avec une dotation de depuis octobre 2014, s’est confirmée en 100 M€, n’a pas perdu son temps. Il a pris des participations 2015. Il existe différentes formes comme minoritaires dans des start-up françaises (Sigfox, Redbird, Apix les dons, les prêts et l’equity qui permet Analytics), belge (Powerdale), britannique (KiWi Power) et à des particuliers d’entrer au capital de américaines (Tendril, Advanced Microgrid Solutions, StreetLight jeunes sociétés, souvent aux côtés d’autres Data). « Nous avons engagé un gros quart de notre enveloppe acteurs. Ce mode d’investissement digital initiale », précise Stéphane Quéré, directeur innovation du groupe. tend à concurrencer les associations de Ce fonds est l’une des pièces maîtresses de la stratégie #Le hub de l’ innovation business angels. d’investissement du groupe pour capter de nouveaux marchés dans un secteur de l’énergie en pleine transformation. « De manière Plusieurs jeunes sociétés en ont bénéficié transversale, nous regardons beaucoup le renouvelable décentralisé, en 2015, à l’image de Crosslux (vitrage le stockage, l’internet des objets et le big data appliqué à l’efficacité solaire), S’Tile (fabrication de cellules énergétique, l’effacement ou les villes et la mobilité », poursuit-il. photovoltaïques) ou Naïo Technologies Le soutien du groupe (robot agricole). Engie New Ventures se positionne toujours en co-investissement, À côté des plateformes généralistes mais n’apporte pas que de l’argent aux jeunes pousses. « Nous les comme Anaxago, SmartAngels ou aidons à se développer commercialement, à accéder à de nouveaux marchés. Nous pouvons également intégrer leurs solutions dans nos 22 Wiseed, des concurrents plus ciblés se offres. Chaque prise de participation se fait avec une business unit positionnent tels 1001pact ou Sora Equity sponsor qui épaule la société ». Engie Cofely a par exemple signé sur l’investissement responsable, Inidev un accord avec Sigfox pour intégrer son réseau bas débit pour les sur la ville intelligente… objets connectés dans son offre de services pour les entreprises et les collectivités. Les locaux gérés par le groupe seront ainsi équipés de capteurs compatibles avec le réseau de la start-up. « Au-delà d’une innovation prometteuse, nous sommes très axés sur le chiffre d’affaires. Nous aidons la société dans son développement commercial, l’objectif étant du même coup d’enrichir la palette d’offres du groupe », précise Stéphane Quéré. Alors qu’Engie New Ventures affiche un pipe de quelque 400 start-up dans le monde, le groupe pourrait encore accélérer ses investissements. « Nous allons monter un fonds doté de 1 à 2 Mds€, destiné à investir dans les smart grids et les technologies vertes », a annoncé son PDG Gérard Mestrallet, le 9 février 2016. Panorama des Cleantech 2016 ENGIE Innovation @InnovbyENGIE openinnovation-engie.com

#Le hub de l’ innovation ENGIE Innovation @InnovbyENGIE openinnovation-engie.com

Entretien avec Olivier Duverdier « Les écosystèmes des cleantech et du digital se croisent » Trois questions au cofondateur du Cleantech Open France (*) et d’Ecosys Group. GreenUnivers : Depuis la création du Cleantech Open En moyenne, les start-up passées par le Cleantech Open France, il y a 6 ans, quelles grandes évolutions voyez-vous France créent 8 emplois l’année suivante, déposent dans l’écosystème des start-up cleantech en France ? 3 brevets et dépassent largement le million de chiffre Depuis six ans, nous avons sélectionné près de 500 start- d’affaires généré. Depuis le début du programme en juillet up. Les filières historiquement les plus représentées 2010, les start-up sélectionnées et accompagnées ont levé étaient les énergies renouvelables ; aujourd’hui, nous près de 500 M€ et une dizaine sont cotées. avons beaucoup de start-up dans la mobilité, l’efficacité énergétique, la chimie verte, encore assez peu dans GreenUnivers : Comment transformer les start-up en 24 l’immobilier durable ou avec des applications BtoC. Ce qui champions capables de conquérir des marchés en France est très frappant, c’est que les start-up se présentaient, il et à l’international ? y a quelques années, comme des entreprises cherchant La France au sens large, Bpifrance en tête, les territoires à être complémentaires des grands groupes. Elles leur et les acteurs privés ont parfaitement compris l’enjeu et apportaient alors une brique technologique y compris accompagnent les premiers pas de nos start-up. Il reste de rupture. Aujourd’hui, elles se présentent comme plusieurs points à régler mais qui ne sont pas propres aux des entreprises digitales ou « servicielles » qui vont soit cleantech : stabilité des règlementations, fiscalité pour être, pour eux, une plateforme socle de nouvelles offres, encourager les investisseurs privés des premiers tours, soit carrément les « désintermédier ». Les écosystèmes commande publique, délais de paiement entre entreprises, des cleantech et du digital se croisent de manière très appui à l’internationalisation. Après c’est la loi du marché ! puissante ! Si l’équipe est robuste et agile, si son offre répond à de vrais enjeux, si le marché ciblé est large et mondial, si elle GreenUnivers : Est-ce que certains lauréats des premières interagit bien avec son écosystème, le succès viendra. éditions commencent à atteindre la maturité ? Nous avons, parmi les premiers lauréats, des stars comme BlaBlaCar ou Actility qui sont ou vont devenir des * : le Cleantech Open est à la fois un concours et un programme mondial licornes. Également d’autres très belles success stories : d’identification, d’accompagnement et de promotion des start-up et PME Fermentalg, Innoveox, Ynsect, SP3H, Boostheat, Optimum éco-innovantes. Tracker. Elles ont levé plusieurs dizaines de millions d’euros, créé plusieurs dizaines d’emplois et/ou remporté des contrats industriels significatifs. Panorama des Cleantech 2016

ACCÉLÉRER LA PERFORMANCE DE VOTRE CLEANTECH OPEN FRANCE, fondé et piloté ENTREPRISE grâce à un accompagnement par ECOSYS personnalisé et des outils digitaux innovants Participez au plus grand programme d’identification, Spécialiste en innovation avec une double compé- d’accompagnement et de promotion de startups tence dans les éco-technologies et le numérique, éco-innovantes au monde : 35 pays participants, 7000 ECOSYS a pour objectif d’améliorer la performance de alumnis et plus de 2 milliards de dollars levés. votre entreprise quels que soient sa taille, son secteur et En France, plus de 100 startups éco-innovantes ses enjeux. lauréates de nos partenaires tentent leur chance Bénéficiez de conseils en innovation, en marketing chaque année pour bénéficier d’un label mondiale- stratégique et en financement ainsi que du développe- ment reconnu, accéder à un programme d’accompa- ment d’outils numériques sur mesure, mis en oeuvre gnement sur mesure pour accélérer leur croissance et par une équipe expérimentée et entrepreneuriale à accéder à des concours internationaux (Europe et l’écoute du marché. Silicon Valley). Un écosystème puissant 1 En partenariat avec Fondateur DEVELOPPEZ VOS ECOSYSTEMES 3 Avec son approche collaborative, innovante et en réponse à un besoin permanent d’optimisation Ministères français «faire mieux avec moins», ECOSYS développe vos parrains écosystèmes et vous connecte aux acteurs de votre réseau en France et à l’international. 7 Partenaires Financiers français et européens + 50 partenaires nationaux et régionaux : concours et prix, pôles de compétitivité, incubateurs ECOSYS 68 rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 PARIS www.ecosysgroup.com - [email protected] - 01 53 43 27 66 Cleantech Open France www.ctofrance.com - [email protected] - 01 53 43 62 09

Politiques publiques et financement- Financement des projets PANORAMA 2016 DU FINANCEMENT DES TECHNOLOGIES PROPRES 26 L’année 2015 est une année record pour les projets d’énergies renouvelables Tableau 1: Investissements dans les énergies renouve-lables dans le monde depuis 2007 $329 mds Avec près de 330 Mds$1, les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables n’ont jamais été aussi importants, alors même que le s s s s s d d d d d cours des énergies fossiles a fortement s m m m m m baissé courant 2015. Ce paradoxe s d s d m $274 $318 $297 $272 $316 semble démontrer que les technologies d m m $207 solaires et éoliennes offrent des atouts $206 de fonds : compétitivité prix, stabilité $175 des coûts, rapidité d’installation, etc. e BNEF, 2016) 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 c our (S 1 Article de Bloomberg New Energy Finance (Clean energy defies fossil fuel price crash to attract record $329bn global investment in 2015, janvier 2016) Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Financement des projets Avec 4% d’augmentation par rapport à 2014, les investissements ont largement Tableau 2 : Répartition des investissements par secteur en 2015 (total de $329 Mds) été tirés par l’énergie solaire (+12%) et l’énergie éolienne (+4%). A elles deux, ces technologies couvrent plus de 80% Technologies Autre des investissements. Mais conjuguée d’efficacité à la baisse des coûts des technologies énergétique $17 renouvelables, cette augmentation des $41 mds investissements a permis une hausse Eolien mds d’environ 30% des capacités installées $161 pour l’éolien et le solaire PV. Les nouvelles $110 mds capacités financées représentent ainsi mds près de la moitié des nouvelles capacités totales installées en 2015, toutes énergies Solaire confondues. Cette augmentation repose largement sur les marchés chinois (BNEF, 2016) (111 Mds$, +17%), nord-américain (56 Mds$, +8%) et japonais (44 Mds$, +3 %). d’atouts. En particulier, les modifications ralentissent encore le développement En France, si l’éolien demeure un du contexte législatif qui accompagnent des projets. La France reste un marché secteur en expansion, les autres la loi de transition énergétique pour la attractif pour les investisseurs, étant ème technologies marquent le pas croissance verte (orientations stratégiques par exemple en 3 position en Europe de la Programmation pluriannuelle de d’après le baromètre EY de l’attractivité 27 l’énergie, refonte du dispositif de soutien des marchés des énergies renouvelables3 A l’exception du Royaume-Uni, les . pays européens ont diminué leurs aux énergies renouvelables et simplification investissements en 2015 (-18 % au global). du régime ICPE notamment) devraient La France a observé un ralentissement faire sauter les principaux verrous qui particulièrement significatif puisque les investissements y ont baissé de 53 % pour atteindre 3 Mds$. L’Allemagne a Les plus gros projets financés en 2015 également réduit ses investissements mais cet infléchissement est moindre En France, c’est la mise en 2,5 Mds$) à 100 km des côtes al- (-42 %) et surtout les investissements y service du parc PV de Cestas lemandes et, en Chine, Longyuan demeurent bien supérieurs à la France en Gironde (300 MW, 360 M€) Haian Jiangjiasha et Datang & (11 Mds$). La France devra pourtant qui marque l’année 2015. Côté Jiangsu Binhai (300 MW, 850 M$ poursuivre ses investissements si elle éolien, si le secteur s’est fortement chacun). entend atteindre ses objectifs en matière développé pendant l’année, les Côté éolien onshore, le de déploiement des EnR. En l’état, le pays projets n’ont pas été d’une taille financement le plus important particulièrement remarquable. concerne le portefeuille de projets se positionne parmi les pays européens les Dans le reste du monde, au Mexique porté par NAFIN plus éloignés de leurs objectifs. Le secteur les projets éoliens offshore (1,6 GW, 2,2 Mds$). éolien a démontré un bon dynamisme en représentent les plus gros projets 2015 avec environ 1,2 GW de nouvelles financés en 2015. Les projets En ce qui concerne le solaire, capacités installées. Cette croissance de les plus emblématiques incluent la centrale PV de Silver State 7 % est la plus forte depuis 2010. Mais Race Bank (580 MW, 2,9 Mds$), South (294 MW, 744 M$) aux la situation des autres secteurs évolue Galloper (336 MW, 2,3 Mds$) et Etats-Unis et le complexe CSP peu. Les acteurs de la filière du solaire plus récemment Hornsea (1,2 GW, NOOR (350 MW, 1,8 Md$) au PV ont même connu une année difficile 3,5 Mds$) sur la côte est du Maroc auront marqué l’année Royaume-Uni, Veja Mate (402 MW, 2015. malgré un niveau de compétitivité accru2 . Pour autant, la France ne manque pas 2 Etude Observ’ER (Baromètre 2015 des EnR en France, 2016) 3 Baromètre annuel publié par EY (Renewable Energy Country Attractiveness Index, février 2016) Panorama des Cleantech 2016

SpécialiSte du capital inveStiSSement danS leS cleantech, l’environnement et la tranSition énergétique Demeter Partners est un acteur majeur du capital investissement spécialisé dans le financement des éco-industries et des éco-énergies en Europe. Les fonds gérés par Demeter Partners peuvent accompagner les entreprises à tous les stades de développement : création, croissance, transmission, infrastructures, avec des montants unitaires de 0.5 à 15 M€. Demeter Partners gère des fonds de capital Demeter Partners intervient depuis 2005 au- investissement dédiés aux entreprises et aux près des entreprises situées principalement en infrastructures des secteurs : France, en Allemagne et en Espagne. - des éco-industries (eau, déchets, air, sols) Demeter Partners investit dans tous types de - des éco-energies (énergies renouvelables, sociétés : start-up innovantes, PME, ETI, sociétés efficacité énergétique, transport propre, de projets. bâtiment vert...). Demeter Partners gère 4 FPCI : Dans ces secteurs, elle accompagne les en- - Demeter 1 (105 M€) treprises présentant des perspectives de crois- - Demeter 2 (203 M€) sance, un bon positionnement dans la chaîne - Demeter 3 Amorçage (45 M€) - Demeter 4 Infra (100 M€) de valeur et une équipe de management solide. Le portefeuille compte près de 50 sociétés. Financing a sustainable future PARIS MADRID 7/9 rue La Boétie José Abascal, 52, 2° Izda 75008 Paris 28002 Madrid T +33 (0)1 43 12 53 33 T +34 915 369 704 F +33 (0)1 43 12 53 30 F +34 915 619 506 [email protected] [email protected] www.demeter-partners.com Les Fonds Demeter 2 et Demeter 3 Amorçage sont soutenus par L’Union Européenne à travers « le programme-cadre pour la compétitivité et l’innovation » (CIP). Demeter 201 Maquette Guide Panorama A4.indd 1 18/03/2016 13:17:44

Politiques publiques et financement- Financement des projets La COP21 comme un catalyseur du financement de la transition Tableau 3 : Opportunités d’investissement dans les énergies renouvelables dans l’hypothèse que le réchauffement climatique est limité à 2°C SpécialiSte du capital inveStiSSement danS leS cleantech, énergétique l’environnement et la tranSition énergétique 2 810 Mds$ 2 911 Mds$ Dans la perspective de la 21ème Conférence des Parties (COP21) à la 2 259 Mds$ s$ 2 425 Mds$ s$ Md Convention-cadre des Nations unies 1 s$ 1 728 Mds$ Md 3 4 9 1 8 8 8 Md sur les changements climatiques, les 1 1 6 Demeter Partners est un acteur majeur du capital investissement spécialisé dans le financement des 1 210 Mds$3s$ 1 0 annonces de financement en faveur s$ 1 1 Md s$ 0 s$ s$ éco-industries et des éco-énergies en Europe.d’une économie bas-carbone se sont 1 s$ 8 Md Md 6 Md 4 Md 4 4 Md 2 6 0 multipliées . 1 6 9 s$ 4 s$ s$ 1 4 1 8 4 9 1 6 3 9 Md 1 6 Md 7 Md Les fonds gérés par Demeter Partners peuvent accompagner les entreprises à tous les stades de L’accord pour contenir la hausse des 2000-142015-202021-252026-302031-352036-40 températures en-deçà de 2°C pourrait développement : création, croissance, transmission, infrastructures, avec des montants unitaires de confirmer cette tendance. Selon une étude SolaireEolienAutre (hors grand hydraulique) 0.5 à 15 M€. prospective publiée par BNEF en 2016, (BNEF, 2016) maintenir le réchauffement climatique à 2°C représenterait une opportunité ensemble pour favoriser la prise en d’investissements de $12,1 trillions dans La prise en compte croissante compte du changement climatique dans les 25 prochaines années à l’échelle des enjeux climatiques par les les stratégies d’investissement. Plusieurs Demeter Partners intervient depuis 2005 au-mondiale. investisseurs institutionnels se sont même engagés à mesurer leur Demeter Partners gère des fonds de capital exposition carbone (à travers le Montreal investissement dédiés aux entreprises et aux près des entreprises situées principalement en infrastructures des secteurs :France, en Allemagne et en Espagne.Dans le cadre de la COP21, une trentaine Si le rôle du secteur public est majeur Pledge), voir à réduire cette exposition 29 de pays, dont la France, se sont engagés dans le financement des technologies (Portfolio Decarbonization Coalition). - des éco-industries (eau, déchets, air, sols)Demeter Partners investit dans tous types de à rehausser leurs efforts financiers pour propres, on observe une mobilisation - des éco-energies (énergies renouvelables, sociétés : start-up innovantes, PME, ETI, sociétés lutter contre le changement climatique, accrue des grands investisseurs privés, au Le financement croissant des efficacité énergétique, transport propre, de projets.principalement au bénéfice des pays en premier rang desquels les investisseurs projets de technologies propres bâtiment vert...).Demeter Partners gère 4 FPCI :développement qui sont les plus exposés institutionnels (ex : fonds de pension, - Demeter 1 (105 M€)aux conséquences du réchauffement 5 Dans ces secteurs, elle accompagne les en- - Demeter 2 (203 M€) assurances, etc.). Selon une étude récente , Les banques ont longtemps laissé de treprises présentant des perspectives de crois- - Demeter 3 Amorçage (45 M€)climatique.61% des investisseurs institutionnels côté les énergies propres. Dans un européens entendent accroître leur rapport publié juste avant la COP216 sance, un bon positionnement dans la chaîne - Demeter 4 Infra (100 M€) , de valeur et une équipe de management solide.Le portefeuille compte près de 50 sociétés.Mais les annonces les plus significatifs exposition aux énergies renouvelables et trois ONG ont calculé qu’entre 2009 et vien-nent des banques de développement 30 % prévoient de maintenir cette tendance 2014, pour 1€ investi dans les énergies et des fonds multilatéraux : plusieurs dans les trois prochaines années. Cette renouvelables, les 25 plus grandes dizaines de milliards d’euros devraient stratégie répond à la fois à des besoins banques internationales ont accordé être débloqués tous les ans d’ici 2020. de diversification, de stabilité des flux 9,5€ aux énergies fossiles. Pour les En Europe, la Banque Européenne de trésorerie et de rendement. 5 principales banques françaises, ce d’Investissement (BEI) s’est par exemple ratio est de 1 pour 7. engagée à investir 100 milliards d’euros Au sein du Institutional Investors Group Financing a sustainable futuresur les cinq prochaines années, dans le on Climate Change (IIGCC) environ Pour autant, les banques semblent prêtes cadre de sa stratégie climat. 120 investisseurs institutionnels, parmi à s’améliorer. En France par exemple, les lesquels une dizaine de français, travaillent 4 plus grandes banques (BNP Paribas, PARISMADRID 7/9 rue La BoétieJosé Abascal, 52, 2° Izda4 Voir pour plus de détails la compilation réalisée par le secrétariat de la convention cadre : climatefundingsnapshot.com 75008 Paris28002 Madrid5 Etude commandée par Aquila Capital et menée auprès de 100 investisseurs institutionnels européens en octobre 2015 T +33 (0)1 43 12 53 33T +34 915 369 7046 Etude menée par Fair Finance France, Oxfam France et les Amis de la Terre (Banques françaises : quand le vert vire au noir, novembre 2015) F +33 (0)1 43 12 53 30F +34 915 619 506 [email protected]@demeter-partners.com www.demeter-partners.com Les Fonds Demeter 2 et Demeter 3 Amorçage sont soutenus par L’Union Européenne à travers « le programme-cadre pour la compétitivité et l’innovation » (CIP). Panorama des Cleantech 2016 Demeter 201 Maquette Guide Panorama A4.indd 118/03/2016 13:17:44

Politiques publiques et financement- Financement des projets 30 Société Générale, Crédit Agricole et BPCE) a vu s’établir un nouveau record : $41 Société Générale (500 M€), Unibail se sont engagées à réduire leur exposition milliards selon Bloom-berg. Les banques Rodamco (500 M€), Paprec (480 M€), la au charbon. BNP Paribas envisage de publiques sont de loin les premiers ville de Paris (€300 M€) et Crédit Agricole doubler ses investis-sements dans les moteurs de ce développement mais le CIB (61 M€ répartis en 5 émissions énergies renouvelables d’ici 2020 et de secteur privé n’est pas en reste, banques internationales). leur consacrer ainsi €15 milliards d’euros. comme industriels : NWB Bank (1 Mds€), Société Générale entend également ING (500 M€ et 800 M$), Bank of America HSBC prédit entre $55 et $80 milliards doubler ses investissements et vient (600 M€), Morgan Stanley (500 M€), Toyota de nouvelles émissions pour 2016, ce qui d’émettre une obligation verte de €500 (1,25 Mds€), Vestas (500 M€), Goldwind pourrait porter le marché total à $158 millions pour financer une trentaine de (300 M€), SolarCity (200 M$). milliards. Apple vient ainsi d’émettre projets d’énergie renouvelable. une obligation verte de $1,5 milliards. En France, l’année 2015 a été marquée Après une première émission chinoise Les obligations vertes confirment par plusieurs émissions. Celle d’EDF (1,25 en 2015, le gouvernement a tout juste leur ten-dance et se développent à Md$) est de loin la plus importante. Il s’agit autorisé deux nouvelles émissions pour grande vitesse de la seconde émission de l’énergéticien un montant total de $15,2 milliards. en 2 ans et la plus importante libellée Les obligations vertes qui servent à en dollars émise par une entreprise financer des projets d’infrastructure et industrielle. Elle vise à poursuivre les d’équipement en faveur de l’environnement investissements de développement du (Green bonds, en anglais) sont en pleine groupe dans les énergies renouvelables. expansion depuis plusieurs années et 2015 Les autres émissions françaises in-cluent Panorama des Cleantech 2016

Politiques publiques et financement- Financement des projets Des 31 En écho à la loi de transition énergétique Les belles perspectives de qui invite les producteurs d’énergie perspectives prometteuses pour l’investissement participatif renouvelable à impliquer les citoyens, le financement des énergies (crowdfunding en anglais) le financement participatif pourrait bien vertes changer d’échelle : après Lumo ou Enerfip, Selon l’association Financement participatif les grandes entreprises elles aussi lancent Les technologies propres semblent trouver France, les projets liés à l’environnement leurs plateformes (Lendosphere pour une place pertinente dans la stratégie et à l’énergie représentent à peine 4% des EDF Energies Nouvelles et GreenChannel des investisseurs, qu’ils soient financiers, sommes récoltées par l’ensemble des pour Engie). Au niveau européen, la industriels ou simples épargnants. Il ne plates-formes du secteur. Pour autant, plate-forme CITIZENERGY a été lancée fait plus de doute aujourd’hui qu’investir les épargnants s’y intéressent de plus en en mai 2015 et ambitionne de collecter dans les énergies renouvelables réponde plus : la plateforme Lendosphere par €14,6 millions d’investissement participatif à la fois d’une logique financière et exemple a financé une vingtaine de d’ici 2017, en mobilisant 6 000 citoyens d’une logique citoyenne. La maturité des projets éoliens et solaires en 2015 issus de dix pays de l’Union Européenne. grandes technologies renouvelables et pour €2,5 millions et planifie une l’innovation financière qui l’accompagne cinquantaine de projets pour €10 millions promettent de nouveaux records dans en 2016 . les années à venir. Panorama des Cleantech 2016

32 Panorama des Cleantech 2016

DEUXIÈME PARTIE Focus sur 33 8 grands secteurs Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Eolien terrestre LE REDÉMARRAGE DE L’ÉOLIEN TERRESTRE SE CONFIRME L’année 2015 a entériné le rebond observé en 2014. Près de 1 000 MW éoliens ont été raccordés, et de nombreux projets, libérés de recours juridiques, devraient bientôt voir le jour. La filière gagne en maturité et crée des emplois (+15� en un an). 34 Chiffres clés de Le parc éolien raccordé en France s’élève, de la localisation des projets en cours l’éolien en France au 1er de développement. La file d’attente de en 20152 janvier 2016, à 10 312 MW. L’année 2015 confirme le rebond engagé en 2014 raccordement des installations éoliennes à Capacité installée : avec près d’1 GW installé sur l’année1 en France continentale est de 10 748 MW . 10 312 MW, L’éolien hexagonal est porté par trois au 31 décembre 2015, contre 9 877 MW grandes régions : Alsace Champagne- un an auparavant. Malgré tout, le rythme à Production : 21,1 TWh, Ardenne Lorraine, Hauts-de-France annuel de raccordement ne permettra soit + 23,3 % par rapport à (ex-Nord-Pas-de-Calais Picardie) et pas d’atteindre l’objectif de 19 GW l’année précédente, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. installés que s’était fixé le pays pour à Facteur de charge moyen Une dynamique qui s’affirme au regard 2020. En termes de technologie, 80 % mensuel : 24,3 %, à Taux moyen de couverture de la consommation : 4,5%, 1 Panorama des énergies renouvelables en 2015, SER. à Emplois : 12 520 emplois 2 Panorama des énergies renouvelables en 2015, SER. recensés (+15 %) dans 3 Performances de l’éolien en 2015 et perspectives d’avenir, FEE. 3 750 sociétés actives . Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Eolien terrestre des éoliennes intègrent des générateurs les exploitants auront la possibilité La loi sur la transition énergétique (LTE), asynchrones avec multiplicateur, pour d’opter pour l’un ou l’autre système de votée en 2015, prévoit d’élever à 40 % la une puissance moyenne comprise entre rémunération. part des énergies renouvelables dans la 2 et 3 MW. production d’électricité d’ici à 2030, mais Par ailleurs, l’autorisation unique, elle ne fixe pas d’objectifs sectoriels. Ce expérimentée sur l’ensemble du territoire sera fait dans le cadre de la Programmation er national depuis le 1 novembre 2015, pluriannuelle de l’énergie (PPE) 2016- Une évolution en cours devrait être généralisée. Il ne s’agit 2023, dont la publication est attendue pas d’une autorisation unique dans pour avril 2016. Un pré-projet de PPE, Concernant la chaîne de valeur, on les faits, car le porteur de projet est soumis à la consultation à l’automne constate un glissement des emplois des soumis au Code de l’énergie, mais 2015, prévoyait différents scénarios, et acteurs de « l’étude et développement », aussi au Code de l’urbanisme et au des options allant de 21 800 à 27 000 gagnant en maturité, vers les activités Code de l’environnement. À ce titre, il MW d’éolien terrestre en 2023. plus industrielles : « Fabrication doit obtenir plusieurs autorisations : de Composants » et « Ingénierie et celles de construction, de raccordement, La LTE favorise le financement participatif Construction ». Les grandes évolutions d’exploitation au titre du régime des des projets renouvelables dont les parcs d’effectifs sur ces maillons industriels installations classées pour la protection de éoliens terrestres via, notamment, les s’expliquent par une nette augmentation l’environnement (ICPE) et éventuellement collectivités locales, dans l’espoir de de la construction et du raccordement de de déforestation. Pour autant, ce guichet réduire les contraintes financières et nouveaux parcs éoliens terrestres, ainsi unique recueille l’approbation de la d’acceptabilité qui bloquent certains que par les premiers investissements et filière. L’association professionnelle projets. recrutements dans la filière offshore. France Énergie Éolienne souhaite aller plus loin et élaborer conjointement Nouvelles contraintes ? 35 À noter également la montée en puissance, avec les pouvoirs publics une véritable ces prochaines années, des activités certification dans le domaine éolien. La limitation des projets, en raison des de « repowering », de « retrofit » et de Cela pourrait passer par l’instauration contraintes des zones d’entraînement recyclage d’installations vieillissantes. de normes visant à certifier la sécurité de l’armée et des radars militaires, Un marché porteur et relativement et la fiabilité des différents composants est un grand sujet d’inquiétude pour le accessible à de potentiels nouveaux des aérogénérateurs installés en France. secteur. Un décret, en cours de rédaction, entrants. pourrait accorder de facto un droit de 1. UNE RÉGLEMENTATION PLUS FAVORABLE Après plusieurs années d’incertitudes liées à la contestation du tarif d’achat de l’énergie éolienne par des associations d’opposants, le secteur peut désormais s’appuyer sur un mécanisme de soutien juridiquement solide pendant dix ans, soit jusqu’en 2024. Le tarif d’achat s’élève à 82 €/MWh. Il devrait être remplacé à partir de 2019 par un complément de rémunération calculé par rapport aux cours du marché de gros électrique. D’ici là, une période de transition devrait être mise en place, durant laquelle Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Eolien terrestre 36 veto au ministère de la Défense. Selon développeurs, financeurs), fabrication 2.1 Fabrication de turbines : France Energie Eolienne, près de 6 des composants (pièces de fonderie, surtout des sous-traitants 000 MW de projets éoliens, et 40 % du mécaniques, pales, nacelles, mâts, territoire national, sont bloqués par de équipements électriques), ingénierie et Le marché français est dominé par les telles contraintes, obligeant les centres construction (assemblage, logistique, turbiniers étrangers. Le danois Vestas de R&D et les industriels à travailler génie civil, génie électrique), exploitation (8,4 Mds€ de CA en 2015 dans le monde) sur le sujet. Certaines technologies de et maintenance. arrive en tête des constructeurs, suivi pales dites : « furtives » émergent au par les allemands Enercon (6,1 Mds€ sein d’Astrium, de l’Onera ou encore d’Enercon, en coopération avec Cassidian (filiale d’EADS). Vestas a pris un coup Puissance éolienne raccordée en France en 2015 d’avance en mettant en service une de ces technologies sur un parc d’EDF EN dans Gamesa les Pyrénées-Orientales. Si l’écho n’est Siemens pas totalement annulé, il est notablement GE Wind 2% réduit. 5% Vestas 7% 30% 2. LES PRINCIPAUX Senvion ACTEURS 15% Ils se répartissent sur quatre grands maillons de la chaîne de valeur : études 19% 22% et développement (bureaux d’études, Nordex Enercon e : FEE c our S Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Eolien terrestre FrancEole est le seul fabricant français de mâts d’acier. Filiale à 100 % de Pelican Venture, holding financière du groupe Gorgé, l’entreprise détient deux sites de production en Bourgogne et fournit les plus grands : Vestas, Siemens, Senvion, Nordex et Enercon. Poma (283 M€ de CA en 2013) est un nouveau venu. Spécialisé dans les remontées mécaniques, il va construire sa première usine d’assemblage de nacelles d’éoliennes et espère devenir le fabricant français multi-MW de référence. Le chantier, qui doit débuter en avril 2016, devrait être finalisé en 2017 pour un investissement de 15 M€. Le site produira entre 10 et 20 nacelles par an, conçues par sa société soeur, Leitwind (300 éoliennes, 400 MW installés). Poma souhaite agréger autour de lui, à travers des partenariats, différents acteurs français comme, par exemple, FrancEole 37 pour les mâts ou Ferry-Capitain pour les pièces de fonderie. L’entreprise a, par de CA en 2014 et une usine de mâts en la fourniture de 43 éoliennes destinées ailleurs, racheté en 2015 le parc éolien béton en France d’une capacité annuelle à deux parcs éoliens en Franche-Comté de Pellafol (2,7 MW) afin d’y réaliser des de 100 unités), et Senvion (2,14 Mds€ de cumulant 120 MW. Il s’agit du plus formations de techniciens. CA en 2015). Nordex a fait une percée important contrat éolien signé par GE en 2015 en atteignant 19 % de part de en France. 2.2 De nombreux marché, contre 4 % en 2014. Son modèle développeurs-exploitants N100 s’est imposé comme le plus installé Le pionnier de la fabrication d’éoliennes en France l’année dernière. en France, Vergnet, au bord de la faillite Engie est le premier exploitant éolien en 2012, va mieux. Son changement de de France, avec 1 533 MW répartis Le tissu industriel français est surtout stratégie et sa restructuration ont permis sur 143 parcs gérés par ses filiales et composé de PME sous-traitantes plus de redresser la barre (lire encadré) participations (GDF Suez Futures Énergies, ou moins spécialisées, issues d’univers La Compagnie du Vent, la Compagnie très divers. Placé en redressement judiciaire fin 2012, nationale du Rhône et Maïa Eolis qu’il Alizeo, fabricant d’éoliennes rabattables détient à 100 % depuis mars 2016). Le Les industriels français font pâle figure, pour les zones cycloniques, ressuscite groupe prévoit la mise en service de et sa tête de file Alstom a été absorbée partiellement. Net-Wind, spécialisée 640 MW d’ici à 2018. par General Electric (GE) en 2015. Le dans la maintenance (1,6 M€ de CA nouvel ensemble pèse 6,3 Mds€ de CA en 2014), a racheté 6 brevets et une EDF EN (1,14 Md€ de CA en 2015) opérait dans l’éolien et annonce plus de 30 000 partie de ses actifs. Fondée en 2011, 75 parcs éoliens en France au 1er janvier machines installées dans le monde. GE a la PME emploie environ 50 personnes, 2016, cumulant 1 040 MW de capacité décidé de créer un nouveau pôle industriel réparties au sein de quatre agences installée. Le groupe prévoit la mise en dédié aux énergies renouvelables, basé régionales. Une dizaine sont affectées service de l’Ensemble Eolien Catalan en France et piloté par Jérôme Pécresse, au département « ingénierie », issu de la (96 MW), dans les Pyrénées-Orientales, président d’Alstom Renewable Power. Fin reprise, en 2014, de l’activité « éoliennes à l’été 2016. 2015, GE Renewable Energy a annoncé terrestres » d’Areva. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Eolien terrestre Le canadien Boralex (324 M$ de CA en Ostwind a raccordé 120 machines en Futuren (59,2 M€ en 2015, dont 23,3 M€ 2015) est devenu le troisième exploitant France, pour une puissance totale de en France), anciennement connu sous en France, avec plus de 500 MW installés 255 MW au 1er janvier 2016. Plusieurs le nom de Theolia, a fait peau neuve au 1er chantiers devraient débuter en Ardèche, après des temps difficiles (lire encadré). janvier 2016 (lire encadré). en Picardie et dans le Pas-de-Calais. Plus RES (180 M€ de CA en 2015) exploite de 400 MW seraient en développement, Fondé en 2001, le nordiste Innovent 23 parcs éoliens pour une capacité dont une centaine devrait être déposée affiche 287 MW installés en France (dont installée de 449 MW. Quelque 54 MW courant 2016. 119 MW détenus en propre) et 110 MW en cours de construction entreront en en construction. Mais il veut aujourd’hui service en 2016, dont 42 MW au 1er Voltalia (58,5 M€ de CA en 2015) exploite surtout se développer en Afrique. semestre. Ces projets représentent un 4 parcs éoliens en France, cumulant investissement d’environ 200 M€. Le 42,2 MW. Signalons aussi deux sociétés d’origine groupe annonce pas moins de 2 000 étrangère : Velocita Energy, détenue par MW en cours de développement, au La société est surtout très active au le fonds américain Riverstone, a mis en rythme de 5 à 10 nouveaux projets par Brésil où se trouve l’ensemble des 231 service un premier parc de 14 MW en an. Il mise également beaucoup sur MW éoliens qu’elle a installés en 2015. 2015 et compte investir plus de 250 M€ les services énergétiques aux grands Elle a annoncé un rééquilibrage de ses d’ici à mi-2018 dans l’Hexagone et W.E.B consommateurs. activités en faveur de l’Hexagone, à l’image Windenergie, filiale d’un groupe autrichien, du rachat, en juillet 2015, d’un portefeuille ambitionne de raccorder 100 MW d’ici à EDPR France, la filiale française du géant de projets éoliens – en développement 2020 en France. portugais des énergies renouvelables, ou en phase d’étude – à Maïa Eolis, EDP Renovais (1,2 Md€ en 2014), annonce représentant une capacité potentielle de 2.3 Des start-up innovantes 38 364 MW installés dans l’Hexagone et 379 MW. La France pèse désormais 22 24 MW en construction. En 2014, elle % des projets en développement (deux Bien que la filière éolienne terrestre a cédé 49 % de son capital à la banque fois plus que l’année précédente). Elle entre dans une phase de maturité, des d’investissement égyptienne EFG Hermes. a pour objectif d’atteindre une capacité start-up proposent des solutions pour installée de 1 000 MW dans le monde des marchés de niches. en 2022. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Eolien terrestre Fondée en 2011, Cornis propose un service NewWind propose une micro-éolienne Filiale de BouyAusare, PME familiale d’inspection des pales par acquisition en forme d’arbre. Elle a reçu le soutien vendéenne dédiée à la mécanique de et traitement de données, issues de médiatique d’Arnaud Montebourg, qui précision, l’entreprise recherche un scans photographiques, par ordinateur. a investi 56 K€ et est devenu président nouvel actionnaire majoritaire afin de La société parisienne annonce plus du conseil de surveillance. NewWind s’industrialiser à grande échelle. de 1 000 éoliennes inspectées dans le s’est associée à Eiffage pour produire monde et réalise plus de 75% de son le tronc et les branches en acier, et à Eolie développe un concept d’éolienne chiffre d’affaires à l’export. Derichebourg pour l’électrification, la pose domestique 100 % française à installer et la maintenance. La société annonce soi-même. La start-up indique avoir vendu Leosphère est spécialisée dans la mesure déjà 1 000 commandes (à 30 K€ l’unité) entre 50 et 100 turbines (d’une capacité des profils de vent grâce à une technologie et une prochaine quatrième augmentation de 500 W) en 2015. Le changement de de Lidar (« light detection and ranging », de capital de 3 M€. cadre réglementaire - les turbines ne ou détection par la lumière). Fin 2014, sont plus éligibles au crédit d’impôt pour l’entreprise, fondée en 2004, a bénéficié Eolys (520 K€ de CA en 2014) conçoit des la transition énergétique (Cite) – la pousse d’un investissement de 10 M€ de la part éoliennes de proximité. Elle a vendu une à se concentrer sur les pays frontaliers. du fonds Electranova. soixantaine de modèles entre 6 à 55 kW. Trois sociétés à suivre Futuren, le phénix en France lui apporte un Ebitda supplémentaire de 25 CANM$ (17 M€). En 2014, Boralex absorbait la filiale 39 Précurseur du développement éolien en France en 1999, l’ex-Theolia s’est recentrée sur son corps de française d’Enel Green Power et ses 200 MW éoliens métier et a désinvesti massivement dans ses activités pour 280 M€, puis le 28 décembre 2015, elle acquérait annexes non éoliennes La société, qui a enregistré un un portefeuille de projets éoliens de près de 350 MW chiffre d’affaires de 59,2 M€ pour 2015, a dégagé pour dans le nord de la France pour 31 M€. Elle vise un la première fois de son histoire un résultat net positif, double objectif : opérer un parc installé de 1 100 MW à 3,4 M€ avec un endettement fortement réduit. Un en 2017, essentiellement en France et en Ontario, et assainissement des comptes qui s’est aussi traduit par de 1 650 MW en 2020. Au total, Boralex compte entre une baisse des effectifs de 167 à 120 salariés. Futuren 750 MW et 800 MW en projet. exploite pour compte propre (321 MW) et pour compte Vergnet s’engage avec le chinois Sinovel de tiers (560 MW) des parcs en Allemagne, en Italie, au Maroc et en France. Ce sont sur ces deux derniers Le pionnier tricolore de la fabrication d’éoliennes 4 marchés que la société compte désormais concentrer a annoncé des résultats positifs en 2014 , avec un ses efforts avec 187 MW de projets autorisés, dont 100 bénéfice net part du groupe de 7,6 M€ (contre une MW au Maroc. Dans l’Hexagone, elle exploite 11 parcs perte de 4,2 M€ en 2013) pour un chiffre d’affaires pour son propre compte (127,8 MW) et 2 parcs pour de 41,5 M€. Une renaissance permise par l’entrée au le compte de tiers (16,1 MW). Elle dispose de plusieurs capital de Bpifrance et Nass&Wind, à hauteur de 68 %, projets ayant obtenu les autorisations nécessaires, et le développement de solutions hybrides et solaires. cumulant 87 MW. En 2015, Vergnet a créé une filiale au Royaume-Uni, un marché jugé prometteur, et a signé un accord exclusif Boralex se déploie dans l’Hexagone avec le chinois Sinovel pour distribuer les turbines de e ce dernier en France, dans les Caraïbes, le Pacifique et La société est devenue en 2015 le 3 exploitant de France. Sa rapide montée en puissance s’explique, l’Océan Indien. notamment, par des rachats massifs de portefeuilles. Elle estime que chaque centaine de MW exploitée 4 Les résultats 2015 n’étaient pas encore connus lors du bouclage de ce Panorama. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Éolien offshore VENTS CONTRAIRES DANS L’ÉOLIEN EN MER Alors que la France est très en retard par rapport à ses voisins, 2015 a été marquée par des évolutions contrastées dans l’éolien en mer. Dans le posé, le troisième appel d’offres a été reporté au grand dam de la filière. Reste le flottant, où le foisonnement d’acteurs et de technologies est quasi unique dans le monde. L’Hexagone tient-il là sa revanche ? À l’échelle mondiale, l’éolien en mer 1. LES AVANCÉES DES La cour administrative d’appel de Nantes 1 est désormais compétente en premier représente 12 GW installés dans 14 pays . APPELS D’OFFRES L’Europe continue de représenter 90 % de et dernier ressort pour statuer sur les la puissance installée, avec plus de 3 000 Les effets des deux appels d’offres de éventuels recours dirigés contre les projets, turbines en service. En retrait, l’Hexagone 2011/2012 et 2013/2014 commencent ce qui devrait simplifier et accélérer leur ne compte encore aucune éolienne en néanmoins à se faire sentir et la filière parcours juridique. mer. Avec le report du troisième appel se structure doucement autour des d’offres, l’horizon s’arrête pour l’instant trois consortiums en charge de réaliser 40 aux 2,9 GW à installer d’ici à 2021, quand les six premiers projets sélectionnés l’objectif du Grenelle de l’environnement (voir tableau). était de 6 GW en 2020. Office franco-allemand des énergies renouvelables /GreenUnivers Courseulles-sur-Mer Saint-Brieuc Fécamp Saint-Nazaire Îles d’Yeu et de Dieppe - Le Tréport Noirmoutier Porteur de projet Eolien Maritime Ailes marines Eolien Maritime Eolien Maritime Société Les Société Les France (EDF (Iberdrola et Eoles France (EDF France (EDF Energies Eoliennes en Mer Eoliennes en Mer Energies Nouvelles/ RES) + la Caisse des Energies Nouvelles/ Nouvelles/DONG de Vendée (Engie, de Vendée (Engie, DONG Energy), puis dépôts DONG Energy), puis Energy et Nass&Wind EDP Renewables EDP Renewables transfert à la société transfert à la société Offshore) et Neoen Marine) et Neoen Marine) Eoliennes Offshore Eoliennes Offshore en partenariat avec en partenariat avec du Calvados (Eolien des Hautes Falaises Adwen Adwen Maritime France/wpd (Eolien Maritime Offshore) France/wpd Offshore) Capacité du parc 450 MW 496 MW 498 MW 480 MW 496 MW 496 MW Nombre d’éoliennes 75 62 83 80 62 62 Puissance des 6 MW 8 MW 6 MW 6 MW 8 MW 8 MW éoliennes Fabricant des Alstom Adwen Alstom Alstom Adwen Adwen éoliennes Fondations Monopieu jacket gravitaires Monopieu jacket jacket Supercie 50 km2 80 km2 65 km2 78 km2 83 km2 91,5 km2 Eloignement de 10-16 km 17-30 km 13-22 km 12 km 12 km (Yeu) / 17 km 15 km (Le Tréport) / la côte (Noirmoutier) 16 km (Dieppe) Coûts prévisionnels 1,8 milliard d’euros 2,5 milliards d’euros env. 2 milliards env. 2 milliards env. 2 milliards env. 2 milliards d’euros d’euros d’euros d’euros Construction ou Installation du parc Mise en service : 2020 Installation du parc Installation du parc Mise en service : 2021 Installation / mise en mise en service entier : 2020 entier : 2020 entier : 2020 service : 2021 prévue du parc éolien en mer 1 Offshore Wind Market Update, Navigant Research, janvier 2016. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Éolien offshore Feu vert pour les parcs d’EDF EN Technip, un temps pressenti pour zones avant l’élection présidentielle. l’installation du parc, a cessé ses Les trois projets développés par EDF activités dans l’éolien en mer. EN et ses partenaires, à Saint-Nazaire, Deuxième round : les engagements 2. LES DEUX Courseulles-sur-Mer et Fécamp, ont reçu du consortium mené par Engie TURBINIERS début 2016 le feu vert des commissions ÉCHAFAUDENT LEUR en charge des enquêtes publiques. EDF Le consortium emmené par Engie a EN cherche désormais un ou plusieurs remporté, en mai 2014, les deux zones OUTIL INDUSTRIEL partenaires pour boucler le financement en compétition lors du deuxième appel des parcs, estimé à 6 Mds€. d’offres. La phase de levée des risques se poursuit jusqu’en juin 2016, et la 2.1 Alstom/GE prépare ses Parallèlement, le groupe a clôturé tous les décision finale d’investissement devrait prochaines usines appels d’offres lancés pour sélectionner intervenir fin 2018. ses fournisseurs dans quatre catégories : Pour la fabrication de son Haliade 150 fondations (gravitaires et monopieux), Durant la campagne de l’appel d’offres, de 6 MW, Alstom, dont l’activité éolienne sous-stations électriques, câbles inter- Areva s’est engagée à installer un centre a été intégrée dans General Electric éoliennes et installation des éoliennes de R&D dédié à l’éolien offshore à Rouen. (GE), prévoit la construction de deux en mer. Ils seront attribués en 2016, Engie, pour sa part, a promis d’implanter ensembles industriels, à Saint-Nazaire indique EDF EN. un hub logistique sur le port de Saint- (Loire-Atlantique) et Cherbourg (Manche). Ailes Marines obtient un délai à Nazaire et deux bases de maintenance Le groupe a inauguré, en décembre Saint-Brieuc sur les îles d’Yeu et de Noirmoutier. 2014, deux usines jumelles à Montoir- Un troisième round trop tardif de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, Le consortium Ailes Marines, dont la dédiées à la production d’alternateurs et 41 Caisse des dépôts détient désormais À la surprise générale, le troisième à l’assemblage des nacelles. Le second 7,5% aux côtés de Iberdrola et RES, appel d’offres attendu pour 2015 a été pôle, pour la fabrication des pales et des a remis en octobre 2015 son dossier repoussé au troisième trimestre 2017. mâts, a été retardé d’un an. La pose de AODPM (autorisation d’occupation Plus précisément, une nouvelle procédure la première pierre devrait avoir lieu fin du domaine public maritime) à la dite de « dialogue compétitif » prévoit 2016/début 2017. Alstom a annoncé préfecture des Côtes d’Armor. Il avait une phase de consultation publique sur 5 000 emplois directs et indirects. Il a obtenu un délai d’un an après avoir les zones potentielles début 2016, suivie déjà fait connaître quelques-uns de arrêté tardivement ses choix sur le d’études techniques préliminaires dès ses partenaires dont le danois LM Wind type de fondation et la puissance des l’été 2016. Entre 500 et 3 000 MW devraient Power pour les pales, le français Rollix turbines. Le projet prévoit désormais être ouverts à la compétition. Dunkerque pour les roulements et GE Converteam 62 éoliennes Adwen de 8 MW, au lieu (Hauts-de-France) est la première zone pour les génératrices. des 100 modèles initiaux de 5 MW. La à avoir été retenue, début avril. D’autres contractualisation des fournisseurs sont évoquées : au large de Boulogne- Le groupe prévoit, par ailleurs, d’installer est prévue pour 2017. STX et Eiffage sur-Mer (Hauts-de-France) et Oléron le siège de son activité énergies marines sont présélectionnés pour les (Aquitaine Limousin Poitou-Charentes). renouvelables à Bouguenais, près de fondations. La profession plaide pour l’avancement Nantes, dans le Technocampus Océans, du calendrier de manière à allouer les que la région envisage de construire en Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Éolien offshore 2018/2019. en 2017 ou 2018. Un carnet de commandes qui Parmi les sous-traitants retenus par s’internationalise Adwen : Moventas, fabricant finlandais Alstom/GE dispose d’un portefeuille de d’équipements de transmission d’énergie ; commandes de 1,8 GW, dont 1,4 GW en ABB, fournisseur de génératrices à aimant France. Le groupe fournira 240 machines permanent mais aussi d’onduleurs, pour les champs de Saint-Nazaire, convertisseurs de fréquence et appareillage Courseulles-sur-Mer et Fécamp. Il mise électrique ; NTN-SNR, spécialiste du également sur les marchés étrangers. roulement ; Fouré Lagadec, pour la Cinq éoliennes seront expédiées aux section basse des mâts ; Entrepose États-Unis au premier semestre 2016 pour les sections hautes ; Plastinov pour pour équiper le parc pilote de Block l’enveloppe des nacelles… Par ailleurs, Island, développé par Deepwater Wind. Areva a noué un accord stratégique avec Un second client américain, l’énergéticien STX pour l’optimisation des fondations Dominion Virginia Power, a en revanche jacket. En tout, le groupe annonce 6 000 suspendu un projet de 12 MW pour emplois directs et indirects. lequel Alstom/GE devait fournir les deux turbines. En Allemagne, Alstom/GE a Adwen revendiquait début 2015 un remporté la fourniture de 66 turbines portefeuille de projets de 2,8 GW, dont pour le parc Merkur Offshore (ex-Meg 1,5 GW en France, plus le parc allemand 1), initialement développé par Windreich de Wikinger (350 MW). S’ajoutent 540 MW 42 (en faillite) et repris par le belge DEME. de projets en négociation. En revanche, GE/Alstom, lui a été préféré pour le parc 2.2 Incertitudes du côté d’Adwen Merkur Offshore (ex-Meg 1) de 400 MW. (Areva/Gamesa) Areva est le pionnier français de l’éolien en mer avec 630 MW installés et deux 3. L’ÉOLIEN FLOTTANT turbines, de 5 MW et 8 MW. Depuis mars EN ÉBULLITION 2015, cette activité est gérée au sein de la coentreprise Adwen détenue à 50/50 Alors que l’expectative prévaut dans avec l’espagnol Gamesa. Le projet de l’offshore posé, la France s’active dans fusion de ce dernier avec Siemens (en le flottant avec l’implication de grands discussion à l’heure du bouclage de ce noms de l’industrie navale, pétrogazière Panorama) pourrait rebattre les cartes et de l’énergie, côtoyant des start-up sur l’avenir d’Adwen... innovantes. Les nombreuses forces en présence ont serré les rangs dans la Pour l’heure, l’outil industriel d’Adwen perspective de l’appel à projets pour la se concentre à Bremerhaven et à Stade, sélection de fermes pilotes, clôturé le en Allemagne. Mais Areva a annoncé 4 avril 2016. Le Syndicat des énergies dès 2011 la construction de deux usines renouvelables estime que 6 GW de projets dans la zone portuaire du Havre (Seine- pourraient voir le jour d’ici à 2030, tandis Maritime), consacrées à l’assemblage que France Énergie Éolienne évalue le des nacelles et à la fabrication de pales potentiel total à 140 GW. pour ses éoliennes. Un groupement de L’État exigeant maîtrise d’œuvre a été sélectionné en octobre 2015 pour préparer l’implantation Quatre zones étaient ouvertes à la des usines. D’abord prévue pour 2016, compétition au large de Groix (Atlantique), la construction est désormais envisagée Gruissan, Leucate et Faraman Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Éolien offshore (Méditerranée). L’État s’est montré Dans le cadre de l’appel à projets, il se exigeant en fixant des seuils de puissance positionne sur les zones de Gruissan élevés : les parcs devront en effet compter et Leucate. À Port-La-Nouvelle, base entre 3 et 6 éoliennes de 5 MW unitaires arrière de son projet, il a ouvert une minimum. Une enveloppe de 150 M€ agence pour sensibiliser les riverains. sera répartie entre les lauréats au titre EDF EN passe les partenaires de l’aide au développement. S’ajoutera possibles en revue une aide au fonctionnement comprise entre 150 et 275 €/MWh. A l’heure du Candidat en Méditerranée, EDF EN bouclage de ce Panorama, certfains consulte ses partenaires potentiels, après candidats n’avaient pas souhaité répondre avoir lancé en 2015 deux appels d’offres à nos demandes sur leur candidature. européens pour la fabrication d’une turbine et d’un flotteur. La sélection est 3.1 Les porteurs de projets prévue d’ici à la fin du premier trimestre. L’énergéticien travaille déjà depuis 2012 Eolfi mise gros sur un projet pilote au large de Port- Le développeur et producteur d’électricité Saint-Louis-du-Rhône, dans le golfe verte Eolfi est engagé dans l’éolien flottant de Fos-sur-Mer, Provence Grand Large depuis 2011 avec son projet d’éolienne (ex-Vertimed), mais sans ses partenaires à axe vertical Spinfloat. Il se présente initiaux, Technip et Nénuphar. sur les zones méditerranéennes et Engie, du Portugal aux côtes atlantique en panachant trois technologies françaises de flotteurs – développées par Gusto 43 MSC/Saipem, DCNS et l’IFPEN –, ainsi Depuis novembre 2015, Engie fait ses que les turbines d’Alstom/GE, Adwen et premiers pas dans l’éolien flottant... au Nénuphar/Spinfloat. L’entreprise envisage Portugal. Le groupe a pris une participation d’installer la base arrière de ses parcs dans le projet WindFloat Atlantic, aux à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et côtés de Mitsubishi, EDP Renewables, Brest (Finistère). Repsol et Principle Power. Il assure que sa candidature à l’appel à projets Arkolia Énergies vise Gruissan français se fera dans la continuité de Installé près de Montpellier, ce développeur son expérience portugaise. multi-énergies a choisi de se concentrer exclusivement sur la zone de Gruissan 3.2 Les technologies en présence avec ses partenaires Saipem et Matière. Le consortium s’appuie sur le tri- Alstom/GE et DCNS, partenaires flotteur semi-submersible développé sur un système intégré par le néerlandais Gusto MSC, dont semi-submersible Saipem détient l’exclusivité en France, Les deux groupes ont signé en octobre et les éoliennes Senvion de 6,15 MW. 2014 un accord pour le développement L’assemblage est prévu sur la zone d’un système intégré d’éolienne flottante portuaire de Port-la-Nouvelle, dans l’Aude. semi-submersible de 6 MW. Le tandem est Quadran s’installe à Port-la-Nouvelle très mobilisé au Groix où il compte installer un premier exemplaire en 2017-2018, Depuis deux ans, le développeur et soutenu à hauteur de 6 M€ par l’Ademe2 exploitant multi-énergies languedocien . Début mars 2016, DCNS et Alstom/GE travaille sur un projet de parc éolien n’avaient pas déclaré d’exploitant pour se flottant en Méditerranée, baptisé EolMed. positionner en Atlantique. En revanche, À long terme, Quadran vise la construction Eolfi les a sélectionnés pour candidater d’une ferme commerciale de 500 MW. en Méditerranée (lire ci-dessus). 2 Dans le cadre de l’appel à manifestations d’intérêt « Énergies marines renouvelables – Briques et démonstrateurs ». Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Éolien offshore Les éoliennes à axe vertical Nénuphar En l’associant à son offre Wise de contrôle et Spinfloat se rapprochent des vents développée avec Leosphere, La barge d’Ideol compatible avec toutes les éoliennes Nénuphar et Eolfi, chacune à l’origine d’une l’IFPEN ambitionne de réduire le coût technologie d’éolienne flottante à axe vertical, de l’électricité produite par une ferme Fondée en 2010, Ideol espère être la première proposent un projet commun sur la zone commerciale à moins de 130 €/MWh, contre société à faire flotter une éolienne en de Faraman, en Méditerranée. Nénuphar 184 €/MWh actuellement en moyenne. Eolfi France. L’entreprise de La Ciotat et son a présenté début 2016 un nouveau concept a choisi d’intégrer la plateforme de l’IFPEN flotteur Damping Pool ont pris la tête du d’éolienne se rapprochant du design de dans sa candidature multi-technologies à consortium européen Floatgen, après le Spinfloat, développé par Eolfi : deux pales l’appel à projets. retrait du turbinier espagnol Gamesa. droites pitchées remplaçant les trois pales Saipem propose des services globaux L’installation d’un prototype au Sem-Rev twistées antérieures. Autre innovation : est prévue d’ici à la fin de l’année. Depuis l’installation de deux turbines par flotteur. La branche française du pétrolier Saipem 2013, Ideol est partenaire de Quadran pour le L’ I FPEN et son offre complète propose des services d’ingénierie et de développement de 500 MW d’éolien flottant maîtrise d’ouvrage sur des parcs éoliens à horizon 2020, mais aucune des deux L’Institut français du pétrole et des énergies offshore posés ou flottants. Elle travaille, entreprises n’a confirmé une participation nouvelles (Ifpen) travaille depuis 2011 sur par ailleurs, en étroite relation avec le commune à l’appel d’offres. Au moment une offre complète destinée à réduire le néerlandais Gusto SMC sur un tri-flotteur du bouclage de ce Panorama, Ideol n’avait coût de l’éolien flottant. Il a dévoilé, en juin semi-submersible. Ce dernier a retenu pas dévoilé le nom de ses partenaires. 2015, un flotteur baptisé WindBuoy équipé l’attention d’Arkolia et d’Eolfi dans le cadre d’ancrages Tension Leg Platform. de l’appel à projets éolien flottant. 44 Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Éolien offshore Trois sociétés à suivre Eolfi regarde de plus en plus vers le large Zosen (Hitz) auprès de qui elle a décroché son Après six ans dans le groupe Veolia Environnement, premier contrat d’ingénierie pour la conception de ce spécialiste de l’éolien est repassé en 2013 sous le deux démonstrateurs (l’un en béton, l’autre en acier). contrôle de son fondateur Alain Delsupexhe. Depuis, À Taïwan, Ideol a signé un accord préliminaire avec le la PME parisienne regarde de plus en plus vers le groupe local China Steel Corporation (CSC) portant sur large. Elle mise fort sur l’appel à projets éolien flottant l’ingénierie et la construction d’éoliennes marines. avec une triple candidature multi-technologies et Grandes ambitions pour STX indique, par ailleurs, travailler sur cinq projets de fermes représentant plus de 2 GW. Avec discrétion, Depuis cinq ans, STX France développe activement elle développe également une technologie de sa présence dans les EMR, elle veut y réaliser 20 % stockage d’énergie sous-marine destinée à absorber de son chiffre d’affaires à l’horizon 2020. Le chantier l’intermittence de production des parcs éoliens en naval a inauguré à l’été 2015 une usine dédiée à la mer… fabrication de fondations, de pièces de transition et de sous-stations électriques, représentant un Ideol avance ses pions à l’étranger investissement de 20 M€. Il s’agit de la première pièce Pour la première fois, Ideol a généré du chiffre d’un véritable pôle « EMR » dont l’investissement d’affaires en 2015, à hauteur de 3 M€, exclusivement global est estimé à 100 M€. STX France a engrangé au Japon. La start-up y est partenaire d’Hitachi à ce jour trois commandes de sous-stations, pour des parcs éoliens offshore européens. 45 Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Solaire Par région, Aquitaine Limousin Poitou- projets seront réalisés en 2016-2017 et 2015, indiquait des objectifs allant de 12 Charentes arrive largement en tête avec représentent 130 M€ d’investissements, à 20 GW en 2023 pour le solaire. De son 1 594 MW raccordés à fin décembre selon le ministère de l’Environnement. côté, SER Soler, la branche solaire du 2015, devant Languedoc Roussillon SER, a élaboré un scénario présentant Midi Pyrénées (1 276 MW raccordés) et Pour les installations de plus de 250 kW un objectif pour la France de 18 GW en PACA (870 MW raccordés). Les quatre (dit CRE3), la puissance cible de l’appel 2023 et 40 GW à l’horizon 2030. régions du sud de l’Hexagone totalisent d’offres est passée de 400 à 1 100 MW : 70 % du parc total. c’est plus que le doublement annoncé suite au repêchage de dossiers représentant 3. NOUVELLE DONNE Côté technologies, le solaire photovoltaïque 300 MW, effectué après une erreur de RÉGLEMENTAIRE domine très largement. Une première procédure. La liste définitive des projets centrale solaire thermodynamique de sélectionnés n’a pas été publiée. Le tarif Pour se conformer aux lignes directrices 9 MW doit être installée à Llo (Pyrénées- d’achat est descendu à 82 €/MWh pour de la Commission européenne, la France Orientales) par Suncnim. Sa construction les installations au sol, beaucoup moins a introduit dans la loi de transition commence cette année, pour une mise que lors du précédent appel d’offres, lancé énergétique un nouveau dispositif pour en service prévue en 2018. vingt mois plus tôt. Le solaire devient les énergies renouvelables : au-delà de compétitif dans l’Hexagone. 100 kW, le tarif d’achat de l’électricité va progressivement disparaître pour céder la 2. PAS DE VRAIE Par ailleurs, les résultats de l’appel place à un complément de rémunération REPRISE AVANT 2017 ? d’offres solaire dans les zones non et à une vente directe de l’électricité. interconnectées sont attendus en avril. Concrètement, une prime s’ajoutera La file d’attente s’élevait à 1 934 MW fin 50 MW doivent être attribués. au prix obtenu sur le marché de gros 2015, contre 2 137 MW un an plus tôt. par le producteur. Celle-ci concerne 47 80 % des projets correspondent à des Des objectifs relevés, mais la PPE en premier lieu le photovoltaïque et les installations de plus de 250 kW. se fait attendre appels d’offres lancés à partir du er 1 janvier 2016. La formule de calcul Série de bonnes nouvelles Le gouvernement a apporté une visibilité de ce complément de rémunération a très attendue par la filière en novembre suscité beaucoup de lobbying. Le projet L’embellie ne devrait donc pas se faire 2015, en présentant un calendrier d’appel de décret pour sa mise en œuvre a été sentir avant la fin de 2016. Cependant, d’offres sur trois ans portant sur les notifié à la Commission européenne, la filière a d’ores et déjà repris espoir centrales au sol (3 000 MW d’ici au mais le texte n’était pas publié à l’heure grâce à une série d’annonces faites en début 2019) et sur bâtiment (1 350 MW du bouclage de ce Panorama. 2015, comme l’augmentation du tarif d’ici au début 2019). Il a aussi relevé d’achat pour les installations inférieures l’objectif pour le développement du à 100 kW et surtout le doublement du solaire photovoltaïque au 31 décembre volume des appels d’offres en cours. 2020. Il est de 8 000 MW, en lieu et place de l’objectif initial de 5 400 MW, devenu La puissance cible de l’appel d’offres pour obsolète3 . les installations solaires photovoltaïques sur bâtiment de 100 à 250 kW a ainsi été Mais la grande affaire de 2016 reste la réévaluée à 240 MW, au lieu des 120 MW Programmation pluriannuelle de l’énergie prévus. En mars 2016, une première (PPE), qui définira les perspectives de tranche de 80 MW a été répartie entre développement à moyen et long termes 349 projets. Les deux grands lauréats dans la lignée de la loi de transition sont Cap Vert Energie et Arkolia. Le prix énergétique. Sa présentation, prévue garanti a été fixé à 139 €/MWh, soit une début mars, a été reportée sine die, ce qui baisse de 9 % par rapport à l’édition 2013 a beaucoup inquiété la filière. Un projet sur le même type d’installations. Les 4 rendu public par la DGEC , en novembre 3 Par arrêté du 28 août 2015. 4 Direction générale de l’énergie et du climat. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Solaire Les tarifs d’achat classiques avec guichet 4. LES PRINCIPAUX ouvert vont continuer à prévaloir pour les ACTEURS installations jusqu’à 100 kW. Au-delà, l’obligation d’achat sera maintenue pour les projets d’une capacité inférieure à 4.1 Une poignée de fabricants 500 kW, ce qui signifie que les producteurs survivants choisis par appel d’offres continueront à vendre leur électricité à EDF OA et Depuis 2011 et le retournement du non sur le marché. Au-delà de 500 kW, marché solaire, l’amont de la filière s’est c’est le complément de rémunération réduit comme peau de chagrin avec de qui sera en vigueur. nombreuses faillites de fabricants de cellules ou modules (Auversun, Solarezo, MPO Energy…). Et le mouvement a continué en 2015, avec la liquidation d’Elifrance. L’arrivée des agrégateurs Autre disparition, celle de Nexcis, filiale d’EDF, qui travaillait sur les films Les exploitants se préparent photovoltaïques à couches minces. Une à un véritable changement de technologie très concurrencée par le paradigme : au lieu du tarif photovoltaïque classique, ces dernières d’achat garanti sur vingt ans, années. ils vont devoir se confronter à des prix variables et des 48 Deux entreprises ont par ailleurs été contrats de vente sur deux placées en redressement judiciaire en sur le territoire, pour une capacité ans contre quinze ou vingt. septembre 2015 : la coopérative SCNAsolar maximale cumulée de production annuelle Faire du trading d’électricité 5 ne s’improvisant pas, la (ex-SNAsolar) et Solar Euromed, PME de 784 MW, selon le SER . Avec 260 MW plupart des producteurs bourguignonne spécialiste du solaire de capacité, le plus important est Sillia préféreront passer par des thermodynamique. VL, issu de la reprise du site de Bosch de intermédiaires autorisés, les Vénissieux (Rhône) par la PME bretonne agrégateurs, appelés à jouer Fin 2015, la France ne comptait plus que Sillia en 2014. Il est suivi par SunPower, un rôle considérable. Signe 10 fabricants de modules et/ou cellules filiale du groupe Total. de l’importance stratégique disposant d’une unité de fabrication de ce nouveau métier, les acteurs se bousculent déjà ! À côté des Français comme la Capacités de production des fabricants CNR, Hydronext ou Sun’R, les groupes étrangers prennent Capacité maximale de production annuelle (MWc/an) position dans l’Hexagone, Producteurs intégrés de modules tels l’allemand E.ON et le EDF ENR PWT (Photowatt) 100 norvégien Statkraft, forts de Producteurs de cellules leurs expériences dans d’autres ts) Irysolar 10 an pays et notamment outre- Producteurs de modules Rhin. 15 à 20 sociétés seraient es fabric dans les starting-blocks – Fonroche 90 Francewatts 25 ées par l l’Allemagne compte pour sa part 70 opérateurs. Sillia VI 260 és déclar SNAsolar 25 Systovi 40 SunPower (groupe Total) 154 e 2015/ Capacit VMH Energies 20 embr 5 Panorama de l’électricité renouvelable, publié par le Voltec Solar 60 er - déc SER en partenariat avec ERDF, RTE et l’Association des ol distributeurs d’électricité en France. Total France (MWc/an) 784 e : SER S c our (S Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Solaire Une escouade de start-up proposent des solutions d’accès à l’énergie pour les pays émergents, à l’instar de Sunna Design et ses lampadaires combinant technologie LED, système photovoltaïque et dispositif de stockage ; Ausar Energy avec une offre conjuguant installation solaire, stockage et parfois même déploiement d’un réseau électrique local ; ou encore upOwa. 4.3 L’aval : vers la consolidation ? En 2015, le marché a été marqué par la montée en puissance de plusieurs développeurs/exploitants, d’acteurs régionaux et un début de consolidation. Quelques pure players Le leader Solairedirect a été racheté par Engie pour un montant proche de 200 M€, après une tentative infructueuse d’IPO. L’entreprise a réalisé 173 M€ de 49 4.2 De nouveaux industriels Le segment des trackers, ces systèmes chiffre d’affaires pour son dernier exercice qui orientent les panneaux pour suivre (clos fin mars 2015), avec 486 MW en Quelques réussites sont cependant à la courbe du soleil, est en pleine forme. exploitation ou en cours de construction, signaler sur des segments innovants. La star tricolore est la société girondine dont 95 MW à son bilan. Elle se développe S’Tile, fabricant poitevin de cellules Exosun, fondée en 2007. Elle a réalisé beaucoup à l’international, notamment photovoltaïques à bas coût et haut un chiffre d’affaires de 21 M€ sur son en Inde (lire ci-dessous, Engie). rendement, a levé 2,2 M€ en fonds dernier exercice (avril 2014/mai 2015) propres en 2015 pour finaliser une ligne et vise un carnet de commandes de 350 Urbasolar annonce un chiffre d’affaires de production de 15 MW. Il vise un objectif MW sur son prochain, dont la très grande prévisionnel de 65 M€ en 2015 (exercice de production de 40 MW par an, en 2017. majorité à l’international. L’entreprise, qui clos fin avril 2016), contre 55 M€ sur s’appuie sur une organisation « fabless » son exercice précédent. La société Le groupe Cnim, spécialiste des et décentralisée, a lancé un processus montpelliéraine fait partie des grands installations industrielles, est à l’offensive de levée de fonds pour continuer à se gagnants de l’appel d’offres CRE3, avec sur le solaire thermodynamique développer. 80 MW remportés. À l’international, elle à concentration : avec le soutien de a signé 100 MW aux Philippines en 2015. Bpifrance, il a créé une filiale dédiée, Son challenger, Optimum Tracker, créé Suncnim, dotée de 55 M€ de fonds en 2010, a dépassé les 5 M€ de chiffre Générale du Solaire (60 MW de capacité propres. Elle va construire la centrale de d’affaires en 2015 et cible trois fois plus installée fin 2015) a remporté une centrale Llo (9 MW), mais vise surtout les zones cette année. de 20 MW au Cameroun ; Photosol a, de désertiques dans le nord et le sud de son côté, récolté 87,5 MW lors de l’appel l’Afrique, également du Moyen-Orient, D’autres jeunes sociétés innovantes d’offres CRE3. Asie, États-Unis, Amérique du sud et progressent, comme Ciel & Terre et Australie. Sunpartner Technologies (lire encadré). Sur le segment des ombrières, Coruscant De son côté, DualSun, concepteur d’un a mis en service en Gironde une centrale Citons aussi les équipementiers d’usines panneau hybride produisant à la fois de de 13,5 MW – la plus grande ce type en solaires, comme Semco Engineering l’eau chaude et de l’électricité, mise sur France –, en 2015. ou ECM Technologies qui continuent un doublement de ses ventes en 2016, également à se développer à l’international. grâce notamment à l’international. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Solaire Les deux grands énergéticiens a aussi remporté des projets dans le accélèrent cadre de l’appel d’offres CRE3. Fin 2016, Engie affiche l’ambition de devenir un elle détiendra 1 GW de capacité installée leader mondial de la transition énergétique. ou en construction, dont 40 % hors de En 2015, sur les 4 GW de nouvelles France. Active dans le solaire, l’éolien capacités ajoutées, 60 % sont dans terrestre et offshore comme dans la les renouvelables. Dans le solaire, le biomasse, elle compte être présente groupe était un acteur modeste avec dans 10 pays fin 2016. Neoen a réalisé 158,5 MW en exploitation en France et en 2015 un chiffre d’affaires de 50 M€, 201 MW dans le monde mi-2015. Avec le en hausse de 66 %. rachat de Solairedirect, il a récupéré un portefeuille de plus de 4,5 GW de projets Quadran a levé 45 M€ en 2015, auprès en phase de pré-construction, dont notamment de Bpifrance. Le développeur une bonne partie en Inde où la société s’est fixé un objectif de 1 GW de puissance a annoncé un objectif de construction installée en 2020, contre 382 MW fin de 2 GW sur la période 2015-2019. Il a mars 2016. Il travaille quatre EnR (éolien, ensuite remporté un contrat de 40 MW solaire, biogaz et hydroélectricité), au Pérou et a gagné, avec Solairedirect, s’étend à l’international – en Pologne des enchères au Brésil (230 MW) et récemment –, se positionne dans l’éolien en Inde (140 MW). Engie s’intéresse offshore flottant, souhaite devenir un pôle également au solaire thermodynamique d’agrégation pour les petits producteurs à concentration en Afrique du Sud et au et s’intéresse au stockage. Dans le 50 Chili et va consacrer 1,5 Md€ sur trois solaire, il annonce environ 120 MW en ans à l’innovation et au développement exploitation fin 2016. Il a réalisé en 2015 6 un chiffre d’affaires de 90 M€. des nouvelles technologies solaires . De son côté, EDF compte passer, d’ici à Akuo Energy a renforcé ses positions dans la biomasse ; Fonroche a remporté 2030, de 28 GW d’énergies renouvelables en 2015 avec un chiffre d’affaires à 55 MW lors de l’appel d’offres CRE3… en portefeuille à 50 GW au niveau mondial. 156 M€. Et 428 MW détenus en propre Plus du tiers des investissements fin décembre, dont plus de 110 MW de Enfin, citons Eren RE qui prévoit 2 GW opérationnels de développement est solaire. L’entreprise a investi 1,5 Md€ pour installés dans quatre ans, partout dans consacré aux EnR, soit plus de 2 Mds€ par une capacité totale de 560 MW d’actifs le monde (lire encadré). an. Surtout présente dans l’éolien, sa filiale en exploitation et en construction, et EDF EN affichait un parc de 917,6 MW vise une capacité de production globale Dans les régions, des sociétés d’économie dans le solaire fin 2015, dont près de 300 de 3 GW d’ici à cinq ans. Très présente à mixte se mettent aussi sur les rangs MW en France. l’international, elle a, par exemple, signé à l’instar de Sergies, filiale du groupe en 2015 un contrat pour construire une Énergies Vienne. Elle a remporté une Les PME/ETI multi-énergies en centrale solaire de 50 MW au Mali. centrale de 11,2 MW et une autre de forme 5 MW en Poitou-Charentes dans le cadre Trois sociétés indépendantes aux profils et À côté de ce trio, d’autres progressent : de l’appel d’offres CRE3... ambitions proches montent en puissance. Tenergie est passé en quelques années d’un modèle de développeur/producteur à Neoen a mis en service en 2015 la celui de producteur/développeur ; Voltalia, plus puissante centrale PV d’Europe à très actif dans l’éolien, se diversifie Cestas, en Gironde (300 MW), avec un tarif dans d’autres énergies dont le solaire ; d’achat (T5) de 105 €/MWh. Ceci pour Albioma mise sur le photovoltaïque en un investissement de 360 M€. La société complément de son activité principale 6 Interview d’Isabelle Kocher, directrice générale déléguée d’Engie au Parisien, 10 mars 2016. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Solaire 51 Trois sociétés à suivre Ciel & Terre, star du solaire flottant en énergie un téléphone, une montre ou un autre accessoire La PME lilloise n’est peut-être pas prophète en son pays, électronique. Mais aussi, demain, les vitrages de bâtiments mais elle enchaîne les succès à l’international. Grâce à sa ou de véhicules. Depuis sa création en 2008, Sunpartner technologie Hydrelio, elle est devenue incontournable sur a déposé pas moins de 120 brevets et levé 45 M€ auprès le marché des centrales solaires flottantes, sur les lacs, d’investisseurs financiers et industriels, dont 5,2 M€ début barrages ou autres réserves d’eau. Au Japon, ses flotteurs 2016. Sa technologie baptisée Wysips (pour what you see is équiperont la plus importante installation de ce type du a photovoltaic surface) devrait entrer cette année en phase monde (13,7 MW de puissance installée), dont la construction de production industrielle, avec de premières grandes séries doit démarrer ce printemps. Son partenaire, le fabricant de réalisées à Shenzhen, en Chine, destinées aux montres panneaux photovoltaïques Kyocera est entré à son capital connectées. en 2015. La société a également décroché des marchés en Eren RE veut conquérir le monde Angleterre et aux États-Unis et vise d’autres pays asiatiques, dont la Chine, ou encore le Brésil. Elle annonce quelque La filiale dédiée aux énergies renouvelables du groupe Eren, 100 MW de projets dans le monde. Et l’Hexagone ? Elle n’a fondé en 2012 par les anciens dirigeants d’EDF EN Pâris rien obtenu lors de l’appel d’offres CRE3, mais espère se Mouratoglou et David Corchia, voit grand : elle ambitionne rattraper pour CRE4. 2 GW installés dans le monde en 2020, essentiellement Sunpartner prépare le photovoltaïque de dans le solaire et l’éolien. Pour financer ses projets, elle a demain signé en 2015 une levée de fonds record de 200 M€ (en deux tranches de 100 M€, dont seule la première a été versée) La société d’Aix-en-Provence a inventé un film photovoltaïque auprès, notamment, de Bpifrance. totalement transparent à poser sur un écran pour alimenter Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Solaire LE SOLAIRE ATTEND LE REBOND 2015 a été une année ambivalente : décevante pour les raccordements mais pleine de promesses avec le relèvement des objectifs et le doublement des volumes d’appels d’offres. De quoi espérer une reprise fin 2016. La filière se prépare aussi à l’arrivée du complément de rémunération à la place des tarifs d’achat garantis. Et côté acteurs, de jeunes sociétés innovent et des ETI montent en puissance dans l’exploitation, à l’ombre des deux grands énergéticiens. 46 1. FAIBLESSE DES Surtout des grandes installations À l’opposé, les installations domestiques RACCORDEMENTS (inférieures à 9 kW) sont descendues Le segment des grandes installations à leur plus bas niveau depuis 2009, 2015 restera une année décevante pour (toitures et centrales au sol > 1 MW) est avec 83 MW raccordés en 2015. la filière photovoltaïque française. Le le plus dynamique : 590 MW raccordés volume raccordé s’élève à 895 MW, sous en 20152 . les 930 MW de 2014, selon le Syndicat des énergies renouvelables (SER)1 . Et encore, ce volume intègre la centrale Evolution du parc photovoltaïque raccordé au réseau de Cestas (Gironde) de Neoen qui pèse, 6191 à elle seule, 300 MW. Le petit nombre 5292 d’appels d’offres lancés ces dernières années est la principale cause de ce Puissance PV raccordée cumulée 4366 es Puissance PV raccordée par an 3727 elabl bilan morose. enouv 2584 gies r Malgré tout, le parc solaire métropolitain 1706 des éner t a progressé de 16,9 % en 2015 pour 1143 a 878 927 895 atteindre 6,1 GW installés. La production a 688 639 190 160 TE, Syndic augmenté de 25 %, à 7,4 TWh sur l’année. R es : Mais le taux de couverture moyen de la 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 c our consommation par la production solaire S reste anecdotique, à 1,6 % en moyenne. 1 Panorama de l’électricité renouvelable en 2015, publié par le SER en partenariat avec ERDF, RTE et l’Association des distributeurs d’électricité en France. 2 Selon l’Observatoire de l’énergie photovoltaïque en France, réalisé par le think tank France Territoire Solaire. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Énergies marines Un programme de recherche piloté par navale de Brest, doit être immergée 2. LES GRANDS l’Agence nationale de la recherche (ANR) au printemps pour constituer un parc GROUPES TRUSTENT avec France Énergie Marine doit, en outre, démonstrateur d’une puissance totale L’HYDROLIEN MARIN permettre d’allouer 10 M€ sur trois ans de 1 MW. L’entreprise grenobloise à des projets EMR. La première session HydroQuest, associée à Constructions d’appel à projets, lancée en juillet 2015, Mécaniques de Normandie, projette Le potentiel hydrolien marin exploitable a permis de distinguer dix lauréats pour également d’y implanter son prototype 3 en France est estimé à 2-3 GW , soit 20 % 4 M€ octroyés. hydrolien marin de 1 MW d’ici à 2017, du potentiel européen (le Royaume-Uni dans le cadre de l’appel à projets EMR concentre à lui seul 60 % des ressources Les régions bougent de l’Ademe. estimées). Le gisement est concentré essentiellement autour du Cotentin, dans Le soutien aux EMR passe de plus en à À Bordeaux, le Seeneoh (site d’essais le raz Blanchard et le raz de Barfleur, plus par les collectivités, qui développent hydrolien en milieu estuarien) est et à la pointe de la Bretagne. de nombreux programmes et clusters désormais piloté par le cabinet pour faire émerger des compétences d’ingénierie Énergie de la Lune, avec L’appel à manifestations d’intérêt (AMI) et structurer les filières localement. le renfort de Ceneris, Valorem et de la pour des fermes pilotes hydroliennes a Les régions aménagent également société d’économie mixte locale Route permis d’identifier, en décembre 2014, des Lasers. L’installation, au premier 4 leur territoire pour accueillir les bases deux projets dans le raz Blanchard dont arrière de cette nouvelle industrie. En trimestre 2016, d’un raccordement de la mise en service est prévue pour 2018. Bretagne, par exemple, le port de Brest 250 kW doit permettre de connecter Ces fermes pilotes seront subventionnées a prévu une enveloppe de 220 M€ sur trois machines en même temps. par l’État, à hauteur de 173 €/MWh avec cinq ans (2015-2020) pour reconfigurer L’hydrolienne flottante H3 (60-80 kW) une prime d’environ 103 M€ répartie 40 hectares d’espaces dédiés aux EMR. d’Hydrotube Énergie suit depuis l’été entre les deux consortiums. 53 Les Pays de la Loire sont également très des tests mécaniques. Urabaïla (18 kW), mobilisés : la Région a inauguré, près développée par Bertin Technologies, Deux projets validés dans le raz de Nantes, la plateforme de recherche est attendue pour l’été 2016 suivie, Blanchard collaborative Technocampus Océan et en 2017, des machines du canadien à Normandie Hydro (EDF EN- annoncé un campus « jumeau » qui Instream Energy Systems (25kW) et du OpenHydro/DCNS) prévoit l’installation accueillera, notamment, le siège mondial grenoblois HydroQuest (40 kW-1 MW). de sept hydroliennes pour une EMR de GE/Alstom. puissance totale de 14 MW. Le coût à Au large du Croisic, le Sem-Rev, du projet, estimé à 112 M€ sur vingt Les territoires sont également impliqués développé par l’École Centrale de ans, est amorti par une aide d’État de dans la mise en route des trois sites Nantes (ECN), a vocation à caractériser 52 M€. DCNS envisage de construire d’essais dédiés aux EMR. D’abord des systèmes houlomoteurs, éoliens une usine d’hydroliennes à Cherbourg coordonné par France Énergie Marine, flottants et bientôt posés (autorisations pour assurer l’assemblage et la leur pilotage a été « régionalisé » à la en cours). Le site de 1 km2 a été maintenance des turbines. demande de l’État. inauguré en août 2015 grâce à 17 M€ d’investissements publics. Le hub de „ OpenHydro/DCNS est également à À Paimpol-Bréhat, le site d’essais raccordement de 8 MW comprend présent au Canada où il a remporté, pour l’hydrolien piloté par EDF, avec trois prises. L’une accueillera, cette avec Emera, un appel d’offres pour la le soutien de la Région Bretagne et année, le projet éolien flottant Floatgen, construction d’une ferme pilote de 4 MW de l’Ademe, a accueilli en janvier piloté par Ideol (lire chapitre éolien dans la baie de Fundy, prévue cette année. 2016 la 7e offshore). Le prototype houlomoteur À plus long terme, les deux partenaires génération d’hydrolienne, développée par OpenHydro (filiale à MLiner développé par GEPS Techno ambitionnent le déploiement d’une ferme 60 % de DCNS). Une machine similaire, est attendu pour 2017. commerciale de 300 MW. OpenHydro vise en cours d’assemblage dans la base également l’installation de 300 MW au 3 Source : EDF EN. 4 Sur la zone du raz Blanchard, divisée en 6 zones, 7 consortiums se sont positionnés : EDF-DCNS, Alstom-GDF Suez, Alstom-Akuo Marine, Hydrowatt-Siemens, Tidalys-JP Energie Environnement-Strukton, HydroQuest-CMN-Valorem et Blue Shark Atlantique. Sabella et Engie concouraient seuls dans le passage du Fromveur. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Énergies marines large de l’île anglo-normande d’Aurigny, en France et les premiers projets pilotes à horizon 2020. sont annoncés pour 2018, à la faveur de l’appel à projets EMR de l’Ademe. à Nephtyd (Engie- Alstom/GE) prévoit un parc de 5,6 MW composé de quatre „ La société grenobloise HydroQuest, hydroliennes de 1,4 MW. Le coût du créée en 2010, a atteint la phase projet est estimé à 101 M€ sur vingt commerciale pour ses modèles fluviaux ans, selon l’Ademe. Il recevra une de 40 et 80 kW, qu’elle espère exporter aide d’État de 51 M€. rapidement, en Afrique, Amérique Latine et Asie. Une machine de 40 kW a été „ Alstom a dévoilé sa turbine Oceade 18 immergée fin 2014 dans la Loire, à de 1,4 MW en octobre 2014. La technologie Orléans. Auparavant, l’entreprise avait a été développée pendant dix ans par le installé deux prototypes, à Grenoble (30 britannique Tidal Generation, racheté kW) et en Guyane (12 kW). par Alstom en 2013. Un projet reconfiguré à Ouessant Candidate malheureuse à l’AMI sur les fermes pilotes en mer, HydroQuest Le consortium Sabella-Engie, candidat continue de vouloir « mariniser » sa à l’AMI dans le passage du Fromveur machine, soutenue par Constructions 4. L’ÉNERGIE (Bretagne), fait l’objet d’un traitement mécaniques de Normandie. Elle projette HOULOMOTRICE dérogatoire. La zone présente, en effet, d’implanter un prototype à Paimpol-Bréhat DÉLAISSÉE PAR LES des singularités liées aux problématiques d’ici à 2017. Une machine intermédiaire 54 d’alimentation électrique de l’île devrait également poursuivre des tests GRANDS ACTEURS d’Ouessant, auquel le duo compte en milieu estuarien au Seeneoh. répondre en intégrant une solution de À l’échelle mondiale, l’énergie des stockage à terre. Le cadre financier de Moins mature, la technologie d’hydrolienne vagues et de la houle représente un l’AMI n’étant pas adapté, « un nouveau flottante développée par Hydrotube potentiel de production important, estimé mode de financement » a été promis Energie, société bordelaise créée en 6 à 29 500 TWh/an . En France, l’Ademe par le Premier ministre, Manuel Valls. 2008, est en cours de tests depuis cet évalue à 40 TWh/an la capacité exploitable, été au Seeneoh. Son projet Hyfloelfu mais le nombre des acteurs français „ Sans attendre, Sabella a immergé et pour le développement d’un nouveau prêts à dompter cette énergie s’est réduit raccordé une hydrolienne D10 (500 kW) concept d’hydrolienne fluviale flottante a avec au moins trois grandes défections. dans le passage du Fromveur, à l’été 2015. été lauréat de l’appel à projets « Instituts pour la Transition Énergétique » qui a DCNS a mis le houlomoteur de côté pour alloué 4 M€ à 10 projets en décembre se concentrer sur l’hydrolien, l’énergie 3. DES PME 2015. À plus long terme, Hydrotude thermique des mers (ETM) et l’éolien DYNAMIQUES DANS Energie vise principalement l’Afrique. flottant. Le groupe continue néanmoins L’HYDROLIEN FLUVIAL d’assister le finlandais Fortum dans la La filiale du groupe Cnim, Bertin phase exploratoire du projet Wattmor, Technologies a développé en seulement visant l’installation d’un démonstrateur D’après le cabinet américain Pike deux ans un prototype d’hydrolienne de 1,5 MW en baie d’Audierne. Research5, le potentiel mondial de flottante, Urabaïla, dans le cadre d’un l’hydrolien fluvial est de 3 GW d’ici à projet collaboratif mené avec Énergie de Le projet Houles Australes mené par 2025. Le gisement, bien plus faible que la Lune, ICnergie, UFO Boat, K-Epsilon, EDF EN au large de La Réunion n’a pas celui de l’hydrolien marin, ne semble pas EPOC et M2P2. Une première hydrolienne repris après le coup d’arrêt brutal de fin intéresser les grands groupes, ce qui de 18 kW (2 x 9 kW) a été installée en 2013 lorsque le prototype houlomoteur n’empêche pas la structuration d’une novembre 2015 sur l’Adour pour des tests CETO7 (2 MW), a été emporté par le filière dynamique autour de PME. En de qualification. Ils se poursuivront au cyclone tropical Bejisa. à peine plus d’un an, trois prototypes Seeneoh à partir de l’été 2016. d’hydroliennes fluviales ont été immergés 5 Hydrokinetic and Ocean Energy, Pike Research, février 2012. 6 An International Vision for Ocean Energy, OES, octobre 2011. 7 Développée depuis plus de dix ans par l’australien Carnegie, la bouée houlomotrice CETO a retenu l’attention d’EDF EN, qui détient aujourd’hui le droit d’utilisation exclusif de la technologie dans l’hémisphère nord et à La Réunion. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Énergies marines 5. PEU D’ÉLUS DANS DCNS, associée à Akuo Energy, vise la L’ÉNERGIE THERMIQUE mise en service d’une centrale pilote DES MERS de 16 MW au large de la Martinique à l’horizon 2018. Le projet, baptisé Nemo, est soutenu par le programme européen NER3009 L’exploitation de l’énergie thermique des à hauteur de 72 M€, sur un mers (ETM) nécessite des compétences budget global de 300 M€. À terre, Nautilus d’ingénierie système et des capacités (5,7 MW) a été suspendu. industrielles pointues qui limitent le nombre d’acteurs. Aujourd’hui, DCNS et „ Akuo Energy a signé, en 2015, un l’américain Lockheed Martin sont quasi protocole d’accord avec l’opérateur seuls sur le secteur. Concentré dans les public indonésien Pertamina pour le zones intertropicales, le potentiel de développement de 560 MW d’énergies production n’en est pas moins élevé : renouvelables, dont 200 MW à partir 8 44 000 TWh/an . de 2018. Enfin, Alstom a stoppé ses investissements Trois sociétés à suivre et revendu en 2014 les 40 % qu’il détenait depuis 2011 dans le britannique AWS Valorem avance dans l’hydrolien... girondin Ocean Energy Renewables. Candidat malheureux à l’AMI dédié à l’hydrolien marin où il accompagnait HydroQuest, le développeur multi-énergies poursuit dans l’hydrolien 55 L’une des rares entreprises à persévérer fluvial. Il est désormais co-actionnaire du Seeneoh et accompagne Bertin est la PME nazairienne GEPS Techno, Technologies (groupe Cnim) et Instream sur le développement d’une fondée en 2011 par trois ingénieurs de ferme hydrolienne pilote à Bourg en Gironde, d’ici à 2018. Le projet a été STX France. L’entreprise commercialise soumis au dernier appel d’offres de l’Ademe consacré aux EMR. deux applications : Octopusea alimente GEPS Techno atteint la phase commerciale en énergie houlomotrice des structures flottantes et GSire permet à la fois de La société nazairienne a engrangé les premières commandes pour ses stabiliser les navires et de récupérer applications houlomotrices en 2015. Le chantier naval de Socarenam l’énergie du roulis pour diminuer leur à Boulogne-sur-Mer lui a commandé deux stabilisateurs GSire pour consommation de carburant. GEPS des patrouilleurs légers et l’Ifremer a opté pour une bouée de mesure Techno développe, par ailleurs, une autonome (livrée en mai 2015). L’entreprise a généré 200 K€ de chiffre plateforme flottante de 50-60 MW d’affaires en 2015 et prévoit de passer à 1,5 M€ en 2016. Parallèlement, elle indique être sur le point de boucler une levée de fonds de 1 M€. combinant les énergies houlomotrice, éolienne, hydrolienne et solaire, baptisée Sabella marque des points à l’international MLiner. Des essais en mer sont prévus En attendant que la situation se dégage dans le passage du Fromveur en 2017 au Sem-Rev. Un programme (lire plus haut), la société quimpéroise, fondée en 2008, est partie intermédiaire, lauréat de l’appel à chercher des contrats à l’international. Elle a signé, en février 2015, un projets Piave de Bpifrance, porte sur partenariat avec deux entreprises indonésiennes pour la fabrication et une plateforme autonome intégrant l’installation d’hydroliennes dans l’archipel. Elle a également conclu un GSire et un système de stockage. accord exclusif avec le développeur philippin H&WB pour installer jusqu’à 500 MW d’hydroliennes dans le détroit de San Bernardino, au nord des Philippines. 8 An International Vision for Ocean Energy, OES, octobre 2011. 9 Le fonds démonstrateur européen NER300 finance des projets « bas carbone » grâce à l’argent issu de la vente des permis d’émission de CO2. En juillet 2014, le second appel à projets, d’une enveloppe d’un milliard d’euros, a permis la sélection de 19 projets dans 12 pays, dont celui de DCNS et Akuo. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Énergies marines MARÉE MONTANTE POUR LES ÉNERGIES MARINES Dotée d’un potentiel important, la France veut devenir leader mondial de ce jeune secteur. Plusieurs appels à projets ont déjà été lancés, les sites d’essais s’étoffent et les démonstrateurs sont peu à peu immergés. L’énergie hydrolienne est la plus avancée, tirée par les grands groupes dans le domaine marin et par les PME dans le fluvial. 52 748 GW, ce n’est qu’une toute petite Particulièrement bien dotée en ressources portes du marché. partie de l’énergie – renouvelable – dont aquatiques, scientifiques et industrielles, regorgent nos océans, mais que nous la France fait partie des pays qui pourrions exploiter dès 2050, selon parient le plus sur ce secteur. En 2015, 1. UNE SÉRIE 1 l’Hexagone s’est illustré notamment l’Agence internationale de l’énergie . Sans D’AVANCÉES compter le potentiel à tirer des rivières et dans l’hydrolien, avec pas moins de cinq des fleuves... Mais l’aventure ne fait que turbines immergées. L’écosystème s’est commencer : en dehors des technologies resserré dans le houlomoteur après le La France se fixe des objectifs marémotrices et hydroélectriques déjà retrait de plusieurs acteurs de poids. La matures, les autres ne sont encore famille des EMR continue cependant de Le projet de Programmation pluriannuelle que foisonnement – pas moins de 150 s’agrandir. Les grands noms de l’énergie de l’énergie pour 2023 fixe, pour la technologies répertoriées rien que dans – EDF, Engie... – sont rejoints par des première fois, des objectifs EMR : 100 MW le houlomoteur ! Ce dernier et l’hydrolien poids moyens – Akuo Energy, Valorem... –, installés (y compris éolien flottant) et 100 sont les énergies marines renouvelables tirant derrière eux une ribambelle de à 200 MW « engagés » d’ici à cinq ans. (EMR) qui se rapprochent le plus de la partenaires. Surtout, à côté des industriels phase commerciale. L’énergie thermique à la recherche de relais de croissance – En 2015, le soutien de l’État s’est traduit des mers reste, elle, exploratoire. Alstom, DCNS, Bertin Technologies... –, par le lancement d’un troisième appel de plus en plus de pure players, tels 2 à projets dédié aux EMR , piloté par Sabella, HydroQuest, GEPS Techno, se l’Ademe. Pour la première fois, un volet distinguent avec des technologies aux hydrolien fluvial y était intégré. 1 An International Vision for Ocean Energy, OES/IEA, 2011. e 2 L’Ademe a lancé en août 2015 la 3 édition de l’appel à projets dédié aux énergies marines renouvelables, dans le cadre du programme « Démonstrateurs pour la Transition écologique et énergétique » des Investissements d’avenir. La clôture était fixée au 20 mars 2017. Les premières éditions ont respectivement permis d’identifier 5 projets en 2010, puis 6 en 2013. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Biogaz ou à la ferme doivent utiliser au moins indispensables pour équilibrer le mix 60 % d’intrants agricoles pour bénéficier d’intrants. Ces freins à l’approvisionnement des tarifs d’achat. Si la multiplication ont affecté la durée de fonctionnement des projets vertueux et durables est à d’environ 30 % des sites interrogés. mettre au profit de ce modèle, celui-ci Enfin, des pannes et des arrêts de la implique une exploitation différente des cogénération liés à des coupures de sites, en cours d’apprentissage. réseau et à un manque de fiabilité de matériels sont la troisième cause de Retour d’expérience décevant sous-performance. Alors que le secteur a commencé à se Inflation des coûts développer en 2011 grâce à un cadre réglementaire incitatif, le premier retour Les investissements (Capex) et charges d’expérience est décevant. En cinq ans, la d’exploitation prévisionnelles (Opex) ont filière a essuyé les plâtres. La production logiquement grimpé. Les sites sont plus de biogaz se distingue du solaire ou de équipés pour répondre à des natures l’éolien - des secteurs très capitalistiques d’intrants hétérogènes, avec un fort mais aux coûts variables faibles – car c’est taux d’indésirables potentiellement une activité de flux. La méthanisation, variables dans le temps. Les nouveaux procédé complexe, nécessite de sécuriser projets indiquent des Capex de l’ordre de le volume et la qualité des intrants. Une 10 000 €/kWe pour des petites puissances « préparation » d’importance car, si le (< 200 kWe) et 8 000 €/kWe à partir les installations inférieures à 500 kWh. mix d’intrants est instable et/ou peu d’1 MWe. Les Opex actualisés varient Au-delà, les promoteurs devront passer 57 homogène, le risque d’aléas grandit. entre 1 000 et 1 500 €/kWe sans grande par des appels d’offres avec le nouveau De plus, la variabilité de la « ration » variation selon la taille des projets. système du complément de rémunération, du méthaniseur réduit sa productivité. en vigueur en 2016. Un premier round Cette inflation a freiné le développement qui porte sur un volume de 10 MW a été Un comité de pilotage, réunissant les du secteur. Lors de l’étude, environ lancé, et est ouvert jusqu’au 22 août 2016. principaux acteurs, a mandaté le cabinet 1 projet sur 3 a été déclaré bloqué, faute E-CUBE pour dresser un état des lieux. de rentabilité et/ou de financement. Pour Pour les unités qui injectent du Conclusion : le particularisme français les financeurs, les niveaux de rentabilité biométhane, les tarifs d’achat sont a dirigé la filière vers un modèle multi- ne sont pas à la hauteur des risques compris entre 65 et 145 €/MWh. En intrants qui génère de nombreux aléas perçus. La filière a donc demandé que 2016, toutes les installations de biogaz d’exploitation liés à des équipements ces risques soient pris en compte par en France bénéficient du soutien de l’État non adaptés aux approvisionnements l’État dans le cadre des mécanismes via un ou plusieurs mécanismes (tarifs et/ou des problèmes de conception de soutien. d’achat, fonds chaleur, fonds déchets). entraînant des dysfonctionnements du procédé de méthanisation. 94 % des sites Priorité à l’injection de déclarent avoir rencontré des aléas, et 65 % 2. UN CADRE biométhane présentent une rentabilité inférieure au AMÉLIORÉ prévisionnel. Les intrants, fibreux, variés Jugée plus pertinente du point de vue et avec un taux potentiellement élevé de l’efficacité énergétique, l’injection de d’indésirables, nécessitent l’adaptation Réglementation révisée biométhane dans le réseau national de des équipements conçus pour d’autres gaz est encouragée par l’État. marchés européens. Les exploitants ont 2015 a constitué une année charnière. donc dû, et continuent, à développer Des arrêtés ont simplifié les démarches Depuis 2014, le dispositif dit «Double des procédés et des équipements plus administratives en généralisant le permis valorisation» permet aux producteurs de robustes pour y faire face. unique et en facilitant l’injection dans le biogaz de valoriser simultanément leur réseau de gaz. La filière a également production sous forme d’électricité et de Une autre problématique s’ensuit : la obtenu une revalorisation des tarifs d’achat biométhane injecté dans les réseaux de difficulté croissante pour les exploitants (entre 10 et 15 %, selon les cas), désormais gaz naturel. Et ce, avec le double bénéfice de se fournir en matières méthanogènes, compris entre 175 et 225 €/MWh pour des dispositifs de soutien existants pour Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Biogaz ces productions. Le projet Methavalor 3.2 Les entreprises des marchés élevés. Plusieurs types d’acteurs tentent (Moselle) a été le premier à en bénéficier. historiques de s’imposer. Ce gaz supplémentaire injecté doit Les marchés historiques que sont les Les spécialistes permettre d’élever l’indépendance stations d’épuration et les sites industriels Bionerval (groupe Saria Industries) énergétique du pays et d’inventer de sont dominés par trois grands groupes exploite 5 sites de cogénération en France nouveaux débouchés, comme le bioGNV. industriels, présents également sur le cumulant 8 MWe pour un investissement Carrefour, Monoprix, La Poste ou des marché des ordures ménagères. de 50 M€. Avec un chiffre d’affaires de collectivités (Lille) commencent à s’équiper 30 M€ en 2015 pour 100 salariés, la de flottes de véhicules fonctionnant au GNV. Suez Environnement est un acteur société est « tout juste à l’équilibre ». majeur qui valorise le biogaz sur plus De 200 000 tonnes de déchets traités de 90 installations dans le monde et a (majoritairement agro-industriels et 3. LES GRANDS produit plus d’1 TWh d’électricité en 2014. distribution), elle souhaite passer à 350 000 ACTEURS En France, outre les stations d’épuration, tonnes, à partir des sites existants, en il opère trois unités de méthanisation et visant notamment le marché émergent La filière compte une multitude de métiers. dispose d’un laboratoire dédié, Metha’Lab, de la restauration. En amont, la fabrication des équipements en Ile-de-France. Son objectif est d’élever est dominée par les entreprises de 30 % à 50 % sa capacité de production Fonroche (97 M€ CA en 2015) a noué des allemandes et nordiques. En aval, des dans les cinq prochaines années. Pour y partenariats avec Air Liquide et le danois métiers peu délocalisables comme les parvenir, Suez s’est emparé début 2016 Bigadan, qui lui ont permis d’accéder à bureaux d’études, développeurs de projets, de 52 % de Méta Bio Énergies (groupe une technologie multi-intrants, adaptée assistants de maître d’ouvrage, etc. Le Chazé Environnement), spécialisé dans à l’Hexagone. L’entreprise se présente 58 club Biogaz de l’Association technique la méthanisation des biodéchets et la comme le premier fabricant français énergie environnement (ATEE) comptait, production d’amendements organiques de méthaniseurs (40 en exploitation, au 1er janvier 2016, 240 adhérents. Le pour les sols. À ses côtés, le groupe appartenant à Bigadan) et compte une chiffre d’affaires de la filière est estimé agro-industriel Avril (ex-Sofiprotéol) et unité en exploitation dans le Lot-et- à 390 M€ en 2015 par le cabinet Xerfi, le développeur-investisseur Evergaz Garonne, 20 en développement et 200 M€ qui estime qu’il devrait plus que doubler ex-Holding Verte), ont pris chacun 12,5 % d’investissements sur le marché entre pour atteindre 920 M€ d’ici 2020. du capital. La Caisse des dépôts, qui en 2010 et 2020. détenait 23 %, conserve sa participation. 3.1 Le cas Engie En 2015, Verdesis (20 M€ CA, 53 salariés) En France, Veolia à travers sa filiale SEDE a été rachetée par Dalkia (désormais Engie est le seul acteur intégré sur Environnement produit 3,5 millions de filiale d’EDF). Elle annonce 40 unités l’ensemble de la chaîne de valeur, de m3 de biogaz et 8 000 MWh d’électricité de traitement biogaz sur 23 sites d’une la collecte de déchets (via Sita, filiale par an. capacité cumulée de 27 MWe. de Suez Environnement dont Engie est le premier actionnaire) à la distribution Enfin, Saur, acteur important du secteur de Gaseo exploite 4 installations de de biométhane (avec GNVert et Cofely la gestion des déchets et des eaux usées, cogénération en France cumulant 4,4 MWe, Ineo), en passant par la production détient 6 sites équipés de cogénération, et 3 sites d’injection en Allemagne. La (Suez Environnement) et le transport pour 45 200 MWh produits en 2015. société a investi 6,7 M€ pour 51 M€ de sur le réseau (GrDF, GRTgaz). Engie a recettes en 2015. mis en place une branche biogaz dont 3.3 Les entreprises des marchés l’objectif est de développer en partenariat, agricoles Cap Vert Energie exploite une installation 20 à 25 unités de méthanisation d’une de 250 kWe, en construit une autre capacité individuelle moyenne de 20 La méthanisation agricole représente de 1,2 MWe et projette le lancement GWh, d’ici à 2020. Le groupe s’intéresse désormais la moitié des projets. La d’une troisième en 2016. La société aussi au marché agricole et travaille France a un objectif ambitieux de 1 500 annonce également 5 projets sécurisés sur une offre commerciale dédiée. Il a méthaniseurs en fonctionnement en 2020 et 6 en développement. Au total, cela annoncé en février la constitution d’une grâce aux appels d’offres . La concurrence représenterait une capacité d’injection joint-venture avec Suez Environnement est plus forte sur ce segment car les de 2 000 Nm3/h et de 1 500 kWe en dédiée au biogaz. investissements d’entrée sont moins cogénération. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Biogaz Fertigaz (2,6 M€ de CA en 2014) exploite Trois sociétés à suivre deux unités : Fertiker (400 kWe) dans le Finistère, et Ferti-Nrj (700 kWe) dans l’Oise, dont Saria Industries a pris 30 % Cryo Pur joue la carte du bioGNL en 2015. Fondée en 2015, Cryo Pur a misé sur la cryogénisation. Sa technologie permet le traitement du biogaz issu de la méthanisation des Armorgreen, société bretonne spécialisée déchets agricoles, déchets industriels, boues d’épuration et ordures dans les énergies renouvelables, est ménagères pour produire du biométhane liquide (ou bioGNL) et du également présente sur le marché bioCO2. Cette solution offre l’avantage de s’affranchir des limites de depuis 2011, via notamment sa filiale l’autoconsommation ou de besoins locaux trop réduits. AEB Méthafrance. Un démonstrateur, d’une capacité de 120 m3/h, a été installé en Les rescapés du solaire 2015 à la station d’épuration de Valenton, la deuxième plus grande de France, appartenant au SIAAP, en partenariat avec Suez Environnement La filière biogaz a vu l’arrivée massive dans le cadre du projet BioGNVal, en partie financé par le Programme d’acteurs issus d’autres énergies Investissements d’Avenir de l’Ademe. Trois autres commandes devraient renouvelables (solaire et éolien), en suivre en 2016. La start-up, qui a obtenu 3 M€ du fonds Xerys en 2015, quête de diversification. Mais beaucoup prévoit deux nouvelles levées en 2016, en juillet et en novembre. ont jeté l’éponge en raison de la complexité Et aussi… inhérente à ces projets. Néanmoins, à Venue de l’éolien et du solaire, Vol-V (17,4 M€ CA, 35 salariés) notons quelques belles reconversions, bifurque vers le biogaz. La société a cédé début 2016 la moitié de sa comme celle de Vol-V (lire encadré) filiale solaire Homer Sol à Cap Vert Energie, pour investir davantage dans le biogaz. Elle a bouclé un financement de 15 M€ pour deux Albioma (ex-Séchilienne Sidec), qui a projets qui devraient être opérationnels à l’automne. Fin 2015, sa 59 racheté Methaneo en 2012, a inauguré filiale Biomasse a annoncé la construction de sa première usine 3 installations, dont la plus importante d’injection de biométhane en Bretagne (32 GWh/an). Vol-V se fixe Tiper Méthanisation (Deux-Sèvres) d’une comme objectif d’atteindre 40 MW en exploitation en 2018. puissance de 2 MWe, en avril 2013. Le à Créée en 2008 sous le nom de Holding Verte, Evergaz (groupe groupe a depuis gelé tous ses projets. Aqua) compte 3 centrales biogaz en exploitation et 1 en construction, pour une puissance cumulée de près de 3 MW. Quadran est présent sur ce marché via sa filiale Méthanergy qui exploite 9 centrales totalisant 11 MW (sur les 400 MW que compte le groupe avec le Le projet Gaya ou le biogaz 2.0 solaire et l’éolien). Gaya, un projet de R&D lancé en 2010 à Saint-Fons (Grand Lyon), 3.4 Les start-up vise à valider les choix technologiques innovants et les applications e du biométhane dit de 2 génération, issu principalement de matières Outre Cryo Pur (lire encadré), Nénufar lignocellulosiques (bois, paille, etc.). Un budget de 47 M€ a été prévu au (Essonne) propose un dispositif breveté lancement du projet, dont 19 M€ de subventions de l’Ademe, le reste avec une membrane flottante pour les étant financé par Engie et 10 partenaires. Un démonstrateur doit entrer en opération à l’automne 2016 pour une durée de trois ans. fosses à lisier en unités de production e d’énergie. Engie indique également travailler sur un biométhane de 3 génération à partir de micro-algues. Les études n’en sont qu’à leurs prémices, mais elles pourraient conduire à un projet-pilote dès 2030. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Biogaz LE BIOGAZ EN PHASE D’APPRENTISSAGE Le biogaz représenterait un potentiel mobilisable de 56 TWh par an, soit la consommation énergétique de près de 3 millions de foyers, selon l’Ademe. Il constitue donc une source non négligeable d’énergie renouvelable, dont la très grande majorité serait issue du monde agricole. Mais le marché a connu des débuts difficiles avec des obstacles réglementaires, technologiques, financiers... Les changements intervenus en 2015 devraient l’aider à prendre un nouvel élan. 20 sites en 2016 d’une capacité moyenne de 16 GWh/an. Mais le plus gros reste à venir. Le gestionnaire de distribution a comptabilisé 374 projets, dont les trois quarts agricoles à différents stades de développement. Mais c’est en 2017 que les plus imposantes installations devraient être branchées, cette fois-ci sur le gestionnaire de transport (GRTgaz). 56 Particularisme français Alors qu’en 2008, 9 méthaniseurs sur 10 étaient concentrés sur des sites industriels ou des stations d’épuration (STEP), ils en représentent aujourd’hui moins de la moitié. Ces marchés historiques restent néanmoins porteurs grâce aux progrès technologiques qui permettent de rentabiliser des STEP de plus en plus petites. Pour autant, les installations agricoles centralisées (31, d’une puissance moyenne inférieure à 500 kWe) et surtout à la ferme (d’une puissance moyenne de 1 200 kWe) ont repris le flambeau. L’élaboration de la stratégie française 1. UN SECTEUR et pharmaceutique, notamment), et pour le biogaz a pris le contre-pied du COMPLEXE les méthaniseurs centralisés ou « à la modèle allemand, qui s’est rapidement ferme ». S’ajoutent 17 sites d’injection développé (8 000 installations en 2015) er sur le réseau national de biométhane grâce, notamment, à une culture massive L’Hexagone comptait au 1 janvier 2016 un peu plus de 400 installations (biogaz épuré) totalisant 250 GWh/an. de maïs. Pour empêcher un conflit d’usage valorisant le biogaz, soit 33 % de plus de la terre (production alimentaire vs qu’en 2011, pour une puissance installée Le délai de construction moyen d’une énergétique), la France a orienté la filière de 300 MWe. Cela comprend les stations installation de méthanisation variant entre vers la valorisation des déchets (effluents d’épuration, les centres de stockage de trois et cinq ans, de nombreux projets d’élevage, eaux usées, biodéchets) déchets, les sites d’ordures ménagères, lancés depuis 2011 devraient bientôt s’intégrant dans un modèle d’économie les distilleries, l’industrie (agro-alimentaire voir le jour. GrDF prévoit de raccorder circulaire. Les méthaniseurs centralisés Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Stockage Les capacités « behind the meter » (en devrait se développer rapidement au ce coût peut rarement être couvert par aval du compteur) ont quadruplé outre- pays de l’Energiewende. Le fournisseur les ventes ». Atlantique l’année dernière, passant de Sonnen annonçait en novembre dernier 6,9 MW en 2014 à 35 MW, selon la société avoir ainsi vendu en Allemagne 8 000 En France, les projets se développent donc d’études GTM Research. Ce succès batteries résidentielles intelligentes et dans les Drom-Com et en Corse. Des n’est d’ailleurs pas circonscrit aux seuls ouvert 60 agences. Le pays en est même territoires dits Zones non interconnectées États-Unis. « Le stockage distribué, en à tester la mise en réseau de batteries (ZNI) : l’énergie y est plus chère qu’en résidentiel, mais aussi dans les bâtiments domestiques pour contribuer à équilibrer métropole, où l’électricité d’origine tertiaires a pris son essor en 2015, que le réseau. Le « project swarm h» de nucléaire reste bon marché pour l’instant. ce soit en Californie, en Allemagne, en Caterva met ainsi à disposition du réseau Australie ou dans les micro-réseaux ruraux d’électricité 65 batteries Li-Ion Saft de Les ZNI en voie d’équipement africains. Dans les pays développés, le 20 kW/21 kWh, reliées entre elles, soit accéléré vecteur principal est la fierté, pour le 1,3 MW de réserve primaire potentielle consommateur, d’être autonome en d’énergie. C’est la raison d’être de l’appel d’offres énergie. La valeur économique, sur ce photovoltaïque et stockage dans les ZNI, segment, vient d’apparaître3 lancé en mai 2015 par la Commission », analyse Jean-Marc Bally, associé du fonds 2. LE MARCHÉ de régulation de l’énergie (CRE), et dont d’investissement Aster Capital engagé FRANÇAIS LIMITÉ les résultats devraient être connus d’ici dans la start-up californienne Off Grid AUX ZNI au 22 avril 2016. Le dispositif a remporté Electric (lire encadré). un succès historique : 217 dossiers reçus, pour une puissance totale de L’année 2016 au double de 2015 Le dispositif reste onéreux 356 MW dont la CRE ne gardera que 50 MW. Sur ces 217 candidatures, 76 61 La percée du stockage résidentiel se fait Et la France dans tout cela ? « Pour se trouvent en Corse, 50 à La Réunion, sur fond d’un marché global, lui-même l’instant et à l’exception de l’outre-mer, 38 en Guadeloupe, 29 en Guyane, 18 en en effervescence : + 243 % de puissance le stockage est un sujet d’export pour Martinique et 6 à Mayotte. installée en 2015 aux États-Unis en les entreprises françaises, tranche amont et en aval du compteur, le volume Michael Salomon, fondateur de Clean Avant même cet appel d’offres, plusieurs partant de 65 MW en 2014 pour bondir Horizon. Pour obtenir un « LCOE » correct projets s’étaient matérialisés. En Corse, à 221 MW l’année dernière4 (levelized cost of energy, somme actualisée le consortium Schneider Electric et Saft . des coûts énergétiques globaux) sur le a ainsi été choisi par le développeur et 2016 devrait produire un millésime à marché français, le prix des panneaux exploitant Langa pour la réalisation de nouveau remarquable. Les observations photovoltaïques et celui des batteries deux installations photovoltaïques d’1 de IHS annoncent 900 MW de puissance doit encore diminuer. Mais un prix plus MW chacune, associées à 1 MWh de installée dans le monde, soit deux fois élevé du carbone pourrait accélérer le stockage sur batteries. À La Réunion, Jean- plus qu’en 2015 ; 45 % seraient situés mouvement ». Bernard Lévy, PDG d’EDF, concepteur aux États-Unis et 20 % au Japon. d’une solution de stockage de 1 MW 6 à Saint-André, a annoncé en février Selon une étude de IHS , les prix des En Europe, trois pays sortent du lot, batteries et tout particulièrement ceux des 2016 que l’île allait franchir pour la le Royaume-Uni, l’Italie et surtout accumulateurs lithium-ion ont chuté de première fois le seuil de 30 % d’injection l’Allemagne ; 20 000 systèmes en aval 53 % entre 2012 et 2015. Et IHS anticipe instantanée d’électricité intermittente. du compteur y ont déjà été installés, une baisse de 50 % d’ici à 2019. Mais pour La Réunion bénéficie aussi de la production surtout chez les particuliers, grâce à un l’instant, et comme le calcule Michael de la centrale solaire Bardzour, développée tarif motivant et fortement subventionné. Salomon, « une batterie vendue 500 000 € par Akuo Energy et couplée à un système Selon une étude du cabinet spécialisé pour 5 000 cycles, cela fait 100 € euros de batteries lithium-ion Saft de 9 MWh. Clean Horizon5 pour chaque cycle. À l’heure actuelle, , ce segment de marché 3 Conférence internationale sur le stockage de l’énergie 2015 organisée par l’Observatoire international de l’énergie (OIE), la Fondation Tuck et Sun’R, 24 novembre 2015, Rueil- Malmaison. 4 U.S. Energy Storage Monitor: 2015 Year in Review Executive Summary, GTM Research, mars 2016. 5 Energy storage for German municipal utilities (Stadtwerke), A market in the starting blocks, Clean Horizon Consulting, Q4 2015. 6 Grid-Connected Energy Storage Report – 2015, IHS, 13 novembre 2015. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Stockage 62 Ces réalisations – et d’autres, comme la constitution d’une filière exportatrice « En dehors de contextes locaux particuliers 8 qui peuvent générer des opportunités l’installation Toucan en Guyane – et les française de stockage stationnaire » . futurs projets issus de l’appel d’offres CRE ponctuelles (impossibilité de renforcer le ZNI concrétisent les analyses d’une étude Face à la métropole, en revanche, cette réseau, difficultés d’acceptation sociétale publiée par l’Ademe en 2013, estimant étude prospective jusqu’en 2030 est des ou sites isolés), le stockage d’électricité que les ZNI « représentent un terrain plus circonspectes. Inutile d’installer des décentralisé ou diffus s’avère la plupart du d’expérimentation extrêmement propice au systèmes de stockage supplémentaires, temps moins intéressant économiquement développement du stockage stationnaire les besoins de flexibilité électriques ne que des solutions de renforcement d’électricité. Même si le gisement reste l’exigeront pas. L’étude se fonde sur le réseau ou d’écrêtement de la production limité (200 à 400 MW), les projets étudiés fait que la part du stockage d’électricité intermittente excédentaire. » Du coup, (CAES7 dans le mix électrique est déjà significative l’Ademe recommande non pas la mise de surface, batteries Li-Ion…) sont rentables pour la collectivité et les (4,3 GW de STEP et 13 GW d’hydraulique en place massive de stockage électrique, perspectives de déploiement au niveau avec réservoir), ce qui dévaloriserait mais seulement de « favoriser des projets mondial sont prometteuses, constituant d’entrée la valeur des capacités de de R&D amont ou de démonstration ». ainsi un point de départ intéressant pour stockage d’électricité supplémentaires. 7 Compressed Air Energy Storage, stockage d’énergie par air comprimé. Une dizaine de CAES sont en production ou en construction dans le monde. 8 Étude sur le potentiel du stockage d’énergie, réalisée pour le compte de l’Ademe, la DGE (ex-DGCIS) et l’ATEE par le groupement Artelys, Enea Consulting et le G2ELAB, octobre 2013. h Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Stockage 3.3 Régulation de fréquence aux États-Unis EDF EN a mis en service 20 MW de stockage pour la régulation de fréquence sur le réseau PJM (Pennsylvania-New Jersey-Maryland). Située dans le comté de McHenry (Illinois), l’installation de 20MW/8,5 MWh est composée de 11 containers de batteries lithium-ion fournis par l’industriel chinois BYD. Le programme de l’opérateur américain prévoit 80 MW à installer. 3.4 Hors réseau en Afrique et ailleurs La start-up Ausar Energy se lance sur le marché africain avec une offre « clé en main » réunissant solaire, stockage et, si possible, déploiement d’un réseau électrique local. « La demande est monstrueuse », assure Franck Tannery, 63 l’un des cofondateurs. D’autres jeunes sociétés françaises sont actives sur ce marché : Sunna Design, Station Energy ou encore upOwa. 3.5 Résidentiel Schneider Electric ne s’en laisse pas conter par Tesla, qui a lancé son 3. LES ENTREPRISES Plus de 50 000 batteries vont alimenter Powerwall en fanfare l’année dernière. MISENT SUR L’EXPORT les moteurs des miroirs de la centrale Fin 2015, l’industriel a présenté EcoBlade, solaire à concentration d’Ashalim en un système de stockage modulaire Les pionniers français du stockage n’ont pas Israël, développée par BrightSource et qui s’adapterait aux environnements d’autres choix que de se lancer très vite construite par Alstom. Les appareils sont domestiques, commerciaux, industriels à l’international. Cette nécessité absolue fournis par Tadiran, d’origine israélienne et aux réseaux électriques. pour grandir est le dénominateur commun et propriété de Saft. des initiatives des acteurs présents sur 3.6 Stockage + éolien en métropole les différents segments. 3.2 Power to gas en Chine C’est l’un des seuls projets d’envergure 3.1 Solaire + stockage en Australie McPhy Energy, spécialiste du stockage à sur le territoire métropolitain. Lauréat et en Israël l’hydrogène solide, participe à un appel en 2012 de l’AMI « réseaux électriques d’offres pour un système « power to intelligents» de l’Ademe, Venteea Neoen construit sa première unité gas » de 4 MW en Chine. Il est destiné coordonné par ERDF poursuit ses tests solaire hydride en Australie. La centrale à valoriser les surplus d’un parc éolien sur l’intégration de la production éolienne photovoltaïque de 10,6 MW, couplée avec de 200 MW construit dans la province au réseau. À Vendeuvre-sur-Barse (Aube), 6 MW de batteries lithium-ion, alimentera du Hebei. le démonstrateur distribue l’électricité la mine de cuivre et d’or de DeGrussa, à 3 200 clients raccordés à deux parcs non connectée au réseau. éoliens de 12 et 6 MW. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Stockage En 2015, le projet a été équipé d’une batterie Saft de 2 MW/1,3 MWh pilotée par Schneider Electric. Les fonds corporate français paient pour voir Les États-Unis sont la nouvelle terre de chasse des du tertiaire de réduire leur facture énergétique via un fonds corporate français à l’affût de pépites du système combinant une application logicielle de gestion stockage, de l’accès à l’énergie et des micro-réseaux. de leur consommation et une batterie d’appoint. En En 2015, Aster Capital (Schneider Electric, Solvay, novembre 2014, Total Energy Ventures entrait au Alstom, FEI) et Total Energy Ventures ont investi de capital de Aquion Energy, start-up de Pennsylvanie à concert dans Off Grid Electric et Total, tout seul, dans l’origine d’une batterie innovante sodium-ion. Powerhive. Ces deux start-up californiennes sont Engie New Ventures a, pour sa part, misé en 2015 tournées vers l’électrification hors réseau. sur Advanced Microgrid Solutions, une jeune pousse Le fonds de Total a aussi contribué à la troisième californienne qui installe des réseaux de batteries dans levée de fonds de 27 M$ (22,9 M€) de Stem, lui aussi les bâtiments et propose des services d’effacement californien, qui propose à ses clients de l’industrie et aux utilities. Trois sociétés à suivre Forsee Power veut percer en Chine tech. Déjà, la société fabrique un démonstrateur de 64 L’intégrateur de batteries Forsee Power, qui prépare dix volants inertiels (100 kW au total), à Toulouse, en une levée de fonds en 2016 via sans doute une partenariat avec Cofely (Engie), dans le cadre d’un introduction en Bourse, a reçu la visite le 10 mars projet multi-énergies financé par l’Ademe, et destiné dernier de François Hollande, venu y vanter les mérites à alimenter des immeubles de bureaux. Levisys de la réforme du Code du travail. Des emplois, la estime être imbattable sur le coût du kW par cycle. Le société relancée par son président Christophe Gurtner volant accepte 500 000 cycles quand une batterie ne va notamment en créer en Chine : elle a investi 1,5 M€ dépasse pas quelques milliers. Son volant coûte très sur son site de Zhongshan, dans la région de Canton, cher au début, en l’occurrence 3 € par kW (contre 0,3 avec une capacité d’assemblage de plus de 100 000 €/kW pour les batteries, selon Levisys) mais plus grand batteries pour scooters et de 1 000 batteries pour bus chose à l’usage : 0,03 €/kW. électriques. En 2015, la société soutenue notamment La station autonome de Powidian vise par le fonds Electranova Capital (EDF et Indinvest) avait toutes les latitudes consacré 1 M€ à la montée en puissance de son site de Moissy-Cramayel (77) avec, à la clé, la création sous Repérée par les investisseurs, la station autonome deux ans d’une centaine d’emplois, en France cette de Powidian, start-up essaimée d’Airbus Defence & fois. Space, a levé 2,3 M€ en décembre 2014, auprès de la Forsee Power déclare crouler sous les commandes, société de gestion Xerys et 1,4 M€ sous forme de prêts en provenance de trois marchés : par ordre très et subventions de Bpifrance et d’un fonds régional. La décroissant, les batteries portables et mobiles, les station est alimentée par la source d’énergie la plus véhicules électriques (petits utilitaires de livraison, accessible localement (soleil, vent, géothermie, bois…) deux-roues mais aussi bus et tramways) et le et est équipée d’un stockage batterie ou hydrogène, stockage stationnaire. L’entreprise compte sur l’essor assorti d’intelligence logicielle. Pierre Langer, son du stockage en résidentiel ou dans l’industrie, cofondateur, vise un marché mondial : « Les réseaux visant notamment l’autoconsommation en Europe et le de télécoms, l’Oil & Gas, le résidentiel isolé, les îles hors réseau dans les pays émergents. et les parcs nationaux, les exploitations piscicoles en mer, les pompes rurales dans les pays en voie de Le volant de Levisys tourne plus vite développement… Sans oublier le secteur militaire qui entame des programmes de réduction des dépenses Sur la technopole de l’Aube, à Troyes (10), Levisys, énergétiques ». créée il y a 8 ans, construit sa première usine. Sa vocation ? Produire en série dès juin son rotor high Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Stockage DES PROJETS DE STOCKAGE PARTOUT, MAIS PEU DANS L’HEXAGONE Les capacités mondiales installées et annoncées n’ont jamais été aussi fortes. Un segment sort du lot : le résidentiel, en particulier aux États-Unis. La France reste à l’écart du mouvement, à l’exception de l’outre-mer où les projets devraient se multiplier. 60 s’est accéléré ces derniers mois : « le Ces deux partenaires auront le choix entre 1. UN MARCHÉ pipeline de projets a grossi de 400 MW au de multiples solutions technologiques, MONDIAL EN FORTE quatrième trimestre de l’année dernière mais en privilégieront certainement une : la HAUSSE »2, signale le cabinet IHS, soit une batterie et surtout la Li-Ion. Elle écrase la augmentation de 45 % en trois mois. concurrence puisqu’elle représente, selon Navigant Research, 85,6 % de la capacité « 2015 est une année de bascule pour Priorité à l’aval du compteur installée en 2015. C’est notamment elle le stockage d’électricité », estimait qui fait son entrée chez les particuliers, Pierre-Guy Thérond, directeur des Signe révélateur, le secteur suscite une un marché qui commence à se faire une nouvelles technologies d’EDF EN, lors attention de plus en plus soutenue des place au soleil. Il représenterait 12 % de la présentation d’un programme de grands énergéticiens. Engie, par exemple, des nouvelles capacités annoncées stockage aux États-Unis, le 24 février fait figurer le stockage d’énergie compétitif l’année dernière. Le mouvement est dernier. Les chiffres communiqués par parmi les technologies de rupture sur particulièrement net aux États-Unis, les sociétés d’études spécialisées lui lesquelles il doit investir. À cette fin, le où Tesla commercialise sa batterie donnent raison : plus de 1 650 MW de groupe a signé un accord à 50 M€ avec stationnaire pour les consommateurs, projets de stockage ont été recensés la société de conseil en investissement le Powerwall. au plan mondial en 2015 par Navigant suisse Susi Partners. Celle-ci apporte le 1 Research . Un an plus tôt, ses experts capital et Engie, l’expertise et le réseau évaluaient le pipeline à 700 MW. Le rythme commercial. 1 Energy Storage Tracker 1Q16, Navigant Research, 5 février 2016. 2 Energy storage company and project database, IHS 19 janvier 2016. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Les politiques publiques Le hub de l’innovation Innovations Développements 65 Collaborations Brevets Compétences Appels à projets Flashez ce code et accédez à la version mobile openinnovation-engie.com ENE nnovation @innovbyENE Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Réseaux intelligents la croissance verte » (TEPCV). Avant la compteurs Linky. En décembre dernier, 40 %) et gaz, via le biogaz et la mise en promulgation de la loi, en juillet 2015, le le distributeur a installé 5 000 Linky, le œuvre annoncée de 1 500 méthaniseurs. Le ministère de l’Environnement a donné la solde devant être posé en 2016, soit 40 000 parc éolien franchissait le cap des 10 000 liste de 212 TEPCV retenus, qui recevront unités par jour, pour arriver à 35 millions MW sur 1 390 installations à fin 2015, 250 M€ par an sur trois ans alimentés par en 2021. Cinq mille salariés d’ERDF sont tandis que le parc solaire photovoltaïque le Fonds de financement pour la transition mobilisés (sur 35 000) et six fournisseurs dépassait, lui, les 6 000 MW (6 549 MW énergétique (FFTE). Objectif pour ces ont été retenus dans le cadre de cet appel sur 364 830 installations). Autant dire, territoires : équilibrer consommation et d’offres (qui comprend aussi 80 000 une arrivée massive de points d’injection. production d’énergie à l’échelle locale. concentrateurs de données). Landis+Gyr et Itron, déjà présents en phase test, ont L’effacement se développe En outre, l’autoconsommation est été confirmés avec Sagemcom, Maec, également à l’honneur, même si cette Elster et Ziv. Tous disposent d’usines Pour gérer la pointe de demande électrique option demeure pour l’heure non encadrée en France. hivernale (coûteuse pour la collectivité), les par un texte ad hoc. gestionnaires ont recours à l’effacement. Linky autorisera la relève à distance et Sources de flexibilité pour le pilotage du Soutien à l’effacement et aux le changement de puissance souscrite système et l’équilibrage des acteurs de « mobilités propres » (sans déplacer de technicien). Pour les marché, ces dispositifs se sont développés clients, ce sera le gage d’une facturation en 2015. Gestionnaire du réseau de L’effacement est, en revanche, clairement sur consommation réelle (et non estimée) transport de courant, RTE contractualise favorisé. La LTE prévoit, dans son article à des pas de temps réduits (jusqu’à toutes depuis 2008 des capacités d’effacement 168, un mécanisme dit « d’effacement les 10 minutes si nécessaire, contre dans le cadre du mécanisme d’ajustement. de consommation », pour lisser les pics deux fois par an précédemment). Linky Depuis 2011, il contractualise aussi des de demande. À cette fin, des opérateurs facilitera la connexion d’équipements sur capacités d’effacement mobilisables dans 67 dédiés seront chargés de solliciter les le compteur (suivi de données, pilotage des délais très courts (réserves rapides consommateurs afin qu’ils leur accordent d’appareils). Capteur déporté pour aider et complémentaires). En 2015, des appels le droit de désactiver sur une période le distributeur à localiser les défaillances d’offres lui ont permis de mobiliser un donnée leur chauffage ou chauffe-eau. en temps réel à la maille du client, faciliter maximum de 1 900 MW d’effacement. En Ces opérateurs seront rémunérés au l’auto-cicatrisation du réseau : Linky sera outre, pour la deuxième année, le dispositif nombre de MWh effacés. aussi un outil anti-fraude. « NEBEF » (Notification d’échange de blocs d’effacement) a permis à 18 acteurs Enfin, la nouvelle loi met en avant les Le réseau gaz est également en poste de contractualiser avec RTE, pour des « mobilités propres », notamment le avancé. Le projet Gazpar prévoit ainsi volumes effacés de 1,5 GWh contre un véhicule électrique. Un véhicule qui doit l’installation de 11 millions de compteurs peu plus de 300 MWh en 2014. être considéré, pour les smart grids, à la communicants entre 2017 et la fin 2022. En fois comme une nouvelle demande, mais 2015, GRDF (Gaz Réseau de Distribution RTE a également poursuivi son dispositif aussi comme un soutien du réseau, via France) a sélectionné quatre zones ÉcoWatt dans les deux régions les les batteries équipant lesdits véhicules. pilotes (Pays de Saint-Brieuc, Le Havre, plus « fragiles » (demande dépassant Nanterre/Puteaux/Rueil-Malmaison et largement la production locale). En deux arrondissements de Lyon). Le début Bretagne, pour l’hiver 2015-2016, 56 2. COMPTEURS du déploiement de 150 000 compteurs 000 ÉcoW’acteurs ont été enregistrés, COMMUNICANTS : est programmé en 2016. soit 6,5 % de plus par rapport à 2014. En LINKY ET GAZPAR, Provence-Alpes-Côte d’Azur, la démarche ÉcoWatt a mobilisé, pour l’hiver 2015- C’EST PARTI ! 3. LA NÉCESSAIRE 2016, 26 000 ÉcoW’acteurs. Après la phase de tests dans 300 000 FLEXIBILITÉ DES foyers d’Indre-et-Loire et de Lyon entre RÉSEAUX 2009 et 2011, ERDF (Électricité Réseau de Distribution France) a pu lancer le Les réseaux vont devoir intégrer deux fois premier appel d’offres pour 3 millions de plus d’EnR, électriques (pour l’objectif Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Réseaux intelligents En février 2015, deux entreprises avaient d’information, des modèles de marché déjà obtenu de RTE l’agrément et la et de régulation. On y trouve ainsi GE, qualification d’opérateur d’effacement : ERDF, Capgemini, Siemens, Schneider Direct Énergie et Voltalis. 12 acteurs agréés Electric, Sagemcom, ABB, mais aussi la attendent toujours leur qualification : CRE, Mines ParisTech... Think SmartGrids Actility, Budget Telecom, Danske est la mise en œuvre concrète d’une des Commodities, Eqinov (ex-Ceelium), dix actions de la feuille de route du plan Engie, Hydronext, Metron, Smart Grid « Réseaux électriques intelligents » de Energy, Solvay Energy, Soven, Uniper la Nouvelle France Industrielle. France (ex-E.ON) et Valoris Énergie. Fin 2015, RTE a lancé trois actions Incertitudes sur le mécanisme de en faveur des start-up : un fonds capacité d’investissement avec Truffle Capital ; un concours permettant aux start-up Enfin, dernière option en date : le lauréates (Hikob, Visual Concept, Intesens mécanisme de capacité, dont les règles et SENSeOR) de tester leur solution sur ont été approuvées par le ministère de le réseau et, enfin, un partenariat avec 1 The CoSMo Company pour industrialiser l’Environnement en janvier 2015 . Ce mécanisme devrait contribuer, à partir une application liée à la maintenance du de l’hiver 2016-2017, à assurer la sécurité système RTE. de l’alimentation électrique. Mais la infrastructures NTIC sur l’ensemble des Commission européenne a diligenté, l’an ERDF, de son côté, coordonne le projet domaines d’expertise du groupe (eau, 68 dernier, une enquête sur les différents européen Grid4EU, dont Nice Grid est la électricité, gaz, chaleur et froid). Trois mécanismes expérimentés en Europe. contribution française. Cinq distributeurs grands programmes y sont associés : Un frein potentiel au dispositif français. supplémentaires pilotent les autres projets stockage d’énergie (notamment « power (Enel en Italie, Iberdrola en Espagne, CEZ to gas »), smart metering et smart grids. en Tchéquie, Vattenfall en Suède, et RWE Engie est ainsi présent dans le projet 4. LES ACTEURS en Allemagne). Objectif : expérimenter le GreenLys, dans le cadre d’un AMI de MOBILISÉS potentiel des smart grids dans l’intégration l’Ademe. Parmi ses partenaires, ERDF, des EnR, du véhicule électrique, de GEG, Grenoble INP, Schneider, GE (ex- l’automatisation des réseaux, du stockage Alstom), Atos et des collectivités locales Les grands groupes en première de l’énergie, de l’efficacité énergétique, lyonnaises et grenobloise). Le groupe est ligne de l’îlotage et de la gestion active de la également partie prenante dans SEARCH. demande. Ce projet, qui s’achève en Ce projet de recherche est soutenu par Chef de file désigné par le gouvernement 2016, concentre quasiment l’ensemble l’Agence nationale pour la recherche des smart grids en France, RTE a lancé des grands acteurs du secteur européen, (ANR), piloté par le Crigen et associé plusieurs initiatives en 2015, en partenariat voire mondial : GE (ex-Alstom), Itron, au Commissariat à l’énergie atomique avec l’interpôle Smart Grids France (les Landis&Gyr, ABB, Cisco, Schneider (CEA), Saint-Gobain et le laboratoire 10 pôles de compétitivité français du Electric, Siemens, Ziv. Armines de Mines ParisTech. domaine de l’énergie et des nouvelles technologies de l’information et de la EDF n’est pas en reste. Le groupe travaille PME et start-up suivent communication, NTIC), l’association Pacte dans le domaine des « villes intelligentes ». PME et enfin l’association professionnelle Il a créé des outils permettant de soutenir Si les grands sont monopolisés par Think SmartGrids. Destinée à former les décideurs municipaux dans leurs plusieurs projets pilotes de smart une « équipe de France » des Réseaux projets. Un outil de simulation 3D est grids (Schneider notamment), nombre Électriques Intelligents (REI), cette ainsi actuellement utilisé à Singapour d’acteurs veulent « en être ». Les rois dernière, créée en avril 2015, a pour pour développer de meilleures politiques de l’automatisme et de l’électricité mission d’aider la filière à prendre sa place pour des quartiers plus durables. domestique sont au premier rang : parmi les plus grands acteurs mondiaux. Legrand, Delta Dore, Sagemcom, Somfy, Elle rassemble ceux de l’électrotechnique, Engie a pour sa part lancé un programme Ijenko, Actility... des automatismes, des équipements « Smart energy & environment ». Il a de télécommunication, des systèmes pour objectif d’analyser l’apport des 1 Lire sur GreenUnivers, www.greenunivers.com/2015/04/le- mecanisme-de-capacite-en-10-questions-125379/, 1er avril 2015. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Réseaux intelligents Cependant, la « home box » est toujours 5. LA BATAILLE DES balbutiante et en attente du déploiement DONNÉES EST LANCÉE des compteurs communicants. Les « solutions » présentées ressemblent Si l’augmentation exponentielle des souvent à de simples capteurs (des données issues du déploiement des smart thermostats « intelligents ») ou à des grids (dans le domaine électrique et gazier, lecteurs déportés (lecture sur Internet mais aussi dans l’eau et le chauffage de sa consommation). Des solutions urbain) fait saliver les géants de la Silicon qui laissent sceptique le grand public. Valley, elle interpelle aussi les clients. L’arrivée des compteurs communicants En février 2016, le gouvernement a lancé dans les habitations commence à poser l’initiative GreenTech pour soutenir la problème. Une quarantaine de communes création de start-up dont les métiers (les collectivités concédantes qui en sont joignent l’innovation numérique à la propriétaires) ont rejeté le dispositif fin transition énergétique. À la clé de son février 2016. Principal motif invoqué ? Les appel à projets, la sélection de 50 jeunes nuisances des ondes électromagnétiques pousses innovantes qui bénéficieront d’une sur la santé. enveloppe de 15 M€. Le gouvernement a donné quelques pistes à explorer, comme Mais au-delà, c’est surtout la gestion la conception d’applications et services des données personnelles qui pose Certains s’associent à des opérateurs compatibles avec les compteurs Linky et problème. Si la loi (via la CNIL et la télécoms ou avec la grande distribution Gazpar, la numérisation de l’éclairage CRE) a bien prévu que seuls les clients – les leaders de l’informatique (Google, public ou encore la création d’applications pourront disposer des données collectées 69 Apple, etc.) étant, eux, à l’affût du bon favorisant l’autoconsommation et par les gestionnaires du réseau, grande timing. l’effacement chez les particuliers. est la crainte que celles-ci puissent être cédées à des tiers. À l’aune des déploiements de compteurs intelligents, cette préoccupation constituera sans nul doute l’un des enjeux de 2016. Trois territoires à suivre Provence-Alpes-Côte d’Azur, Bretagne et Nord-Pas-de- énergies renouvelables et le stockage. Il implique Calais vont tester le déploiement à grande échelle de des industriels comme EDF, Orange, GE (ex-Alstom), réseaux électriques intelligents. Ils ont été désignés, en STMicroelectronics, ou encore des PME innovantes et mars 2016, lauréats d’un appel à projets lancé un an des centres de recherche et d’enseignement. Au total, plus tôt dans le cadre de la solution Ville durable de la 200 M€ d’investissements devraient être réalisés par les Nouvelle France Industrielle. Une enveloppe de 50 M€ divers partenaires publics et privés. les aidera à financer les actions d’économies d’énergie Le projet Smile (SMart Ideas to Link Energies), déposé et de pilotage de la consommation électrique chez le par le conseil régional de Bretagne en lien avec les consommateur. PACA et la Bretagne bénéficieront, Pays de la Loire, a pour objectif de bâtir d’ici à 2020 en outre, d’un investissement total de 80 M€ sur les un grand réseau électrique intelligent dans l’ouest de réseaux de transport et de distribution d’électricité de la la France. Ses priorités ? L’intégration des énergies part de RTE et ERDF. L’objectif étant de constituer une renouvelables et le stockage, mais aussi la mobilité vitrine des savoir-faire français dans le domaine des électrique, les bâtiments intelligents et la cybersécurité. réseaux électriques intelligents, adaptée aux spécificités Il associe quelque 70 entreprises bretonnes comme de chacun des deux projets. ligériennes et devrait générer un investissement Le projet Flexgrid, porté par le conseil régional d’environ 300 M€ entre 2017 et 2019, de la part de de Provence-Alpes-Côte d’Azur avec le pôle l’État, des entreprises, collectivités et gestionnaires de de compétitivité Capenergies comme cheville réseaux. ouvrière, est orienté sur la flexibilité énergétique. L’ex-région Nord-Pas-de-Calais et la métropole de Il vise, notamment, à développer la prévision des Lille vont aussi avancer dans les réseaux intelligents via productions/consommations, l’intégration des le projet You & Grid. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Réseaux intelligents LES RÉSEAUX AU COEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE La loi de transition énergétique pour la croissance verte donne un coup d’accélérateur au déploiement des réseaux intelligents. La France met le turbo avec le lancement d’expérimentations à grande échelle dans les territoires et le début de l’installation des compteurs communicants Linky et Gazpar. Les grands groupes sont en première ligne, mais les jeunes sociétés innovantes peuvent aussi tirer profit de ces nouveaux marchés. 66 Au cœur de la transition énergétique, les consommation, tout en rendant aisées les de l’édifice « intelligent ». Un élément réseaux intelligents – grâce à l’intégration offres de marché. Enfin, ils accueillent de indispensable alors que la LTE prévoit des outils numériques – doivent équilibrer, nouvelles demandes (véhicules propres, un objectif ambitieux pour les énergies en temps réel, l’offre et la demande, hydrogène, biogaz, etc.). renouvelables (EnR), dont la part est mais aussi faciliter l’effacement, l’arrivée portée à 32 % de la consommation massive des énergies renouvelables et finale d’énergie en 2030 et à 40 % de faire face à la montée en puissance des 1. COUP DE BOOST la production d’électricité. Soit une données, les big datas. Conçus pour RÉGLEMENTAIRE multiplication par deux des EnR dans le délivrer l’énergie verticalement – des mix français en 2030. Le gouvernement grandes centrales ou des terminaux Promulguée en août 2015, la loi sur la a aussi relevé l’objectif photovoltaïque en méthaniers et des gazoducs aux clients transition énergétique pour la croissance 2020, de 2 600 MW à 8 000 MW. finaux –, les réseaux électriques et verte (LTE), a donné le feu vert à de gaziers vont se mettre au diapason de nombreux dossiers (lancement des Priorité à l’innovation dans les la transition énergétique avec la montée compteurs communicants, villes territoires en puissance d’énergies décentralisées, intelligentes, efficacité énergétique, diffuses, renouvelables (éolien, solaire, etc.). Elle donne le coup d’envoi au Côté efficacité énergétique, la loi dynamise biogaz) et variables. Ils ont ensuite pour déploiement de Linky pour l’électricité et l’innovation, notamment via le lancement mission de faciliter l’effacement de de Gazpar pour le gaz, premières pierres des « territoires à énergie positive pour Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Efficacité énergétique 5 L’intensité énergétique en légère numérique de suivi et d’entretien dans les 38 % de baisse en 2020 par rapport à 2008 , baisse logements neufs dès 2017, généralise les il faut donc aller beaucoup plus loin. Où compteurs intelligents Linky et Gazpar, en sont les rénovations énergétiques dans L’activité économique étant presque fournit un chèque énergie aux ménages les logements ? Difficile de le savoir, tant atone, l’intensité énergétique finale les plus modestes... les données sont lacunaires. (consommation/PIB) s’améliore peu : « elle diminue de 0,8 % en 2014, après L’industrie oubliée ? Selon le Baromètre de l’entretien et de 6 correction des variations climatiques l’amélioration du logement (Boreal) , la (…). Le repli de l’intensité énergétique L’efficacité énergétique dans l’industrie rénovation énergétique représenterait, finale en 2014 est le plus faible depuis est très peu évoquée dans la LTE. Ainsi, en 2015, 48 % du coût total des travaux cinq ans. La baisse annuelle moyenne un seul article envisage de récompenser engagés dans les logements, contre de l’intensité énergétique finale depuis les sites qui stabilisent une consommation 41 % en 2014. Mais le nombre exact de 2004 est de 1,4 % », écrit le CGDD. La forte par un mécanisme basé sur une rénovations énergétiques demeure flou. très ambitieuse loi Pope (Programmation 7 « moindre contribution de ces utilisateurs L’observatoire Open , dans son étude de fixant les orientations de la politique aux coûts des réseaux ». Sur le terrain, 2015 portant sur 2013, estime que 90 000 énergétique) du 13 juillet 2005 prévoyait en revanche, des professionnels se ont été réalisées en une seule fois sur une réduction de 2 % par an de l’intensité mobilisent : avec 7 entreprises situées l’année et 175 000 entamées plus tôt ont énergétique finale jusqu’en 2015, puis de dans l’orbite du Gimélec3 été terminées en 2013. , le fabricant 2,5 % par an entre 2015 et 2030. Dix ans de centrales électriques récupératrices plus tard, le compte n’y est pas, même de chaleur fatale Enertime a créé début Une chose est sûre : sur le terrain, les si la tendance est baissière. 2015 le collectif France Green Industries professionnels jugent ce marché mal pour promouvoir le savoir-faire des orienté. « Après un marché haussier La LTE réaffirme de grandes professionnels du mégawatt dans le en 2013, l’année 2015 est la seconde ambitions secteur secondaire. année consécutive de baisse importante, 71 ramenant le marché à un niveau antérieur 8 À sa suite, la loi pour la transition à 2005 », constatait en février dernier le énergétique (LTE) du 17 août 2015 2. LE MARCHÉ PEINE syndicat du génie climatique Uniclima. parviendra-t-elle à accélérer la À SUIVRE Cet organisme est même inquiet pour manœuvre ? Le texte vise une réduction le secteur de la chaleur renouvelable. de la consommation énergétique Rénovation : un secteur mal Les livraisons de chaudières à gaz/fioul finale de 50 % en 2050 par rapport à la orienté enregistrent une hausse de 3 % en 2015, référence 2012 (167 Mtep), avec un objectif alors que celles de leurs équivalents intermédiaire de 20 % en 2030. Ce qui Le bâtiment représente 44 % de la biomasse s’effondrent de 23 %. Selon suppose une intensité énergétique en consommation d’énergie en France. Uniclima, la chute des cours des énergies baisse de 1,2 % par an, selon le CGDD. La consommation du parc résidentiel fossiles a annulé beaucoup de projets Cette loi axée sur les économies d’énergie a été divisée par deux depuis 1973, de rénovation. Un signal d’alerte ? Les dans le bâtiment (Titre II) et les transports sautant de 350 kWh/m2 livraisons de capteurs, destinées aux /an à 180 kWh/ (Titre III) réaffirme, entre autres, l’objectif 2 immeubles d’habitation collectifs et m/an en 2012. Mais la population et le de rénovation énergétique de 500 000 nombre de logements ayant augmenté, tertiaires, ont baissé de 35 % en 2015, logements annuels à compter de 2017, 2 la consommation brute est restée... pour représenter 48 800 m de capteurs dont 250 000 occupés par des ménages identique : 40 Mtep, avec une baisse de la 2 contre 75 500 m en 2014. 2 modestes . part du fioul et une montée du gaz et de l’électricité4 , entre autres. Pour atteindre Parmi ses mesures concrètes, elle oblige à une isolation thermique lors de travaux 2 Cet objectif date de septembre 2013, il a été fixé par le Plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH). importants de rénovation de bâtiments 3 Groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés. et des améliorations, avant 2020, dans 4 Chiffres clés 2014 Climat Air Énergie, Ademe. toutes les locations du parc privé dont la 5 Loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement, dite Grenelle 1. 2 6 Boreal a été lancé en décembre 2014 par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et le Club de l’amélioration de consommation excède 330 kWh/m an. l’habitat. Il recueille des données d’activité auprès de 6 000 professionnels (artisans, PME, grandes entreprises) À cette fin, la LTE institue un carnet tournés vers l’amélioration des logements. 7 Créé en 2006, financé par l’Ademe et réalisé par le cabinet BIIS, l’observatoire OPEN (Observatoire permanent de l’amélioration énergétique du logement) interroge 10 000 ménages et 5 000 professionnels. La dernière campagne a été menée entre novembre 2012 et octobre 2013. er 8 Bilan 2015 et perspectives 2016 du génie climatique, Uniclima, 1 février 2016. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Efficacité énergétique Ces indications laissent à penser que le Un premier CPE dans les copros rythme des 500 000 rénovations par an sera difficile à atteindre dès l’année prochaine. Parmi les faits marquants de 2015 et Pour inciter à l’action, plusieurs outils les tendances 2016, il faut évoquer tout ont toutefois été améliorés ou créés ces d’abord le retard de l’audit énergétique derniers mois, comme les « plateformes dans les entreprises – un délai a été de la rénovation énergétique », qui accordé jusqu’en juin. Ensuite, il y a eu la reprennent et complètent le réseau des signature en décembre 2015 du premier « points rénovation infos service » ; elles Contrat de performance énergétique à sont le bras armé du nouveau service 1,2 M€ dans une copropriété dégradée à public de l’efficacité énergétique, un Mantes-La-Jolie (Yvelines). S’ajoutent la concept affirmé par la LTE. En régions, multiplication des qualifications Reconnu des initiatives ont été prises, comme Garant de l’Environnement10 (RGE) pour les en Centre-Val de Loire où l’on prépare entreprises du bâtiment, et le doublement un service public régional de l’énergie du Fonds Chaleur de l’Ademe, porté à (SPRE) pour 2017. 420 M€ d’ici à 2017. Signalons également, depuis le 1er mars, le cumul désormais possible sans condition de ressources entre l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt transition énergétique (CITE). 72 Le parc tertiaire, cobaye d’une obligation de travaux ? Les CEE victimes de leur succès Si les mécanismes incitatifs sont privilégiés Pour accélérer le mouvement de rénovation, le gisement des certificats pour accélérer la rénovation du parc d’économies d’énergie (CEE) a été amplifié en 2015. Aux 700 TWh résidentiel, celle du parc tertiaire devrait cumac déjà prévus entre 2015 et 2017, s’ajoutent 150 TWh cumac être, pour de bon, soumise cette année obtenus à partir de travaux réalisés en 2016 et 2017 par les ménages à obligation. Le secteur reste en effet aux revenus faibles. Selon le gouvernement, ces CEE « précarité énergivore : + 2 % par an depuis 2000 énergétique » pourraient représenter un volume de financement de pour l’électricité et + 0,7 % par an toutes 900 M€. énergies confondues9. Le projet de Les intermédiaires spécialisés espéraient cependant un objectif de CEE décret sur la rénovation obligatoire a précarité énergétique plus élevé, pour compenser la chute du cours des été mis en consultation début 2016. Pris CEE, victimes du succès du dispositif. Entre début janvier et fin novembre en application de l’article 17 de la LTE, il 2015, les obligés avaient déjà réalisé 500 TWh cumac, selon la DGEC, cible les bureaux, commerces, bâtiments soit près de 75 % de leur obligation triennale de 700 TWh cumac ! dédiés à l’enseignement, censés réduire Résultat : le prix du CEE a chuté sous les 2 €/MWh cumac. Certains de 25 % leur consommation d’ici à 2025. intermédiaires traversent, de ce fait, une période de crise, tel CertiNergy Cela dit, aucune pénalité n’est assortie, qui a dû placer son activité CEE sous procédure de sauvegarde. Reste que le dispositif des CEE « classiques » a permis d’investir plus de le gouvernement et les professionnels 25 Mds€ dans les économies d’énergie entre 2011 et 2014. concernés voulant croire que la perte de valeur du bien, tangible lors d’une revente, suffira à motiver les travaux. 9 Chiffres clés 2014 Climat Air Énergie, Ademe. er 10 Au 1 novembre 2015 et selon Qualibat, 47 292 entreprises disposaient du label RGE. Celui-ci s’adresse aux professionnels spécialisés dans les travaux d’efficacité énergétique en rénovation et l’installation d’équipements utilisant des énergies renouvelables. Depuis 2015, seuls les travaux réalisés par des entreprises RGE sont financés par l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt transition énergétique. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Efficacité énergétique Le fonds multi-corporate français, Aster Capital, profite de la troisième levée de fonds du texan EnTouch Controls pour entrer à son capital en février 2016. Celui-ci améliore la gestion énergétique dans les chaînes de restaurants et les supermarchés. Quelques semaines auparavant, Aster Capital avait investi 1,3 M€ dans Eco GTB, une jeune pousse parisienne cette fois, également orientée vers l’efficacité énergétique des bâtiments et de leurs équipements. D’ici à 2019, Engie veut majorer de 40 % son chiffre d’affaires mondial dans le secteur. Le groupe procède par rachat d’entreprises déjà bien installées, comme l’américaine Ecova en 2014 ou la société française Nexilis (74 M€ de CA) en décembre dernier, active en mouvements on/off de base : c’est la génie climatique et implantée dans le 3. ENTREPRISES solution de la start-up iséroise Irlynx, sud-est de la France. La filiale Cofely a, ET INVESTISSEURS qui a levé 2 M€ auprès d’investisseurs de son côté, investi en minoritaire dans 73 PRENNENT L’INITIATIVE emmenés par Demeter Partners. Partnering Robotics, développeur d’un robot baptisé Diya One efficace pour la Informer les employés de bureau sur la purification de l’air, la réduction de la Sur le terrain, on observe un foisonnement consommation de leur bâtiment pour consommation d’énergie et la gestion d’initiatives et d’annonces stimulées par la mieux les motiver, tel est le credo de des demandes d’entretien des occupants COP21, alors que le modèle économique de iQSpot, une jeune pousse bordelaise née d’immeubles. Et aux antipodes, Engie l’efficacité énergétique demeure incertain en janvier 2015 qui a engrangé 300 K€ a acquis Desa Australia (340 salariés), et que le retour sur investissement recule dès octobre. Ses capteurs mesurent les dédiée à l’installation de systèmes de en proportion de la baisse du prix des consommations d’électricité, de gaz et communication et de câblages électriques énergies fossiles. d’eau. S’y ajoute l’évaluation du confort, dans les supermarchés, les banques indiqué par les taux de CO2, d’humidité, et les data centers mais de plus en 3.1 Collecter et interpréter les de température et le bruit. Les données plus orientée vers la réduction des données s’affichent sur l’ordinateur ou le téléphone consommations chez ses clients. des collaborateurs. Plateforme logicielle de données d’usage 3.3 L’attraction de la chaleur dédiée au logement collectif, Intent 3.2 Investir dans les services fatale Technologies a fait entrer quatre nouveaux énergétiques actionnaires à son capital, en collectant La jeune pousse parisienne Defab qui 3 M€. Parmi eux, trois fonds corporate Lancé début 2015, le fonds Demeter récupère la chaleur produite par les data d’industriels majeurs : Suez Ventures pour 4 Infra a réservé sa première mise centers pour produire de l’eau chaude Suez, BIRD pour Bouygues Immobilier de fonds à l’efficacité énergétique, en pour les bâtiments a été lauréate de la et Build up pour Bouygues Construction, e achetant 81 % d’une société de projet 2 édition de l’IE-Club Global 60, ex-aequo auxquels s’ajoute Nord Capital Partenaires. d’Eiffage, attributaire d’un important dans la catégorie cleantech avec Enertime. contrat de performance énergétique Son chauffe-eau thermodynamique est Des capteurs infrarouges révélant la (CPE) remporté en 2010. Ce CPE de la un data center qui relargue l’énergie présence humaine et la caractérisant, région Centre porte sur la rénovation de fournie par le stockage et traitement en lieu et place des détecteurs de 18 lycées et bâtiments administratifs. des données. La start-up partage une Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Efficacité énergétique partie de son marché avec Stimergy 3.4 Nouvelles mises de fonds 3.5 Les bureaux d’études et Qarnot Computing (lire encadré) dans l’éclairage économe s’étoffent qui conduisent la chaleur numérique vers l’eau sanitaire ou le chauffage des Echy a levé près de 1 M€ en 2015 auprès Les start-up technologiques ne sont bâtiments. Par l’intermédiaire de son de family offices et business angels et pas les seules à parier sur le marché fonds corporate Aliad, Air Liquide a pris prépare un troisième tour cette année. La de l’efficacité énergétique. Les bureaux en septembre 2015 une participation start-up francilienne collecte la lumière d’études aussi. Témoin le groupe Nepsen, minoritaire dans Orcan Energy. Cette extérieure grâce à un panneau composé qui a racheté ECIC et Transénergie. Son jeune entreprise bavaroise de 50 salariés de lentilles de Fresnel fixé sur un tracker chiffre d’affaires passe de 6,8 M€ à 10 M€. commercialise des solutions modulaires de et la conduit à l’intérieur du bâtiment par génération d’électricité à partir de chaleur la fibre optique. Ou encore le bureau de contrôle Qualigaz résiduelle. Elle annonce avoir vendu 25 qui va intégrer dans sa filiale Evonia le machines de 20 kW en Allemagne, au Aledia a collecté la bagatelle de 28,4 M€ très créatif bureau d’études Cardonnel Royaume-Uni et en Italie. auprès, notamment, de deux industriels Ingénierie. Autre mouvement notable, la et clients potentiels : l’équipementier société de services en développement automobile Valeo et Ikea GreenTech, durable GreenFlex a repris le rennais le fonds de capital-risque du groupe Ordifluides, spécialisé dans l’industrie, suédois. Cette jeune société grenobloise le tertiaire et l’habitat collectif. développe la technologie LED 3D, à base de micro-fils, fabriquée sur des substrats en silicium de large diamètre (200 mm). 74 Financement de travaux : place à l’imagination ! Le dernier frein réglementaire pour les sociétés de tiers (Organic Rankine Cycle). La décharge de Septèmes- 11 financement a été levé par un arrêté du 8 février 2016 . Les-Vallons (13), gérée par Veolia, sert de pilote. Il fixe à 25 % le seuil d’économies d’énergie à atteindre à Le groupe Aqua a restructuré FrancEnergies, bureau dans le cadre de ce mécanisme, par rapport à la d’études et installateur d’équipements, dont il consommation initiale. Mais plusieurs professionnels ne est propriétaire depuis janvier 2016 et le dote de l’ont pas attendu pour construire leurs premières offres. solutions commerciales avec tiers financement. à Le cabinet de conseil dédié à la performance à La Banque européenne d’investissement (BEI) énergétique pour l’industrie, Okavango Energy, propose des prêts aux sociétés régionales de tiers a lancé dès mai 2015 son offre Kubango. Elle financement déployant un programme d’efficacité propose jusqu’à 20 % d’économies aux PME et ETI énergétique dans les bâtiments résidentiels. Le sans creuser l’endettement ou réclamer de fonds montant de son enveloppe pourra aller jusqu’à 400 propres. M€. à L’investisseur Smart Energies s’essaie au tiers financement avec Aqylon, fabricant de turbines ORC 11 Le décret du 25 novembre 2015, pris en application de la LTE, stipule que les sociétés publiques de tiers financement peuvent avancer le montant des travaux aux particuliers qui s’engagent dans la rénovation énergétique de leur logement. Ces sociétés gèrent l’opération de la conception des travaux jusqu’à leur réalisation, en intégrant le financement. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Efficacité énergétique Trois sociétés à suivre Enertime prend son envol L’entreprise a bouclé en 2015 une troisième levée de Créée en 2008, cette entreprise francilienne spécialisée fonds de 1,3 M€. Cette année, c’est d’un montant dix dans la récupération de chaleur issue de l’industrie a fois supérieur dont elle a besoin. Enertime se prépare mis au point de puissantes centrales électrique appelée à entrer en Bourse, ce qui permettrait de «libérer» ses ORC (Organic Rankin Cycle, transformation de la investisseurs historiques Amundi Private Equity, Siparex chaleur à partir de 90° C en électricité, plusieurs MW et Calao Finance. de puissance). Elle voit enfin aujourd’hui ses efforts Du radiateur numérique au smart home récompensés. Au plan commercial en particulier, grâce à la signature de deux importants contrats en Chine en Qarnot Computing, l’inventeur des radiateurs 2015, avec les aciéristes Shanghai Baosteel et Baotou numériques, a levé 21,5 M€ auprès du constructeur et Steel. « Les machines sont conçues et fabriquées en exploitant d’entrepôts de données Data4, détenu par France et seront livrées en juin et septembre de cette le fonds américain Colony Capital, en 2015. La société année. Le premier contrat atteint 2 M€, le deuxième réalise 1 M€ de chiffre d’affaires et a déjà installé se situe autour de 500 000 € », annonce Gilles David, 400 ordinateurs de chauffage nommés Q.rad. Elle cofondateur et président d’Enertime. Il prévoit de compte accélérer son développement technologique nouvelles affaires dans ce pays à fort potentiel : « La et recruter des commerciaux, notamment pour le Chine, c’est la moitié de l’acier mondial mais aussi un marché américain. Elle peaufine une V2 du Q.rad, pays confronté à une forte pollution. Nos machines y équipée de capteurs et fonctionnalités communicantes suscitent un grand intérêt, car elles évitent de produire pour mesurer la qualité de l’air, détecter la présence 75 de l’électricité à partir des centrales à charbon ». humaine ou échanger avec les téléphones. À terme, En France, Enertime voit des opportunités se dessiner ce radiateur pourrait devenir une brique de la maison avec, notamment, un appel d’offres biomasse qui intelligente. réserve 10 MW aux centrales de moyenne puissance. Cozynergy ou la rénovation clé en mains « En ville et en commençant sans doute par les Lancée en 2014 par Nicolas Durand, Cozynergy écoquartiers, on amorce enfin la production d’électricité se consacre à la rénovation énergétique chez décentralisée », pourquit le dirigeant qui fait feu de les particuliers avec une approche commerciale tout bois, puisque son entreprise travaille aussi sur le astucieuse : les prospects bénéficient gratuitement financement d’un projet de 3 MW, développé avec d’une étude technique et financière (en glanant toutes la fonderie de silicium FerroPem à Chambéry (73) les subventions possibles), basée sur les préconisations : « Nous devenons développeurs de projets dans d’un logiciel maison complétées par les analyses l’efficacité énergétique industrielle, tout en plaçant nos des chargés d’études. La société emploie déjà plus machines. Mais, il nous faut trouver des partenaires de 30 personnes et a racheté en 2015 Ecosistems financiers car les industriels eux-mêmes ne peuvent à Montpellier (1,2 M€ de CA, 7 collaborateurs). Elle pas utiliser leurs capitaux, sauf si les retours sont a ouvert une agence à Versailles, après Toulouse et courts, de deux à trois ans. Or, pour nos projets, il faut Bordeaux et prépare de nouvelles implantations. compter dix ans à l’heure actuelle ». Panorama des Cleantech 2016

76 Panorama des Cleantech 2016

Focus sur 8 grands secteurs - Efficacité énergétique MOBILISATION AUX RÉSULTATS LIMITÉS DANS L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE L’arsenal législatif et réglementaire s’est beaucoup étoffé en 2015. Sur le terrain, grands groupes et jeunes entreprises rivalisent d’initiatives. Mais le pays reste énergivore et surtout, les travaux ne sont rentables qu’à plus long terme en raison de la baisse du prix du pétrole. Le marathon des économies d’énergie ne fait que commencer. 70 1. UNE Elle s’établit à 164,0 Mtep (millions De son côté, la structure de la RÉGLEMENTATION de tonnes équivalent pétrole), après consommation ne change pas d’une VOLONTARISTE 164,5 Mtep en 2013 et plusieurs années année à l’autre (lire le tableau ci-dessous). autour de 167 Mtep ». La France fait-elle preuve d’efficacité La consommation d’énergie finale par secteur en 2014 énergétique ? Si l’on en croit les relevés du (en Mtep) Commissariat général au développement Sidérurgie 5,1 durable1 (CGDD), la réponse est légèrement Industrie (hors sidérurgie) 23,7 positive : « en 2014, la consommation Résidentiel-tertiaire 67,7 finale d’énergie, corrigée des variations dont résidentiel 46,3 climatiques, tous usages confondus, est Transports 48,8 en baisse de 0,3 % par rapport à 2013 Agriculture 4,7 (en 2013, la baisse était de 0,7 %, ndlr). Total final énergétique 150,0 Usages non énergétiques 14,0 Consommation finale totale 164,0 e : CGDD c sour 1 Bilan énergétique de la France pour 2014, Commissariat général au développement durable, juillet 2015. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - Mobilisation pour la transition énergétique LES RÉGIONS MOBILISÉES POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Les collectivités agissent depuis plusieurs années pour répondre aux défis du dérèglement climatique à travers leurs responsabilités directes ou indirectes. Mais 2015 a marqué un tournant 1 avec l’adoption quasi-simultanée des lois NOTRe et TECV. Dotées de nouvelles compétences, les régions vont jouer un rôle majeur dans la transition énergétique. 78 Outre une réduction de la dépendance UN RÔLE DÉJÀ Auvergne Rhône-Alpes, soutiennent aux énergies fossiles, la transition TRÈS ACTIF la démarche TEPOS, « territoire à énergétique permet de développer de énergie positive », à travers des appels nouveaux marchés pour les entreprises, Les régions sont déjà engagées dans la à manifestations d’intérêt destinés à de faire émerger des filières régionales mobilisation des acteurs via l’information accompagner les collectivités, surtout d’excellence et de favoriser une économie du grand public, la formation et la mise via le financement d’une assistance à plus circulaire pour maîtriser la en place de réseaux de compétences maîtrise d’ouvrage. consommation des ressources. Dans et savoir-faire locaux. Beaucoup ont tous ces domaines, les régions voient également souhaité promouvoir une D’autres ont élaboré des scénarios leurs capacités d’action renforcées en vision prospective plus respectueuse à long terme. C’est le cas de PACA tant que maîtres d’ouvrage ou comme de l’environnement. Certaines, comme avec « Vers un système énergétique animatrices auprès de la population et Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, 100 % renouvelable à l’horizon 2050 », des acteurs du territoire. Normandie, Bourgogne ou encore une déclinaison régionale du scénario 1 Loi NOTRe du 7.08.2015 portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République – Loi TECV de Transition Energétique pour la Croissance Verte du 17.08.2015. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - Mobilisation pour la transition énergétique NégaWatt. Ou encore du Nord-Pas-de- Calais avec son « Master plan pour une e 3 révolution industrielle ». Au-delà de nombreux services aux particuliers dans les domaines de la mobilité, du logement ou de l’économie de la fonctionnalité, les régions sont fortement impliquées dans l’urbanisme et le bâtiment (rénovation énergétique, construction neuve exemplaire…). Dans ce dernier secteur, les actions, souvent menées avec l’Ademe, sont variées. Pêle-mêle : conseils, diagnostics, études de faisabilité ou de management de l’énergie proposées aux entreprises pour les accompagner dans leurs démarches d’efficacité énergétique ou dans des démarches plus spécifiques, tels le programme Effilogis en Franche- Comté, le Plan Bâtiments de demain en Bourgogne ou le dispositif ÉcoWatt du Pacte électrique en Bretagne. 79 Enfin, les régions apportent un soutien financier à l’innovation ou à l’acquisition de nouveaux équipements que ce soit par des aides, une contribution au développement de clusters de type pôles éco-industries ou des appels à projets ou candidatures spécifiques. Ainsi, par exemple, le dispositif « Entreprises et efficacité énergétique » lancé en Alsace de mi-2011 à fin 2014 a permis de soutenir 24 diagnostics énergétiques et 44 investissements pour un total de 3,5 M€, dont 1,8 M€ pris en va s’étendre d’ici à fin 2017. Des seuls TER dans le bâtiment qui a besoin de main- charge par la région. hier, il concerne désormais les transports d’œuvre formée pour les chantiers de non urbains, le transport scolaire ainsi rénovation énergétique. que la gestion des ports et aéroports. DES COMPÉTENCES Les régions conservent la construction, Autre nouveauté : les régions sont 2 RENFORCÉES l’entretien et le fonctionnement des lycées tenues d’élaborer un schéma régional et des compétences fortes en matière d’aménagement, de développement La loi NOTRe confie de nouvelles d’éducation, de formation professionnelle durable et d’égalité des territoires compétences aux régions et en réaffirme continue et d’apprentissage. Leur (Sraddet) qui rassemblera les schémas d’autres. En matière de transports, leur rôle intervention est cruciale, par exemple, déjà existants, comme le SRCAE 2 La France compte quelque 2 500 lycées publics, d’où l’enjeu en termes de transition énergétique. Les lycées « zéro énergie fossile », comme le lycée Kyoto à Poitiers, font encore figure d’exception. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - Mobilisation pour la transition énergétique (climat, air et énergie), le SRCE (biodiversité), le SIT (mobilité) et le PRPGD (déchets). L’idée est de proposer une vision stratégique plus globale et transversale, dans une optique de cohérence et donc d’efficacité. La loi TECV affirme, par ailleurs, le rôle des régions dans la mise en œuvre de la transition énergétique. Elle leur demande, en particulier, d’établir un service public de l’efficacité énergétique, de coordonner les plates-formes territoriales de la rénovation énergétique, de présenter un schéma régional biomasse et d’élaborer un plan régional en faveur de l’économie circulaire. Des appels à projets, comme celui sur l’écologie industrielle et territoriale lancé dès 2013 en Rhône-Alpes, pourraient se généraliser. 80 SOUTIEN À L’INNOVATION ET AUX ENTREPRISES Les régions deviennent chefs de file en matière d’aménagement, de développement durable mais aussi Le nombre de TPE/PME et d’ETI soutenues Les régions doivent aussi coordonner de développement économique, celui- (20 000 aujourd’hui, pour un budget de sur leur territoire toutes les actions en ci représentant un budget de plus 700 M€ d’aides ciblées) devrait ainsi faveur de l’économie et de l’animation de 2 Mds€ par an3 doubler. La mise en place de fonds des pôles de compétitivité. Elles peuvent . Il s’agit, à la fois, d’accompagner les secteurs en mutation et spécifiques, à l’image du Breizh Up s’impliquer dans la création et le soutien de soutenir le développement de nouveaux qui permet d’accompagner les jeunes de filières émergentes. Par exemple, la marchés et filières. Le nouveau schéma entreprises innovantes en Bretagne, devrait Bretagne a contribué au financement régional de développement économique, ainsi s’étendre. L’Aquitaine Limousin d’une étude stratégique sur la filière d’innovation et d’internationalisation Poitou-Charentes est également active « énergies marines renouvelables » qui (SRDEII), qu’elles sont tenues d’élaborer, sur cette voie (lire notre article dédié à présente des enjeux importants tant en doit définir les orientations en matière la région). termes d’approvisionnement électrique d’aides aux entreprises, à l’innovation, que de création d’emplois. Cela a permis à l’internationalisation… de soutenir la mise en place d’une dynamique d’acteurs publics et privés (Pôle Mer, France Energies Marines…). 3 Un plan de mobilisation État-Régions pour l’emploi, du 2 février 2016, Association des régions de France (ARF). Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - Mobilisation pour la transition énergétique 81 L’innovation va être, là aussi, une nécessité. pionniers se sont déjà lancés : les SEM LE CASSE-TÊTE DU Énergies Posit’IF en Ile-de-France ou FINANCEMENT Certaines initiatives menées pour l’instant Artéé en Poitou-Charentes ; la régie à titre expérimental pourraient ainsi se régionale de service public de l’efficacité Pour chacune de ces actions se pose généraliser, comme la mise en place énergétique en Picardie ou le SPL-OSER évidemment la question du financement, de dispositifs intégrant bonification de en Rhône-Alpes. particulièrement cruciale dans un contexte prêts, solutions de tiers-financement 4 de réduction des dotations de l’Etat 4 . ou autres fonds d’investissement. Des Chiffres clés Avec près de 29 Mds€ de budget en 2013 (en opérations réelles), les régions françaises ont financé à hauteur de 7,5 Mds€ la formation, l’apprentissage et les PME-ETI, de 7 Md€ la mobilité durable, de plus de 6 Mds€ l’éducation (1) et l’enseignement supérieur, et de 2 Mds€ l’aménagement du territoire et l’environnement . Les nouveaux contrats de plan État-Régions 2015-2020 devraient mobiliser près de 12,5 Mds€ dont 2,9 Mds€ pour la transition écologique et énergétique et 50 M€ pour l’innovation, les filières d’avenir et l’usine du futur(2). (1) Publication ARF : Les chiffres clés des régions - Mai 2015 (www.arf.asso.fr) (2) Présentation des nouveaux CPER (www.territoires.gouv.fr/les-contrats-de-plan-etat-region) 4 Selon l’ARF, l’échelon régional est le plus dépendant des dotations de l’État, celles-ci représentant 42 % des ressources des régions. Panorama des Cleantech 2016

Entretien avec Philippe Richert « Nous devons profiter de ce que les uns et les autres ont fait » Trois questions au président du conseil régional Alsace Champagne-Ardenne Lorraine et nouveau président de l’Association des régions de France. GreenUnivers : L’échelon territorial ailleurs : il y a là un gisement de (artisanat, BTP, etc.) voient leurs est particulièrement pertinent pour financement considérable, que ce carnets de commande se remplir. De la mise en œuvre de la transition soit dans le BTP, la maîtrise des nouveaux marchés émergent à côté énergétique. Comment cela se Gaz à effet de serre… Citons aussi des activités traditionnelles. Ainsi, traduit-il avec le nouveau cadre des la reconnaissance du niveau basse en Alsace, outre les domaines très régions ? consommation, déjà intégré dans les porteurs que couvre le nouveau pôle schémas régionaux, la modification Fibres-Energivie (bioressources, éco- 82 Les régions sont déjà engagées de des dispositions fiscales ou encore matériaux, écotechnologies, énergie), longue date, certaines avant même la généralisation des plates-formes nous sommes aussi présents dans le Grenelle de l’environnement avec, locales de rénovation énergétique. des domaines parfois déjà anciens parfois, un peu de concurrence Au final, même si la loi de transition comme les agroressources. entre elles. La transition énergétique énergétique ne fait que confirmer présente deux dimensions auxquelles des orientations, elle leur donne une Globalement, les régions sont le territoire régional correspond nouvelle portée, ce qui impose des maintenant dans une nouvelle parfaitement : l’affichage et le besoin mises en cohérence, en particulier approche avec plus de force. On de proximité. Aujourd’hui, l’objectif dans les divers plans ou schémas le voit déjà au niveau des pôles de est de constituer un vrai binôme régionaux. Cela permettra d’avoir une compétitivité, dont le pilotage doit avec les intercommunalités, celles- vision globale, pour mieux anticiper nous revenir en totalité (y compris les ci prenant une dimension qui intègre les changements et imprimer un crédits) : nous l’avons déjà amorcé en du rural. Un travail en commun va nouveau mouvement ambitieux. fusionnant Alsace-Energivie et Fibres se faire dans les prochaines années dès janvier 2015. Dans l’ensemble des pour s’engager davantage dans la GreenUnivers : Quelles seront les régions, il s’agit surtout de profiter transition énergétique. conséquences pour le développement de ce que les uns et les autres ont économique, en particulier sur l’aide fait. J’ajouterais que si les régions GreenUnivers : Comment estimez- aux entreprises et à l’innovation? se sont investies dans la transition vous l’apport de la loi sur la transition énergétique, ce n’est pas en réponse énergétique ? La transition énergétique représente à la loi, mais parce que chacune a des opportunités pour nos entreprises décelé une obligation morale pour Il y a des avancées sur un certain mais aussi un intérêt sociétal fort, l’avenir de la planète. nombre de points. Par exemple, comme la rénovation de logements pour le tiers financement. Je le sociaux. Par les divers appels d’offres vois en Alsace, mais c’est le cas lancés dans ce cadre, les entreprises Panorama des Cleantech 2016

TROISIEME PARTIE Focus sur 77 les régions Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - L’écosystème LES CLUSTERS DYNAMISENT L’ÉCOSYSTÈME Avec plus de 10 000 entreprises membres, les clusters des cleantech s’affirment comme des acteurs incontournables de la filière dans les territoires. L’Observatoire des clusters verts du PEXE livre les premiers résultats de son étude 2016 pour le Panorama des cleantech. Depuis une dizaine d’années, les Plusieurs constats généraux émergent 4. Il existe trois grandes familles groupements d’entreprises d’initiative de cette étude : d’acteurs : les groupements privée, les pôles de compétitivité ou encore d’entreprises d’initiative privée, les les clusters initiés par des collectivités 1. Les clusters viennent compenser clusters initiés par des collectivités se sont imposés comme des acteurs l’une des faiblesses du tissu productif territoriales et les pôles de compétitivité. privilégiés pour le développement de la caractérisé par un très grand nombre Malgré des positionnements variés – du filière des éco-industries. Ils participent à de TPE–PME qui, isolées, ne sont club d’entreprises visant à accélérer renforcer l’écosystème en soutenant les pas en mesure d’assurer l’essor les courants d’affaires en son sein éco-entreprises dans leurs démarches de la filière à son plein potentiel, au pôle plus structuré orienté vers 84 d’innovation, de développement et de notamment à l’international. Ils la stimulation de l’innovation –, ils pénétration de nouveaux marchés. pallient ce handicap et par là même partagent l’essentiel en termes participent au dynamisme de l’offre d’offre de service : mutualisation de La loi NOTRe (Nouvelle organisation écotechnologique et au rayonnement l’information, veille réglementaire, territoriale de la République) entre en des éco-industries françaises. diffusion des appels d’offres, application et va bouleverser l’architecture accompagnement des entrepreneurs institutionnelle des territoires – impactant 2. Ils sont reconnus par les industriels, vers les bons dispositifs d’aides. Les le paysage actuel des clusters. À cette le monde de la recherche et les réseaux d’éco-entreprises permettent occasion, l’Observatoire des clusters investisseurs comme des acteurs de de mettre en relation les différents verts du PEXE a réalisé une cartographie. premier plan mais évoluent dans des acteurs et de susciter des projets Sa vocation : recenser et caractériser contextes incertains. Cette précarité collaboratifs. Ils font également le ces acteurs pour assurer une meilleure – notamment financière – a conduit à lien entre les attentes des PME, qui lisibilité de l’organisation de la filière et la disparition de nombreux clusters remontent difficilement, et les pouvoirs de l’offre d’accompagnement offerte aux ces dernières années. Elle est à publics. Ils assurent la promotion éco-entreprises. mettre en regard du choix fait dans des dispositifs mis en place à leur de nombreux pays européens de attention mais souvent mal connus Cette cartographie identifie les soutenir massivement cet échelon par leurs destinataires. Enfin, ils nombreuses initiatives prises sur permettant le déploiement opérationnel aident les territoires à trouver leurs l’ensemble du territoire pour favoriser d’une politique d’innovation et de spécificités afin de se démarquer, la structuration de la filière. L’objectif développement industriel, à l’instar de notamment à l’international. principal de ces initiatives est simple : l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark il s’agit d’atteindre, par le regroupement, ou la Belgique. une taille critique pour développer l’activité des éco-entreprises. Il en ressort qu’il a été 3. Habitués à travailler en réseau, de nécessaire, pour ces acteurs, de se fédérer nombreux clusters ont développé Etude réalisée avec le soutien de : pour créer une dynamique forte, assurer leurs complémentarités et cultivent leur cohésion, créer des coopérations des interactions partenariales assurant et la diffusion de bonnes pratiques. ainsi un niveau assez élevé de Ces clusters occupent aujourd’hui un coordination. rôle important dans l’écosystème. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - L’écosystème 116 clusters maillent le territoire national, dont 82 % sont actifs à l’international 116 clusters ont été identifiés sur l’ensemble du territoire (France métropolitaine et Dom-Com). Cela 1 correspond aux acteurs, nationaux et régionaux, intervenants sur les secteurs de l’environnement : eau, déchets/recyclage, air, EnR, efficacité énergétique, dépollution des sols, écomobilité et autres (génie 2 écologique, chimie verte) . À noter, 82 % ont une activité à l’international : 100 % pour les pôles, 60 % pour les fédérations et associations professionnelles. Plus de 10 000 entreprises en réseau Les clusters de niveau 1 (les pure players de l’environnement/énergie) fédèrent 85 près de 15 600 membres, dont 11 200 entreprises et près de 1 700 laboratoires, écoles, acteurs de l’innovation. C’est donc la majorité des éco-entreprises et des acteurs de l’innovation dans les cleantech qui sont ainsi insérés dans des dynamiques collaboratives. Élément intéressant, près de 75 % des clusters ont développé une offre de formation en s’appuyant, notamment, sur les compétences de leurs membres. 1 Pour les acteurs nationaux, ont été intégrées les associations et fédérations professionnelles du secteur qui jouent un rôle structurant pour le déploiement de l’offre écotechnologique. 2 Nous les avons classés en deux catégories. Les clusters de niveau 1 (89 clusters) les pure players dont le coeur de métier correspond aux secteurs environnement/énergie, et ceux de niveau 2 qui, tout en couvrant un secteur spécifique connexe (mobilité, matériaux, aéronautique, par exemple) consacrent une part importante de leur activité au secteur cleantech. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - L’écosystème Un modèle qui séduit L’organisation en cluster est relativement récente. Les précurseurs ont amorcé la dynamique au début des années 90, mais c’est depuis une dizaine d’années que cette organisation latérale de la filière s’est fortement déployée. 1937 1938 1945 1971 1978 1990 1991 1992 1993 1995 1996 1997 1998 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Total général Autre 1 2 3 Cluster 1 1 1 2 1 4 1 4 1 4 4 3 2 1 1 31 Groupement 1 1 2 1 1 1 1 1 1 1 11 d'entreprises Pôle de 7 4 1 5 17 compétitivité Association/ Fédération/Syndicat 1 1 1 1 1 2 1 2 2 1 2 1 1 1 3 1 2 2 1 27 professionnel TOTAL GÉNÉRAL 1 1 1 1 1 2 1 2 2 1 2 1 1 1 1 1 2 3 8 13 4 5 2 14 5 4 4 2 3 89 50/50 Sollicités pour se positionner sur leur périmètre de compétence, les acteurs se répartissent à parts égales entre national et régional. Seuls 4 clusters se sont identifiés comme infrarégionaux. 86 Pour les pôles de compétitivité, 60 % se définissent comme régionaux et 40 % comme nationaux. La région IDF concentre la grande majorité des acteurs se présentant comme nationaux. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - L’écosystème Montée en puissance des secteurs des EnR et de l’efficacité énergétique Des acteurs historiques et des nouveaux venus Les secteurs historiques de l’environnement (eau, sol, air, déchets) qui constituaient la majorité des acteurs, il y a encore 10 ans, en représentent désormais seulement un tiers. A contrario, les acteurs des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique montent en puissance. Il est également manifeste que le secteur du bâtiment, domaine applicatif concentrant une part importante des enjeux de la transition énergétique, a profondément évolué ces dernières années, jusqu’à devenir un secteur d’offre écotechnologique. Par ailleurs, plusieurs acteurs positionnés sur le green IT apparaissent. Bâtiment et Environnement, Matériaux/ Technologie et Transports/ Efficacité aménagement eau, sol, air, Multisecteurs énergétique et Ressources numérique Mobilité 87 durables déchets ENR 26 31 5 18 9 12 16 116 Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - L’écosystème Méthodologie Pour réaliser cette étude finalisée en février 2016, actifs sur leur territoire ou leur secteur. Ces derniers l’Observatoire des clusters verts s’est appuyé sur les ont été invités à s’auto-référencer et à présenter leur réseaux d’éco-entreprises réunis au sein du PEXE, positionnement. Plus des deux tiers ont procédé à leur qui regroupe les réseaux d’éco-entreprises de France. auto-référencement. Les autres ont été répertoriés Ilsont réalisé un travail collaboratif d’identification qui et qualifiés sur la base des éléments disponibles s’est appuyé sur leur expertise de terrain. À la suite publiquement. er d’un AMI ouvert entre le 1er septembre et le 1 janvier 2016, ils ont fait remonter les acteurs de la filière 88 Panorama des Cleantech 2016

www.ecoentreprises-france.fr GET IN TOUCH WITH THE FRENCH CLEANTECH STAKEHOLDERS BUSINESS  INNOVATION  INVESTMENT 35 5000 LE PORTAIL DES DES CLUSTERS ÉCOENTREPRISES NUMÉRIQUE ÉVÈNEMENTS PARTENARIATS DE LA FILIÈRE HAUTS DE STRUCTURANTS GAMME LES PROCHAINS ÉVÉNEMENTS DU PEXE LES RENCONTRES ECOTECH - Efficacité énergétique dans l’industrie - Le 30 Juin à Paris - Efficacité énergétique dans le bâtiment - Le 18 Octobre à Paris LA RENCONTRE ECOTECH FINANCES Le 29 Septembre à Paris www.rencontres-ecotech.fr Tarif réduit pour les éco-PME membres des réseaux du Pexe. [email protected]

Focus sur les régions - Aquitaine Limousin Poitou / Charentes RÉGION ALPC : L’HARMONISATION MENÉE TAMBOUR BATTANT er Aquitaine Limousin et Poitou-Charentes n’ont pas attendu le 1 janvier 2016 pour se mettre en ordre de marche dans l’optique d’une harmonisation réussie en matière de transition énergétique. Parmi les priorités de cette nouvelle grande région : l’aide aux entreprises des cleantech et aux technologies émergentes. 90 Au fil des ans, les régions Aquitaine, environnement, pôle éco-industries, Françoise Coutant, la vice-présidente Limousin et Poitou-Charentes se sont association d’entrepreneurs pour la (EELV) en charge de la transition chacune dotées de structures et dispositifs croissance verte, dispositifs spécifiques énergétique au Conseil régional, pour soutenir la transition énergétique d’aides… Elles ont cinq ans pour mener mais motivant si l’on veut opérer « un et la croissance verte : agence régionale à bien l’harmonisation de l’ensemble : changement de culture profond et aller de l’environnement et du climat, pôle un travail « assez immense », reconnaît vers des modèles plus vertueux ». 1 Lire GreenUnivers du 29.10.2015 : www.greenunivers.com/2015/10/un-nouveau-fonds-pour-la-transition-energetique-en-aquitaine-133539/ Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions -Aquitaine Limousin Poitou / Charentes VERS UNE AGENCE pour adosser l’action publique à l’expertise l’innovation est un axe fort que nous allons RÉGIONALE DE scientifique s’étendra aux trois territoires continuer à dynamiser », explique Olivier LA TRANSITION en intégrant de nouveaux sujets, comme Degos, directeur général adjoint du pôle la biodiversité, la problématique des îles... Agriculture, Développement durable, ÉNERGÉTIQUE ET Tourisme du conseil régional. Cela se DU CLIMAT D’autres initiatives ont été prises en fera principalement sous forme d’appel anticipation de la fusion. C’est le cas du à projets régionaux dédiés à l’innovation nouveau fonds régional d’investissement ou aux filières émergentes, comme le Françoise Coutant entend créer un outil dans les énergies renouvelables, qui solaire en autoconsommation, et via le opérationnel en matière de transition démarre avec 8 M€ et vise 15 M€ développement de sites de démonstration à énergétique, dans une approche de à terme pour un objectif de plus de l’image du site d’essais Seeneoh Bordeaux transversalité. L’idée n’est pas d’ajouter 120 M€ d’investissement sur quatre ans, pour les énergies marines. une structure à celles qui existent déjà, notamment dans des unités de biogaz. mais bien de mettre de la cohérence entre Annoncé en Aquitaine, il a été pensé dès « La région est plus que jamais les différents services concernés des trois le départ dans une logique ALPC avec des positionnée sur l’aide aux technologies 1 émergentes avant industrialisation et anciennes régions en matière d’efficacité investisseurs des différentes régions . énergétique, d’énergies renouvelables, commercialisation, comme le stockage de transport, d’innovation, etc. De même, un appel à manifestations de l’énergie, l’aide aux innovations de d’intérêt lancé en septembre 2015 diversification, par exemple les matériaux Chaque agent restera à son poste, et la pour soutenir des projets d’innovations spécifiques pour les pales d’éoliennes, nouvelle agence qui devrait voir le jour d’ici collaboratifs et inter-régionaux dans et l’aide à l’usine du futur (efficacité à la fin de l’année facilitera la coordination. des filières prioritaires2 associe des énergétique des procédés) », précise-t-il. « Elle servira à donner de la visibilité à entreprises (PME et ETI, surtout) d’au 91 tout le monde, mettre en harmonie les moins deux régions, prioritairement Au final, la fusion devrait permettre de politiques des trois régions, en particulier membres de pôles ou clusters, en lien renforcer le soutien aux entreprises dans le domaine des économies d’énergie, avec plusieurs centres de compétences réellement engagées dans un changement 3 des renouvelables mais aussi dans la régionaux. Plus largement, le Salon de de modèle . formation des artisans », précise la la croissance verte, proposé à l’origine vice-présidente. à l’échelle du Poitou-Charentes, s’est élargi dès son édition 2015 à l’ensemble UNE FUSION des acteurs de la future ALPC. ANTICIPÉE RENFORCER DANS UNE LOGIQUE DE LE SOUTIEN AUX Chiffres clés CO-CONSTRUCTION TECHNOLOGIES 41 entreprises de la région Plusieurs initiatives déjà existantes ont ÉMERGENTES ALPC ont été soutenues dans été élargies d’une manière relativement le secteur de la transition naturelle. Illustration avec le comité Dans le domaine de l’aide aux entreprises énergétique en 2015. Ces aides scientifique régional sur le climat mis en et à l’innovation, un état des lieux des à l’investissement ont représenté place en Aquitaine sous la direction du différents dispositifs a déjà été établi. un montant global de 5,6 M€. climatologue Hervé Le Treut. Le comité va Il s’agit maintenant de déterminer réunir des scientifiques pluridisciplinaires comment les coordonner au mieux des trois régions. Par ailleurs, l’étude en évitant les redondances. En tous « Prévoir pour agir » publiée dès 2013 les cas, « l’aide aux entreprises et à 2 Dont les filières vertes & écotechnologies et la chimie verte & éco-procédés. Cet AMI est une initiative des trois régions, pilotée par Aquitaine développement innovation et l’Agence régionale de l’innovation du Poitou-Charentes. ++ 3 NDLR : Le 22 février, nous avons cependant appris que la région Poitou-Charentes avait laissé 132 M€ d’impayés (62 M€ en investissement et 70 M€ en fonctionnement). Le président Alain Rousset s’est engagé à régler ce problème dans les semaines à venir. Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - Auvergne Rhône-Alpes LYON, CAPITALE DES SMART GRIDS Auvergne Rhône-Alpes peut s’enorgueillir d’être l’un des territoires réunissant le plus de projets smart grids en Europe. Tout l’écosystème est mobilisé pour faire émerger des champions sur ce marché stratégique. 92 « Offrir le territoire comme terrain avec les professionnels et le monde de qu’il n’en consomme. La mise en place d’expérimentation » : Émilie Gerbaud, la recherche », rappelle Émilie Gerbaud, d’un réseau intelligent avec une gestion chef de projets Ville intelligente au Grand a permis la mise en œuvre de projets centralisée assure une régulation optimale Lyon, expose clairement la stratégie de de grande envergure dans ce domaine. de la production et permet la gestion des la collectivité. Dès 2011, la métropole surproductions ponctuelles d’énergie et a affirmé son positionnement sur les la mesure de toutes les consommations. enjeux environnementaux et énergétiques 1. DES DÉMONSTRATEURS Ce projet pilote a permis de valider de autour de la ville durable et intelligente. À ÉCHELLE 1 nombreuses briques technologiques. Son objectif ? Mener une politique de soutien aux écotechnologies et en faire Les démonstrateurs rhônalpins traduisent GreenLys est un démonstrateur urbain sur une opportunité de développement la conjugaison du volontarisme des les villes de Lyon et de Grenoble qui vise à économique et d’attractivité du territoire. acteurs publics locaux et d’une politique tester grandeur nature et dans sa globalité nationale de soutien à l’innovation dans – du producteur au consommateur La transition écologique et énergétique la filière. Voici les plus emblématiques : final – un réseau électrique intelligent conduit les collectivités, gestionnaires et des solutions innovantes à tous les d’infrastructures urbaines, à faire le Hikari est un projet porté par le Grand niveaux du système. Il a permis, avec point sur les technologies mobilisables Lyon et le NEDO (l’Agence japonaise de l’ensemble des acteurs qui constituent pour améliorer leurs infrastructures. la maîtrise de l’énergie), dans le cadre la chaîne de valeur, d’expérimenter des Lyon a identifié très tôt le potentiel lié de Lyon smart community, la politique champs aussi variés que l’intégration à l’émergence de filières industrielles de rayonnement à l’international de massive de sources décentralisées innovantes. C’est dans ce contexte la métropole. L’objectif est de faire d’énergies intermittentes, la flexibilité qu’elle s’est positionnée à l’échelle du nouveau quartier Confluence une et l’effacement, l’amélioration de la européenne pour être en pointe sur référence mondiale en matière d’efficacité performance du réseau ou la mise en place les nouveaux marchés des réseaux énergétique. En septembre 2015, a de solutions pour les véhicules électriques. intelligents. Le déploiement par le Grand été inauguré le premier îlot mixte à Ce projet collaboratif de 43 M€ sur la Lyon de sa stratégie, « en rassemblant énergie positive d’Europe, un ensemble période 2012-2016 a stimulé les acteurs, les acteurs du territoire, en concertation de 12 800 m2 affiné et fait mûrir le modèle économique. produisant plus d’énergie Panorama des Cleantech 2016

Focus sur les régions - Auvergne Rhône-Alpes Smart Electric Lyon est un programme centres de recherche publics et privés et dans la région lyonnaise, de nombreuses de 69 M€ visant à développer la filière aval institutionnels. Depuis sa création, le pôle start-up, PME et ETI spécialisées dans compteur grâce à l’étude des usages de la a labellisé 234 projets et démonstrateurs l’ensemble des technologies smart grids, consommation électrique. Porté par EDF d’un budget global de 1,6 Md€ dont 500 M€ émergent. À Lyon, comme à l’échelle et 18 partenaires, il permet d’expérimenter abondés par l’État et les collectivités nationale, « on les voit surtout dans à grande échelle des produits et services territoriales. Ce sont près de 100 M€ l’aval compteur : objets connectés, compatibles smart grids en aval du fléchés par ce biais sur les smart grids. logiciels de gestion de l’énergie… Elles compteur. Par sa dimension, le projet Tenerrdis a également favorisé la solidité interviennent en complément de l’offre est devenu un outil collaboratif des des dossiers régionaux déposés auprès des des plus gros acteurs de l’industrie de filières électricité et télécoms pour guichets nationaux, notamment auprès du l’équipement électrique qui fournissent structurer l’offre et développer une fonds démonstrateur de recherche et du les automatismes de pilotage amont et gamme d’équipements et de services programme des investissements d’avenir, aval compteur », constate Antonin Briard. innovants. Près de 25 000 consommateurs permettant de drainer des investissements – particuliers, commerçants, entreprises, conséquents dans la région. Dans le Au sein de la filière, cohabitent des bailleurs sociaux et collectivités – sont cadre de son programme gestion des leaders mondiaux (RTE, ERDF, Schneider impliqués. réseaux et stockage énergétiques, le Electric, Siemens, Alstom Grid, Engie…), pôle facilite l’accès à des équipements de des PME–ETI et des start-up spécialisées pointe regroupés au sein de plateformes sur une partie de la chaîne de valeur 2. UN ÉCOSYSTÈME technologiques, comme Predis, pour la (producteurs de composants, opérateurs RÉGIONAL gestion des réseaux (via une infrastructure de réseaux électriques et télécoms, D’INNOVATION de moyens technologiques les plus équipementiers, ingénierie logicielle, avancés sur la gestion intelligente de agrégateurs…). l’énergie, rattachée à Grenoble INP), ou 93 Lyon bénéficie pleinement de Steeve pour le stockage électrochimique Quelques jeunes pousses se sont d’ailleurs l’implantation, en région Auvergne (rattachée au CEA). fait remarquer récemment. Ainsi, Actiwatt Rhône-Alpes, d’acteurs en capacité de propose des solutions de gestion à stimuler l’innovation du tissu productif Autre acteur important, l’institut Carnot distance, de manière centralisée, en temps pour relever les défis technologiques Énergies du Futur, créé en 2007. réel et en continu de sa consommation auxquels fait encore face la filière. Une Il regroupe 4 établissements partenaires de énergétique ; Monabee s’adresse au part non négligeable des technologies référence dans les nouvelles technologies marché croissant des consommateurs/ des smart grids qui vont trouver leur de l’énergie : Grenoble INP, le CEA-Liten, producteurs d’énergie ; ou encore OGGA application dans la production, le transport, l’université Joseph Fournier et le CNRS. et sa solution basée sur une logique de la distribution, la commercialisation et À la tête de plus de 600 brevets et fort programmation par autoapprentissage en la consommation d’énergie, sont encore de quelque 100 contrats de recherche identifiant les habitudes de consommation en perfectionnement (supraconductivité, par an, Énergies du Futur est un acteur des usagers. Sans oublier Energy Pool stockage centralisé et diffus, conducteurs majeur dans le transfert technologique – investie par Schneider Electric – dans composites…). Ce qui fait dire à Antonin de la recherche à l’industrie des nouvelles l’effacement. Briard, délégué du Gimélec, qu’ « il n’existe technologies de l’énergie. À l’origine pas encore de marché du smart grid à d’un nombre important de spin-off, il Pour la collectivité, l’enjeu de ce maillage proprement parler hors démonstrateurs ou participe au dynamisme et à la densité est d’autant plus grand qu’il s’agit à projets locaux portés par des collectivités du tissu productif de la filière. la fois « de permettre l’évolution et la très volontaristes ». Les clusters de la reconversion d’activités historiques région sont mobilisés pour pousser les bien implantées à Lyon et de favoriser technologies et les faire évoluer vers le 3. ÉMERGENCE D’UN l’émergence de nouveaux secteurs », stade opérationnel. TISSU PRODUCTIF rappelle Émilie Gerbaud. Basé à Grenoble, le pôle de compétitivité PROMETTEUR Tenerrdis réunit 182 acteurs de la filière de l’énergie afin de favoriser Derrière les groupes du transport et de l’émergence de projets innovants et la la distribution d’électricité et de gaz, qui recherche partenariale entre entreprises, disposent tous d’implantations importantes Panorama des Cleantech 2016

ENR & Territoires Energies dans le bâtiment Bâtiment & Aménagement    AR­ €‚ EƒRE„…† L‡†N ˆRAN‰E Le salon de la performance énergétique et environnementale des bâtiments et territoires …†ƒR E„…†­ER Ž Œ ‹  †livier TR†LL‘†N ’‹‹ “” • ‚ ‚– ‹€‚ eŠposants professionnels oliviertrollion—gleventscom et marques nationauŠ CS 380 552 976 et internationauŠ | Document non contractuel - R wwwbepositiveeventscom BEPOSITIVE2017_Panorama-des-clean-techs_L148-5xH210.indd 1 21/03/2016 14:45

Fondé en 2008, GreenUnivers est le media leader de l’information AUDIT | CONSEIL | FISCALITÉ & DROIT | TRANSACTIONS économique et financière sur les cleantech en France. Sa rédaction spécialisée publie chaque jour des articles et analyses EY est un des leaders mondiaux de l’audit, du conseil, de la fiscalité sur les entreprises et marchés des différents secteurs : énergies et du droit, des transactions. Partout dans le monde, notre expertise renouvelables, efficacité énergétique, écomobilité, économie et la qualité de nos services contribuent à créer les conditions circulaire… GreenUnivers réalise deux études annuelles : « Observatoire de la confiance dans l’économie et les marchés financiers. Nous des start-up des cleantech » et « Panorama des cleantech en faisons grandir les talents afin qu’ensemble, ils accompagnent les France ». Il publie aussi le Baromètre des levées de fonds pour organisations vers une croissance pérenne. C’est ainsi que nous le Club Cleantech Afic, en partenariat avec EY, et organise des jouons un rôle actif dans la construction d’un monde plus juste et plus conférences pour les professionnels. équilibré pour nos équipes, nos clients et la société dans son ensemble. EY désigne l’organisation mondiale et peut faire référence à l’un ou plusieurs des membres d’Ernst & Young Global Limited, dont chacun est une entité juridique distincte. Ernst & Young Global Limited, société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit pas de prestations aux clients. Retrouvez plus d’informations sur notre organisation sur www.ey.com. EY Sustainable Performance & Transformation Créée en 1994, l’équipe Environnement et Développement durable d’EY rassemble en France plus de 90 consultants spécialisés. Elle est également leader du réseau EY Cleantech and Sustainability regroupant plus de 700 consultants auditeurs et avocats à travers le monde. Notre équipe a une connaissance approfondie des énergies renouvelables (financement de projets, revue de business plan, accompagnement dans la mise en oeuvre de projets, études de marchés…) et des éco-technologies (cleantech) de façon plus globale, acquise au travers de nombreuses missions stratégiques réalisées auprès d’industriels, d’investisseurs et de développeurs. © 2016 Ernst & Young et Associés. Tous droits réservés. Studio graphique France — 1603SG649 Document imprimé conformément à l’engagement d’EY de réduire son empreinte sur l’environnement. Cette publication a valeur d’information générale et ne saurait se substituer à un conseil professionnel en matière comptable, fiscale ou autre. Pour toute question spécifique, vous devez vous adresser à vos conseillers. ey.com/fr Contacts Patricia Laurent Alexis Gazzo GreenUnivers Associé EY Sustainable Performance & Transformation Tél. : 09 51 59 42 89 Tél. : 01 46 93 82 58 Mail : [email protected] Mail : [email protected] Avec le partenariat de : Les ÉCO-ENTREPRISES de France France ÉCO-TECH