Content thumbnail Progressions

Progressions

Rapport 2014 sur l’industrie EY | Assurance | Tax | Transactions | Advisory pharmaceutique mondiale Progressions Comprendre le paysage des organismes payeurs

La progression de Progressions y t global risk need pharma s opers als medical echt t ost well euticdatamarket bio en c ual pr suse technology t e s atpeoplediseases discovery alth an as pinternational investment ewt oducte ellect oduct government access incr t pharmacdrug marketing he n imporpr publicinmedicineprbusinesales system ess c o er r t p orldt pharmaceutical nationalwbe innovation rs human s disease drugs amanagementinformation t technologies USye generic elopregulatory countries y health care v atien must an alueresearch number de p v development ompFDA future c need s muchcustomers product drug s vioralth payersbehavioraleconomics t t behahe people an t s s decisions risk services medical needs v time ere y ele t wa rs s rt t ow se a ost en bemarkmodel health career n u ye c f analytics r alueinformationchange al instance s dif ye echnologieworld key e clinicwell e health a v t markets tiv approaches p business re mak system y en ewoss access pharma company a r models c atienell c maninc n a w data p outcomes provider Ces nuages de mots représentent les expressions les plus récurrentes dans nos rapports sur l’industrie pharmaceutique. La première partie (en gris dans le schéma) est caractéristique du premier rapport et la deuxième partie (en jaune dans le schéma) reflète nos deux dernières éditions. Plus la police de caractère est grande, plus les mots sont utilisés. Certains noms communs ont été supprimés des deux nuages.

Avant-propos e Nous avons le plaisir de vous présenter un extrait de la 10 édition du rapport EY Progressions 2014 sur le secteur pharmaceutique. L’industrie pharmaceutique a considérablement évolué au cours des dernières années. Il y a dix ans, le secteur n’était pas encore réellement affecté par l’expiration des brevets. L’autorisation de mise sur le marché suffisait à assurer le remboursement d’un produit. La stratégie des laboratoires s’adressait presque alors exclusivement aux médecins. Notre premier rapport dédié à l’industrie pharmaceutique reflétait cette époque. Recherche et développement, génériques, propriété intellectuelle, réglementation et brevets sont les mots témoins de cette période. Depuis, la situation a radicalement changé pour s’ouvrir sur une perspective plus large, articulée autour de trois autres dimensions : les soins de santé, les organismes payeurs et les patients. Les retours de nos clients et interlocuteurs révèlent de nouvelles problématiques : données, valeur, résultats ou encore modèles d’affaires. Cette nouvelle ère des résultats et de la valeur redéfinit nécessairement les attentes et les contraintes liées aux soins de santé. C’est pourquoi nous avons décidé, cette année, de consacrer notre étude à cette véritable révolution, menée par les organismes payeurs. En effet, pour les laboratoires pharmaceutiques, comprendre ce paysage fragmenté, dans un contexte de changement profond, soulève de nombreuses questions. A quand l’ère du paiement au résultat ou à la valeur créée ? Est-il vraiment urgent d’agir maintenant ? Que souhaitent les organismes payeurs ? Comment comprendre leur paysage complexe et en constante évolution ? Où et combien faut-il investir aujourd’hui et demain ? Dans quelle mesure et comment aller au-delà du médicament ? Comment passer des projets pilotes à des solutions à grande échelle ? Dans cette édition 2014, nous apportons des pistes de réflexion en réponse à ces questions critiques. Le chapitre 1 s’intéresse au rythme du changement dans les marchés clés et à ses nombreuses dimensions, entre réformes de santé, analyses des données, technologies favorisant l’implication des patients (« Patient Empowerment ») et exigences de transparence. Le chapitre 2 résume les résultats de l’enquête que nous avons menée auprès d’organismes payeurs américains et européens et de laboratoires pharmaceutiques. Il met en évidence certains écarts critiques entre ces acteurs. Le chapitre 3 présente une approche structurée pour mieux appréhender ce paysage, complexe et fragmenté, des organismes payeurs et permettre aux laboratoires de planifier le développement et l’évolution de leurs offres. Enfin et surtout, nous avons voulu lancer, à travers ce rapport, un appel à l’action pour instaurer des relations durables avec les organismes payeurs, et ce de trois façons : développer des solutions orientées « consommateur », rationaliser les interventions grâce aux analyses de données et restaurer la confiance. Si elle reste un défi, la collaboration avec les organismes payeurs est primordiale que ce soit pour la santé des patients, pour la santé financière des laboratoires pharmaceutiques ou pour celle des systèmes de santé. Virginie Lefebvre-Dutilleul Glen Giovannetti Patrick Flochel Ernst & Young Société d’Avocats Ernst & Young LLP Ernst & Young Ltd. Responsable France du secteur Responsable mondial du secteur Responsable mondial du des sciences du vivant des sciences du vivant secteur pharmaceutique

Sommaire Introduction 5 Le rythme du changement 7 Le secteur mondial de la santé : quelles tendances ? 5 Le rythme du changement 8 L’avènement des organismes payeurs : Progressions 2014 6 1 Panorama des organismes payeurs 9 Panorama des organismes payeurs 10 Cinq points de convergence 11 2 Maintenir le cap dans un paysage complexe 21 Maintenir le cap dans un paysage complexe 22 3 Index des graphiques et méthodologie de l’enquête 23 Contacts mondiaux du secteur des sciences du vivant 24 EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

Introduction Le secteur mondial Un modèle d’affaires à • Pour faciliter l’élaboration de plusieurs repenser modèles d’affaires, nous avons de la santé : quelles ainsi proposé le processus d’essais Ces tendances vont vraisemblablement commerciaux. tendances ? impacter le modèle d’affaires de l’industrie Très similaires aux essais cliniques pharmaceutique, qui en est à sa troisième réalisés par les laboratoires, ces essais se Le secteur est marqué par deux grandes mutation en dix ans. déroulent en plusieurs phases. tendances : Le modèle classique des médicaments Leur objectif est de favoriser un grand 1. Nouveaux systèmes de paiement. Tout blockbuster (dit “Pharma 1.0”, cf. rapport nombre d’expérimentations afin de d’abord, les organismes payeurs et les Progressions 2010) a d’abord été ébranlé déterminer celles susceptibles de systèmes de santé doivent relever un défi par la chute dans le domaine public des fonctionner en tant que concepts, majeur, celui de maintenir les coûts dans brevets phares, pour abourir au modèle dit puis de commercialiser et d’améliorer un axe durable, tâche exacerbée par les “Pharma 2.0”, centré sur l’amélioration de continuellement les concepts validés. maladies chroniques, le veillissement de l’efficacité opérationnelle et la recherche • Pour identifier les meilleures opportunités la population, l’élargissement de l’accès de nouvelles sources de croissance dans les de marché, nous avons introduit aux soins et les attentes croissantes des marchés émergents, avec pour objectif la le concept de « value pathways » classes moyennes en plein essor dans les conquête ou l’abandon de secteurs d’activité. (parcours de valeur). Spécifiques à marchés émergents. Aujourd’hui, les nouveaux systèmes de chaque maladie, ces parcours permettent Afin de répondre à ces enjeux dans une paiement et les nouvelles technologies de cartographier le cheminement des logique durable, les organismes payeurs décrits précédemment viennent à nouveau patients dans le parcours de soins et publics et privés délaissent de plus en remettre en question le modèle de l’industrie d’identifier les pertes de valeur les plus plus les systèmes de paiement à l’acte pharmaceutique, pour donner naissance importantes (ou, en d’autres termes, les au profit de modèles de paiement à à sa dernière version, dite “Pharma 3.0”. opportunités d’amélioration des résultats), la performance, privilégiant ainsi un Dans le modèle Pharma 3.0, les entreprises tout en offrant un cadre de réflexion modèle basé sur la valeur et les résultats doivent développer simultanément plusieurs pour déterminer les nouvelles solutions des soins plutôt que sur le volume et modèles d’affaires pour répondre aux susceptibles de pallier ces pertes, souvent l’activité. besoins d’une clientèle plus large et plus via une collaboration radicale. 2. Nouvelles technologies. Cette transition fragmentée (les organismes payeurs varient • Pour aider les laboratoires s’accompagne d’une deuxième grande d’un marché à l’autre ; les patients n’ont pharmaceutiques à prendre en compte tendance : l’émergence du Big Data et pas tous les mêmes besoins ni les mêmes tous les aspects des modèles d’affaires, de nouvelles technologies favorisant attentes, et pour agir via des canaux nous leur avons suggéré d’utiliser le l’implication des patients et l’exploitation différents (médias sociaux, m-santé, etc.). Canevas de modèle d’affaires développé des données via les réseaux sociaux, L’élaboration de plusieurs modèles d’affaires, par Alexander Osterwalder, qui fournit une les applications smartphones ou les adaptés à des marchés précis, nécessite base permettant d’analyser neuf aspects capteurs. Ces technologies impliquent davantage de compétences que celles dont clés de tout modèle d’affaires. les patients et les responsabilisent, en disposent les laboratoires pharmaceutiques • Enfin, pour permettre le développement leur permettant d’accéder à l’information en interne, notamment des capacités de solutions centrées sur le patient, en temps réel et en toute transparence. d’analyse sophistiquées, des plates-formes nous avons suggéré aux laboratoires Elles ont, en outre, le pouvoir de changer de médias sociaux, une expérience de la de s’inspirer des enseignements de la donne en matière de gestion des segmentation clients. La plupart de ces l’économie comportementale afin de maladies chroniques. compétences doit donc être acquise via des personnaliser leurs offres en fonction des Les changements qui bousculent le collaborations avec des entreprises issues patients. secteur mondial de la santé attirent de de secteurs variés – un phénomène que nous nouveaux acteurs issus des technologies appelons « collaboration radicale ». L’avènement du patient : de l’information, l’analyse de données, Toutefois, remettre en question un modèle Progressions 2012 la téléphonie mobile ou le commerce de d’affaires, pour une entreprise mature, L’extension des interlocuteurs historiques détail. Ces entreprises souhaitent saisir constitue un défi majeur. de l’industrie pharmaceutique est un l’opportunité exceptionnelle qui leur est Afin de le relever, nous avons proposé phénomène sous-jacent à la transition du offerte de contribuer à relever le défi d’un ces dernières années dans nos rapports modèle Pharma 2.0 au modèle Pharma 3.0. système de santé durable. Progressions des paradigmes favorisant Alors que le secteur a souvent privilégié l’innovation des modèles d’affaires. Ces les professionnels de santé, la nouvelle paradigmes constituent ensemble une boîte définition de la santé redistribue les rôles en à outils afin de tendre vers une innovation accordant aux patients et aux organismes stratégique : payeurs une importance accrue. Introduction | 5

Le dernier rapport Progressions s’est • services dans leur offre, la conception de (concept du « self-pay ») ne sont donc pas intéressé à un interlocuteur fondamental et nouvelles approches est essentielle pour affectés aussi rapidement par ces tendances. en pleine évolution : le patient. Nous y avons répondre aux besoins des organismes décrit une transition vers un monde où les payeurs et aller au-delà de la vente de Questions centrales abordées dans soins de santé ne seraient pas uniquement médicaments. ce rapport dispensés dans les hôpitaux et les cliniques, • Rationaliser les interventions grâce 1. Rythme du changement mais où les technologies dites « PI » aux analyses de données. Pour répondre A quand l’ère du paiement au résultat ou à la (responsabilisation du Patient et exploitation aux besoins des organismes payeurs, valeur créée ? Est-il vraiment urgent d’agir des Informations) permettraient aux patients les laboratoires pharmaceutiques maintenant ? de gérer eux-mêmes, en partie, leur santé doivent pouvoir proposer des analyses Les soins de santé évoluent rapidement. et d’accéder à des offres de soins où qu’ils et des données complètes, représentant L’avantage donné aux laboratoires précurseurs soient. l’intégralité de l’expérience des patients. sera difficile à rattraper. Voir le chapitre 1. Ce rapport était en grande partie consacré à un enjeu clé : réduire le poids des maladies • Restaurer la confiance. Les solutions 2. Organismes payeurs chroniques, qui représentent environ trois les plus créatives et les données les Que souhaitent les organismes payeurs ? quarts des dépenses de santé. Afin de plus pertinentes ne suffiront pas si Comment comprendre leur paysage complexe relever ce défi, nous nous étions intéressés les laboratoires pharmaceutiques ne et en constante évolution ? à l’économie comportementale, qui offre de parviennent pas à restaurer la confiance. Notre enquête révèle de nombreuses similitudes nombreuses possibilités pour encourager Il ne s’agit plus seulement de prendre la entre les besoins des organismes payeurs et la chacun à adopter des habitudes plus saines. bonne décision, mais bien de considérer perception des laboratoires pharmaceutiques l’intérêt du secteur dans son ensemble. (par exemple la prévisibilité budgétaire) mais Enfin, quelques questions de définition : aussi des écarts critiques (par exemple en ce qui L’avènement des alors que ce rapport est apparemment concerne les essais comparatifs et la confiance). organismes payeurs : consacré aux organismes payeurs, nous Voir le chapitre 2. utilisons souvent ce terme pour désigner 3. Stratégie d’investissement Progressions 2014 aussi bien les organismes payeurs Où et combien faut-il investir aujourd’hui et Cette année, notre rapport propose une traditionnels (administrations publiques demain ? Dans quelle mesure et comment aller et compagnies d’assurance) que d’autres au-delà du médicament ? analyse détaillée du fonctionnement, des entités qui agissent de plus en plus comme Nous ajoutons un nouveau paradigme à attentes et des enjeux des organismes des organismes payeurs de facto (comme notre boîte à outils d’innovation des modèles payeurs. Pour les laboratoires c’est le cas pour de nombreux professionnels d’affaires : l’engagement stratégique des pharmaceutiques, le paysage des de santé et établissements de soins). Dans organismes payeurs (Strategic Payer organismes payeurs, fragmenté et évoluant cette réorganisation des soins de santé, qui Engagement, SPE), qui offre aux laboratoires rapidement, soulève des interrogations et instaure un partage plus large des risques pharmaceutiques un cadre pour analyser et des problématiques majeures. financiers, la distinction entre ces entités segmenter les organismes payeurs en vue de devient de plus en plus floue. Du point de planifier le développement et l’évolution de leurs En outre, les laboratoires font face à offres. Voir le chapitre 3. des questions importantes concernant vue des laboratoires pharmaceutiques, l’innovation de leurs modèles d’affaires. toutes ces entités font partie du même 4. Projets pilotes Afin de relever les défis dans ces deux processus : il s’agit de structures qu’ils Comment passer des projets pilotes à des domaines, nous nous sommes intéressés doivent comprendre et avec lesquelles ils solutions à grande échelle ? à un certain nombre de questions clés doivent travailler. Les organismes payeurs se détournent reflétant ces problématiques prioritaires Par ailleurs, ce rapport s’intéresse des projets pilotes et les laboratoires pour nos clients et qui sont représentées principalement aux grands marchés dans pharmaceutiques doivent réduire les essais dans l’encadré ci-contre. lesquels tous les citoyens ou presque commerciaux inefficaces. L’approche SPE bénéficient d’une assurance maladie. Si les apporte une réponse en créant un cadre Derrière ces problématiques nous permettant de faire évoluer les solutions dès le souhaitons souligner l’importance marchés émergents offrent des opportunités départ. Voir le chapitre 3. d’instaurer des relations durables avec les de développement intéressantes, la organismes payeurs, et ce de trois façons : transition vers les résultats et la valeur est encouragée principalement par les • Intégrer de nouvelles solutions organismes payeurs publics. Les marchés (orientées « consommateur »). Si les où les patients ne sont pas assurés et paient laboratoires n’intègreront pas tous des eux-mêmes leurs soins de santé 6 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

Chapitre 1 Le rythme du changement Chapitre 1 | Le rythme du changement | 7

Chapitre 1 Le rythme du changement En bref • Les modes de remboursement des soins de santé ont rapidement • Malgré l’ampleur des perturbations, les réponses des laboratoires évolué au cours de ces cinq dernières années. D’importantes pharmaceutiques se sont jusque-là principalement limités à réformes sont en cours dans les principaux marchés. De nouvelles des expérimentations ad hoc. Plutôt que de réagir par des initiatives font leur apparition, avec des approches originales expériences disparates, les laboratoires doivent désormais dans les domaines de l’analyse de données, de la médecine adopter une approche stratégique coordonnée. personnalisée et des technologies dites « PI ». Le mouvement • Si les laboratoires pharmaceutiques ne mesurent pas forcément vers la transparence s’accélère. l’urgence qu’il y a à agir, dans la mesure où les marges nettes • Pour les laboratoires pharmaceutiques, ces tendances sont du secteur ne connaissent pour l’instant qu’une baisse relative, perturbatrices. Différentes réponses sont envisageables, des l’attentisme n’est sans doute pas la meilleure option. Il sera plus dossiers médico-économiques pour soutenir leurs produits difficile d’entrer dans la course tardivement, quand les premiers jusqu’à la prestation globale de soins de santé. laboratoires à réagir auront bénéficié de l’avantage du précurseur, notamment dans la gestion de leur réseau et des coûts du changement. 8 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

Chapitre 2 Panorama des organismes payeurs Chapitre 2 | Panorama des organismes payeurs | 9

Chapitre 2 Panorama des organismes payeurs En bref • Nos entretiens et l’étude menés auprès Notre étude, menée auprès d’organismes Nous avons ensuite complété cette enquête d’organismes payeurs américains payeurs américains et européens et de par des entretiens approfondis menés et européens et de laboratoires laboratoires pharmaceutiques, avait auprès d’une trentaine de dirigeants du pharmaceutiques révèlent plusieurs pour but de répondre à quatre questions secteur dans différents pays, notamment points communs. principales : aux États-Unis, en Allemagne, au Royaume- • Les organismes payeurs privilégient la (1) Que souhaitent les organismes Uni, au Japon, en Suisse, aux Pays-Bas limitation des coûts aux approches de payeurs ? et en France. Notre premier objectif était maîtrise des coûts orientées vers les (2) Quelles évolutions les organismes d’interroger des organismes payeurs résultats. payeurs prévoient-ils pour ces classiques. Toutefois, alors que ces problématiques dans les 3 à 5 ans à organismes partagent de plus en plus de • Alors que les médicaments sur venir ? risques financiers avec d’autres entités, les ordonnance ne représentent que 10 % professionnels de santé et les établissements environ des dépenses de santé, les (3) Quelles sont les principales différences de soins sont en passe de devenir des organismes payeurs considèrent le coût entre les organismes payeurs organismes payeurs de facto dans de des médicaments comme le principal américains et européens ? nombreux marchés. Par conséquent, nous défi à relever. (4) Les laboratoires pharmaceutiques avons également interrogé d’autres parties comprennent-ils bien les besoins et prenantes proposant un point de vue • Si les laboratoires pharmaceutiques les comportements des organismes pertinent sur l’évolution des organismes sont généralement en adéquation avec payeurs ? payeurs. les besoins des organismes payeurs en matière de Big data, les données d’essais cliniques font exception. Les organismes payeurs veulent des Alors que les organismes données issues d’essais comparatifs, tandis que les laboratoires misent encore sur les essais cliniques contre payeurs partagent de plus placebo. • Les organismes payeurs sont préoccupés par les questions de mise en plus de risques financiers en œuvre des réformes de santé. Ils pourraient bénéficier de l’aide des laboratoires pharmaceutiques dans avec d’autres entités, les ce domaine, mais ils estiment que ces derniers ne font pas preuve de l’impartialité nécessaire pour être professionnels de santé et dignes de confiance. les établissements de santé sont en passe de devenir des organismes payeurs de facto dans de nombreux marchés. 10 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

Cinq points de Graphique 2.1. Enjeux stratégiques des organismes payeurs convergence Réponse des organismes payeurs Perception des laboratoires pharmaceutiques Au-delà des différences selon les organismes payeurs et les marchés, l’enquête et 3,53 les entretiens révèlent les points de 3,28 convergence suivant : 3,17 2,62 2,72 1. Les organismes payeurs 2,58 privilégient la limitation 2,28 des coûts aux approches 1,94 1,83 orientées vers les résultats 1,50 Il ressort clairement de notre enquête que 1,27 1,28 1,22 la priorité des organismes payeurs est de limiter les coûts. Si, dans le contexte 0,78 actuel, cela ne semble pas surprenant, on peut s’étonner de l’écart significatif entre l’attention qu’ils portent à ce sujet et l’intérêt relativement faible qu’ils accordent aux approches basées sur les résultats, pourtant Freiner la Freiner la Réagir aux Mettre à niveau Impliquer Réduire les Mettre en place considérées comme la méthode la plus fiable hausse des hausse des réformes de l’infrastructure les patients écarts entre de nouveaux pour contrôler durablement les coûts. Ainsi, prix des frais médicaux santé informatique les soins de modèles de comme illustré dans le graphique 2.1, les médicaments (hors santé paiement avec deux principaux enjeux stratégiques sur médicaments) les fournisseurs de soins lesquels les organismes payeurs disent se (hôpitaux, focaliser sont « Freiner la hausse des prix médecins, etc.) des médicaments » et « Freiner la hausse Source : Rapport EY Progressions 2014 sur les organismes payeurs. Les plus hauts scores enregistrés par les organismes payeurs des frais médicaux (hors médicaments) », indiquent les enjeux stratégiques qu’ils jugent prioritaires à ce jour. Les plus hauts scores enregistrés par les laboratoires pharmaceutiques avec des scores respectifs de 3,53 et 2,62, correspondent aux enjeux stratégiques qu’ils perçoivent comme étant prioritaires pour les organismes payeurs à ce jour. soit les plus hauts scores correspondant aux enjeux stratégiques que les organismes payeurs jugent prioritaires. On remarque également que les initiatives basées sur la valeur et les résultats, fréquemment mises en avant comme étant un moyen durable de baisser les coûts - à savoir « Impliquer les patients », « Réduire les écarts entre les soins de santé » et « Mettre en place avec les fournisseurs de soins (hôpitaux, médecins, etc..) de nouveaux modèles de paiement » - arrivent en dernière position, avec des scores de 1,50 voire moins, soit moins de la moitié du score de 3,53 obtenu par la réponse « Freiner la hausse des prix des médicaments ». Pour en savoir plus sur les différences entre les priorités des organismes payeurs US et Européens, reportez-vous au graphique 2.7, plus loin dans ce chapitre. Chapitre 2 | Panorama des organismes payeurs | 11

La proposition qui a la préférence est celle de mécanismes offrant aux organismes payeurs un haut degré de prévisibilité budgétaire. Les organismes payeurs du secteur public Graphique 2.2. Stratégies de gestion des coûts des médicaments qui opèrent avec des budgets limités et ceux du secteur privé qui font face à un Stratégies adoptées par les organismes payeurs Perception des laboratoires pharmaceutiques resserrement des marges marquent une pour gérer les coûts des médicaments préférence pour les mécanismes offrant un haut degré de prévisibilité budgétaire. Aussi, 3,48 3,44 3,56 quand nous leur avons demandé d’identifier 3,22 les mesures comparatives d’efficacité 3,00 qu’ils considéraient comme primordiales 2,75 dans leurs décisions de remboursement, la « baisse du coût total des soins » et la 2,33 « compensation des coûts » sont arrivées 2,03 2,02 en première et deuxième positions, bien 1,72 devant l’« amélioration de l’observance 1,50 thérapeutique », l’« amélioration de la coordination des soins » et l’« augmentation de la productivité » (voir le graphique 2.3). 0,94 Les organismes payeurs souhaitent également renforcer la surveillance de l’utilisation des médicaments, notamment ceux présentant un prix élevé. « Pour les produits très chers dans certaines classes, Critères de Partenariats avec Développement Participation Data-mining Exigence de tests telles que les maladies rares ou l’oncologie, remboursement les fabricants de parcours financière des afin de cibler diagnostiques plus stricts (p. ex. accords de patients basés patients aux frais les traitements compagnons il ne s’agit pas vraiment d’intégration dans partage des sur des données de santé de sous- une liste de médicaments remboursés, risques, remises) probantes (p. ex. populations explique Eric Cannon de SelectHealth, franchises, ticket modérateur) mais plutôt d’utilisation appropriée. Nous pouvons négocier 5 % de remise dans le Source: Rapport EY Progressions 2014 sur les organismes payeurs. Les plus hauts scores enregistrés par les organismes payeurs cadre d’un contrat avec un fabricant, mais indiquent les stratégies de gestion des coûts qu’ils utilisent le plus. Les plus hauts scores enregistrés par les laboratoires pharmaceutiques correspondent aux stratégies de gestion des coûts qu’ils perçoivent comme étant les plus utilisées par les organismes payeurs. cette remise ne veut rien dire si nous avons ne serait-ce qu’un patient par an qui s’est Graphique 2.3. Importance relative des mesures comparatives d’efficacité dans les vu prescrire le médicament à tort. » À décisions de prise en charge l’image de cette tendance, les organismes Importance pour les organismes payeurs dans leurs payeurs que nous avons interrogés ont décisions de prise en charge déclaré faire de l’« utilisation de critères de 4,32 4,33 Utilisation par les laboratoires pharmaceutiques dans leur remboursement plus stricts » leur principale stratégie d’accès au marché stratégie en matière de gestion des coûts 3,78 des médicaments (voir graphique 2.2). 3,28 3,10 2,92 2,75 1,89 1,92 1,72 Baisse du coût Compensation Amélioration Amélioration de la Augmentation total des soins des coûts de l’observance coordination des de la productivité thérapeutique soins Source: Rapport EY Progressions 2014 sur les organismes payeurs. Les plus hauts scores enregistrés par les organismes payeurs indiquent les mesures comparatives d’efficacité qu’ils jugent primordiales dans leurs décisions de remboursement. Les plus hauts scores enregistrés par les laboratoires pharmaceutiques correspondent aux mesures comparatives d’efficacité qu’ils utilisent le plus dans leur stratégie d’accès au marché. 12 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

2. Les organismes payeurs 3. Les laboratoires Toutefois, lorsqu’il s’agit des types de données considèrent le prix des pharmaceutiques n’évoluent collectées dans le cadre d’études CER, on observe des écarts entre les laboratoires médicaments comme le pas assez vite sur les essais pharmaceutiques et les organismes payeurs. principal problème comparatifs L’une des différences majeures porte sur les données d’essais cliniques, considérées Alors que les médicaments sur ordonnance Les méthodes utilisées par les laboratoires par tous comme la norme de référence. ne représentent que 10 % environ des pharmaceutiques pour recueillir des données Les organismes payeurs s’intéressent dépenses de santé, ils sont souvent les et procéder à des études comparatives principalement aux données d’essais premiers visés par les efforts budgétaires. d’efficacité (Comparative Effectiveness comparatifs (par ex. études comparatives Comme nous l’avons déjà mentionné, les Research - CER) sont majoritairement en « head-to-head » par rapport à la norme organismes payeurs considèrent que la adéquation avec les attentes des organismes de soins), idéales pour évaluer la valeur hausse du prix des médicaments constitue payeurs. La « baisse du coût total des soins » différentielle d’un nouveau produit alors que leur principal enjeu stratégique, bien avant et la « compensation des coûts » arrivent les laboratoires pharmaceutiques déclarent, les frais médicaux hors médicaments. Il est en première position pour les deux groupes eux, que les données dont ils se servent le intéressant de noter que la perception des interrogés (reflétant, comme expliqué plus pour démontrer la valeur d’un produit laboratoires pharmaceutiques concernant la plus haut, l’importance accordée par les sont les données d’essais cliniques contre priorité stratégique des organismes payeurs organismes payeurs à la limitation des coûts), placebo (voir graphique 2.4). n’est pas très éloignée de la réalité, bien qu’ils suivies par l’« amélioration de l’observance aient tendance à sous-estimer l’importance thérapeutique », l’« amélioration de la accordée au prix des médicaments et à coordination des soins » et l’« augmentation surestimer celle accordée aux frais médicaux de la productivité des travailleurs ». hors médicaments. Lorsque nous avons demandé aux organismes payeurs leur point de vue Graphique 2.4. Importance relative des types de données sur certaines affirmations concernant Importance accordée par les organismes payeurs Utilisation par les laboratoires pharmaceutiques pour démontrer l’industrie pharmaceutique, l’affirmation dans leurs décisions de prise en charge la valeur de leurs produits « Le prix des médicaments est un facteur majeur d’augmentation des coûts de santé » 5,00 a remporté la plus forte adhésion, avec 4,78 88 % se déclarant tout à fait d’accord ou 4,28 4,20 plutôt d’accord, contre seulement 42 % des 4,11 laboratoires pharmaceutiques interrogés. 3,62 (Voir le graphique 2.5 et les commentaires 3,32 associés plus loin dans ce chapitre.) 2,83 La pression sur les prix des médicaments 2,70 2,78 devrait encore s’accentuer prochainement, en 2,17 2,22 partie sous l’effet de la hausse rapide des prix des médicaments de spécialité, notamment en oncologie et dans les traitements de l’hépatite C. Comme l’explique Robert Galvin d’Equity Healthcare LLC, « aux États-Unis, le prix des médicaments de spécialité - qui représentent seulement 4 % des dépenses aujourd’hui mais qui augmentent de 20 % Données d’essais Données coût/ Données issues de Données d’essais Taux d’abandon de Résultats déclarés chaque année - va être soumis à un contrôle cliniques efficacité situations réelles cliniques contre traitement par les patients sans précédent. » Interrogés sur leurs comparatifs (p. ex. (hors résultats placebo principaux enjeux stratégiques dans les 3 à étude comparative déclarés par les 5 ans à venir, les organismes payeurs citent « head-to-head ») patients) encore le prix des médicaments en première position, suivi des frais médicaux, bien que Source : Rapport EY Progressions 2014 sur les organismes payeurs. Les plus hauts scores enregistrés par les organismes payeurs indiquent l’écart entre les deux tende à se réduire les types de données auxquels ils accordent le plus d’importance dans leurs décisions de prise en charge. Les plus hauts scores enregistrés par les laboratoires pharmaceutiques correspondent aux types de données qu’ils utilisent le plus souvent pour démontrer la valeur de leurs légèrement. produits aux organismes payeurs. Chapitre 2 | Panorama des organismes payeurs | 13

Dans certains cas, les industriels peuvent Si les données d’essais cliniques restent D’ici 3 à 5 ans, ces écarts entre organismes hésiter à investir dans des essais comparatifs primordiales pour les organismes payeurs, payeurs et laboratoires pharmaceutiques sur de deux produits, jugés plus risqués et beaucoup estiment que les preuves l’importance des types de données devraient redoutant, dans le pire des scénarios, de issues de situations réelles deviendront pratiquement disparaître. Si le classement se retrouver à financer la démonstration de plus en plus importantes, au point par général des six types de données restera de la supériorité d’un produit concurrent. exemple d’intégrer des données et des sensiblement le même qu’aujourd’hui, Dans d’autres cas, ils peuvent être limités informations sur l’expérience des patients les types de données que les laboratoires par des considérations pratiques. Par en temps réel. Ici encore, on note un écart pensent utiliser d’ici là (moins de données exemple, lorsque deux produits concurrents entre les laboratoires pharmaceutiques d’essais cliniques contre placebo plus de sont encore en phase de développement et les organismes payeurs, qui accordent données d’essais comparatifs clinique, il est impossible de procéder à une nettement plus d’importance aux « données « head-to-head » et de preuves issues de étude comparative de ces derniers selon issues de situations réelles ». situations réelles) sont en adéquation avec les paradigmes d’essais cliniques actuels. Il les priorités des organismes payeurs (voir le s’agit là d’un domaine dans lequel les essais graphique 2.8 plus loin dans ce chapitre). adaptatifs peuvent fournir des données utiles. Nous avons développé ce sujet dans notre rapport annuel sur les biotechnologies Beyond Borders 2014 (disponible sur notre site www.ey.com/fr/lifesciences). Si les données d’essais restent primordiales pour les organismes payeurs, beaucoup estiment que les preuves issues de situations réelles deviendront de plus en plus importantes. 14 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

4. Les organismes payeurs Les organismes payeurs que nous avons Une grande partie des réformes en cours sont préoccupés par les interrogés ont évoqué ces questions à demandent aux organismes payeurs maintes reprises. A l’instar de Thomas d’investir massivement dans les technologies défis de mise en œuvre des Szucs, PDG du Groupe Helsana, leader de de l’information. Michael Sherman, de la réformes de santé et ont l’assurance-maladie en Suisse : « L’un de compagnie d’assurance américaine Harvard besoin d’aide nos plus gros enjeux est de réagir face au Pilgrim Health Care, explique : « La quasi- nouveau système suisse de forfaits par cas totalité des réformes que nous mettons La priorité des organismes payeurs consiste [Diagnosis-Related Group, DRG] applicable en place – par rapport à la loi ACA, aux à freiner la hausse des prix des médicaments aux soins hospitaliers depuis 2012. Les échanges, à la transition vers le système et celle des autres frais médicaux. Toutefois, hôpitaux n’ont pas terminé la mise à niveau de codification ICD-10, au développement ces deux problématiques sont suivies de près de leurs systèmes, ce qui génère des retards de nouveaux produits, etc. – implique de par deux autres enjeux majeurs : « Réagir de facturation aux assureurs. Autre difficulté : lourds investissements informatiques. Mais aux réformes de santé » et « Mettre à niveau la Suisse inclura dans ces forfaits par cas nous évoluons dans un environnement où l’infrastructure informatique ». Ces enjeux des dépenses d’investissement telles que le établissements de soins et régulateurs sont sont étroitement liés. En effet, les nouveaux matériel médical. Cette approche est inédite, réticents à parler de hausse des coûts, ce qui modèles de prestation et de paiement des car les autres pays qui ont adopté un système nous laisse face à un dilemme. » soins dépendent souvent de la collecte et de identique financent ce type de dépenses l’analyse d’importants volumes de données. séparément. L’évolution de cette approche sur le long terme reste incertaine. » Les organismes payeurs de nombreux marchés sont accaparés par les enjeux stratégiques de mise en œuvre des réformes de santé. Chapitre 2 | Panorama des organismes payeurs | 15

Chaque marché, chaque organisme payeur de soins essaient de trouver un moyen opportune pour provoquer une réaction a ses propres spécificités mais tous sont de faire l’inverse, c’est-à-dire de « la sans submerger ni lasser les professionnels concernés par les enjeux stratégiques de productivisation » de leurs services. Mais via de santé persiste. Les fournisseurs de soins gestion et de mise en œuvre des réformes leurs approches orientées sur les résultats, ont vraisemblablement besoin de solutions majeures de santé. ces acteurs de la santé se rejoignent sur un qui les aident à relever ce défi, avec des Cette situation a deux conséquences critiques point : ils cherchent tous à réduire les écarts rapports concis contenant uniquement les pour les laboratoires pharmaceutiques qui entre les soins de santé, envisageant la informations les plus pertinentes. cherchent à collaborer avec les organismes prestation des soins non plus tant comme un Autre exemple d’enjeu : l’observance. « Nous payeurs. Tout d’abord, ils sont actuellement service classique (unique, artisanal, variable), avons un programme d’intéressement qui, trop préoccupés par les questions de mise mais plutôt comme un produit (fabriqué entre autres, récompense les médecins pour en œuvre des réformes de santé pour en série, industrialisé, avec des normes de leur capacité à encourager l’observance entrer dans des discussions poussées qualité et des tarifs standardisés). Cette thérapeutique, explique Eric Cannon avec les laboratoires. Margaret Anderson, « productivisation » requiert l’établissement de SelectHealth. Nous avons reçu de de FasterCures, nous fait ainsi part de de pratiques normalisées. nombreuses objections de médecins qui son expérience : « Nous avons organisé Elle nécessite d’identifier les mesures pensaient n’avoir aucune influence sur récemment des sessions pour mettre en pertinentes et de créer des tableaux de le comportement d’observance de leurs contact quelques organismes payeurs avec bord permettant d’évaluer la progression. patients. des fondations dédiées à certaines maladies Elle requiert en outre la mise en place de Nous leur avons alors soumis des études qui ont développé d’importantes bases processus pour développer des approches démontrant que plus le médecin insiste sur de données. Ces fondations souhaitaient efficaces et les appliquer à l’ensemble des les avantages d’une thérapie, plus il y a de utiliser ces données pour évaluer la valeur structures. C’est là que peuvent intervenir les chances que le patient l’observe. Nous leur des traitements ou des interventions laboratoires pharmaceutiques. communiquons également des informations spécifiques, mais pour cela, les organismes Ces exigences sont ressorties à plusieurs sur les comportements de non-observance payeurs devaient identifier les données qui reprises dans les entretiens que nous avons chez les patients, afin qu’ils puissent identifier les intéressaient le plus. Malheureusement, menés auprès des organismes payeurs et des les personnes à cibler avec ce type de bien que reconnaissant l’importance d’une fournisseurs de soins. Plusieurs structures communications. » telle collaboration, ces derniers ont répondu américaines interrogées ont indiqué Les organismes payeurs et les professionnels ne pas être en mesure de s’investir dans ces communiquer des informations périodiques de santé sont donc susceptibles d’être initiatives aujourd’hui, trop occupés à gérer la aux médecins et autres professionnels de intéressés par des solutions qui ne se limitent réforme des soins de santé en cours. » santé dans le cadre d’un modèle basé sur pas à la simple présentation des avantages La deuxième conséquence semble les résultats. Ces informations sont en effet d’un médicament. Ainsi les approches plus prometteuse pour les laboratoires essentielles pour garantir une évolution d’économie comportementale ont-elles pharmaceutiques souhaitant se rapprocher positive des comportements sous l’effet de permis d’améliorer l’observance au-delà des des organismes payeurs. Face à la modèles basés sur la valeur. Ce système efforts d’éducation et de communication. multiplication des paradigmes basés sur fournit aux médecins des informations (Pour en savoir plus, reportez-vous au la valeur, les établissements de soins opportunes, qui leur permettent de cibler chapitre 2 du rapport Progressions 2012). et les professionnels de santé devront les patients à risque avec des mesures Alors que les organismes payeurs et les inévitablement développer des compétences préventives. Par ailleurs, il offre aux fournisseurs de soins continuent d’adapter et des processus radicalement différents, professionnels de santé un tableau complet et d’affiner leurs modèles basés sur les ce qui représente un marché potentiel pour de leurs patients, en intégrant les pertes résultats, les laboratoires pharmaceutiques les acteurs capables de fournir ce type de induites par les patients qui fréquentent vont être confrontés à de nouveaux enjeux et solutions. d’autres systèmes hospitaliers. de nouvelles opportunités pour aller au-delà En intégrant des services dans leur S’ils ont été nombreux à mentionner la du médicament. Par exemple, de nombreux activité, les laboratoires pharmaceutiques production de rapports de données pour organismes payeurs testent actuellement des peuvent avoir l’impression de s’éloigner les professionnels de santé, les organismes approches de paiement forfaitaire par épisode considérablement de leur cœur de métier. payeurs continuent à chercher la meilleure de soins, pour un ensemble d’interventions Toutefois, il ne faut pas oublier que même méthode. Tandis que certains testent médicales associées à une procédure si les laboratoires pharmaceutiques sont en des publications quotidiennes, d’autres particulière (par ex. une prothèse du genou). prise avec la question de la « servicisation » préfèrent des rapports moins fréquents. Ces approches devraient progressivement de leurs produits, les organismes payeurs, les La question de savoir comment partager prendre de l’ampleur. Les médicaments, qui professionnels de santé et les établissements des informations de manière suffisamment 16 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

n’ont pas toujours été inclus dans ce type de Les maladies chroniques sont peut-être le Si les organismes payeurs se tournent vers forfait, pourraient l’être petit à petit. domaine où il est le plus pertinent d’aller des approches de partage des risques, ils se Résultat : une pression supplémentaire sur au-delà du forfait. Comme le souligne sont jusque-là montrés plus enclins à partager les prix et des industriels contraints d’explorer Michael Sherman de Harvard Pilgrim Health les risques positifs plutôt que les risques des approches de partage des risques avec Care, les modèles de paiement forfaitaire négatifs. Cela signifie que les fournisseurs les organismes payeurs. par épisode de soins ne sont pas très de soins sont récompensés s’ils améliorent De façon plus générale, les programmes adaptés aux maladies chroniques, pour les résultats et/ou s’ils font des économies, de paiement forfaitaire par épisode de lesquelles la priorité n’est pas tant de gérer mais ne sont pas pénalisés s’ils génèrent soins devront eux-mêmes évoluer vers des des interventions spécifiques, mais plutôt des coûts plus élevés. Cette situation peut accords de partage des risques plus larges, d’adopter une approche plus globale, via être amenée à évoluer avec l’acceptation par exemple avec des modèles de paiement des modèles intégrant la prévention, la progressive du partage des risques et la global, dans lesquels les honoraires ne sont gestion des comorbidités, etc. Alors que volonté des organismes payeurs d’aligner les pas fixés par intervention mais par patient. les maladies chroniques représentent 75 % incitations de manière plus équilibrée. Face à Pour Angelo Moesslang, directeur financier des coûts de santé, il y a de fortes chances un tel changement, les risques vont encore de Fresenius Medical Care North America, qu’une grande partie des organismes augmenter pour les fournisseurs de soins, qui l’un des principaux fournisseurs de produits payeurs passent à terme des modèles de se tourneront alors de plus en plus vers des et de services dédiés aux maladies rénales, paiement forfaitaire par épisode de soins à solutions capables de les aider à gérer ces les organismes payeurs et les professionnels des modèles de paiement global. Une telle risques. de santé devront à terme dépasser ces transition mettra l’accent sur la prévention approches de paiement au forfait. Il explique : et la gestion de la maladie plutôt que sur le « Le forfait est une étape intermédiaire pour seul traitement, ce qui ajoutera une pression arriver aux programmes de partage des supplémentaire sur les ventes et les bénéfices risques. Envisagé depuis longtemps déjà, le des laboratoires pharmaceutiques. Mais ces partage des risques demandera encore un derniers profiteront de nouvelles opportunités peu de réflexion, mais c’est bien vers cela que d’étendre leurs activités à d’autres domaines nous nous dirigeons. » du cycle de soins. Chapitre 2 | Panorama des organismes payeurs | 17

Le problème n’est pas la manière dont les laboratoires pharmaceutiques perçoivent les organismes payeurs, mais bien celle dont les organismes payeurs perçoivent les laboratoires pharmaceutiques. 5. L’industrie pharmaceutique En effet, l’une des conclusions les plus plus de la moitié des organismes payeurs : fait face à une crise de frappantes de notre enquête concerne les « Améliorer l’observance thérapeutique est comportements vis-à-vis des laboratoires essentiel pour réduire les coûts de santé », confiance pharmaceutiques (résumés dans le graphique et « Les laboratoires pharmaceutiques Comme le montrent les exemples précédents, 2.5). Comme nous l’avons vu précédemment, détiennent des données essentielles pour si les organismes payeurs et les fournisseurs le plus gros écart entre les organismes mesurer et améliorer les résultats ». de soins sont préoccupés par les enjeux payeurs et les laboratoires pharmaceutiques La majorité des organismes payeurs pensent liés à la mise en œuvre des réformes de a émergé lorsque nous leur avons demandé que les laboratoires pharmaceutiques qui santé, ils n’en sont pas moins intéressés s’ils étaient d’accord avec l’affirmation selon développent des services ne peuvent pas être par des solutions et des services créatifs laquelle « le prix des médicaments est un des partenaires de confiance ni objectifs sur pour y faire face. Toutefois, les laboratoires facteur majeur d’augmentation des coûts leurs produits et ceux de la concurrence. S’ils pharmaceutiques ne sont pas forcément les de santé » : 88 % des organismes payeurs estiment que les données des laboratoires meilleurs candidats pour fournir ce type de ont déclaré être tout à fait d’accord ou pharmaceutiques sont essentielles, moins services, car ils sont actuellement confrontés plutôt d’accord, contre seulement 42 % de la moitié d’entre eux pensent que ces à un obstacle de taille : ils ne sont pas perçus des laboratoires interrogés. Deux autres données sont fiables. Par ailleurs, ils n’ont pas comme des partenaires dignes de confiance. affirmations ont reçu l’approbation de une très haute opinion de l’innovation Graphique 2.5. Comportements vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique Organismes payeurs Laboratoires pharmaceutiques Le prix des médicaments est un facteur 88 % majeur d’augmentation des coûts de santé 42 % Améliorer l’observance thérapeutique est 78 % essentiel pour réduire les coûts de santé 67 % Les laboratoires pharmaceutiques détiennent 57 % des données essentielles pour mesurer et 75 % améliorer les résultats Avec des services au-delà du médicament, 47 % les laboratoires peuvent devenir des 67 % partenaires de confiance Les laboratoires pharmaceutiques 43 % détiennent des données fiables pour 67 % mesurer et améliorer les résultats Les médicaments constituent 20 % une amélioration des soins courants 50 % En proposant des services au-delà du médicament, 15 % les laboratoires peuvent rester objectifs sur leurs 50 % produits et ceux de la concurrence Les laboratoires mettent sur le marché des 13 % médicaments à des prix abordables 25 % 0 20% 40% 60% 80% 100% Source : Rapport EY Progressions 2014 sur les organismes payeurs. La longueur des barres indique le pourcentage de personnes interrogées tout à fait ou plutôt d’accord avec les propositions. 18 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

pharmaceutique : seuls 20 % d’entre Bien qu’ils possèdent des données La plupart d’entre eux ont indiqué vouloir eux estiment que les nouveaux produits utiles et des réponses potentielles à des s’impliquer différemment, demandant par pharmaceutiques se différencient clairement enjeux importants tels que l’observance exemple aux laboratoires pharmaceutiques de de la norme de soins, et 13 % seulement thérapeutique, les laboratoires « respecter le rôle [des organismes payeurs] pensent que les laboratoires pharmaceutiques pharmaceutiques ont du mal à convaincre dans la gestion des soins », de « [participer mettent sur le marché des produits à des prix les organismes payeurs. En effet, ces à des] consortiums multi-parties », de « abordables, ce qui accentue certainement la derniers ne croient tout simplement pas [mener] des interactions au niveau exécutif crise de confiance qui touche ces derniers. que les laboratoires puissent faire preuve », et de « soutenir les médecins » en leur Comme nous l’avons vu plus tôt, l’un des de l’impartialité nécessaire pour pénétrer la fournissant « des informations pertinentes au objectifs principaux de notre enquête sphère des services. soutien des parcours patients », entre autres consistait à évaluer la cohérence des Alors que peut faire l’industrie pour améliorer suggestions. laboratoires pharmaceutiques avec les la façon dont elle est perçue ? Comme illustré Ces réponses se rejoignent sur un point : besoins des organismes payeurs. Nos dans le graphique 2.6, organismes payeurs et les organismes payeurs veulent des résultats suggèrent largement que les laboratoires pharmaceutiques s’accordent sur interactions qui ne se limitent pas à de laboratoires pharmaceutiques comprennent le fait que la publication de tous les résultats simples négociations d’accès ou de prix, mais la diversité des besoins et des objectifs des des études cliniques, positifs ou négatifs, qui s’inscrivent dans des relations durables organismes payeurs, et qu’ils investissent constitue l’initiative la plus importante pour respectueuses du rôle des organismes dans les données et mesures appropriées. instaurer un climat de confiance. Un certain payeurs et des fournisseurs de soins et dont Le problème, par conséquent, n’est nombre d’organismes payeurs ont également l’objectif est de les aider à relever leurs plus pas la manière dont les laboratoires fourni des réponses libres dans le champ gros défis. pharmaceutiques perçoivent les organismes « Autres ». Restaurer la confiance est désormais un payeurs, mais bien celle dont les organismes impératif stratégique, comme nous allons le payeurs perçoivent les laboratoires voir au chapitre 3. pharmaceutiques. Graphique 2.6. Actions pour restaurer la confiance entre les laboratoires pharmaceutiques et les organismes payeurs [Participer à des] consortium multi-parties [Mener des] interactions au niveau exécutif Organismes payeurs Laboratoires pharmaceutiques Respecter le rôle [des organismes payeurs] dans la gestion des soins de santé. Apporter des informations pertinentes pour permettre de meilleures décisions sur le long-terme Supporter les professionnels de santé [Fournir des] informations pertinentes au soutien des parcours patients [Etablir des] programmes d’éducation pour les patients Publier tous les Améliorer la Établir des parte- Supprimer les Supprimer Autres résultats des transparence nariats pour mener remises sur les la publicité études cliniques des prix conjointement des médicaments directe vers les (positifs et études comparatives consommateurs négatifs) d’efficacité dans des (marché situations réelles américain) Source: Rapport EY Progressions 2014 sur les organismes payeurs. Les plus hauts scores enregistrés par les organismes payeurs indiquent les actions des laboratoires pharmaceutiques qu’ils jugent les plus importantes pour restaurer un climat de confiance. Les plus hauts scores enregistrés par les laboratoires pharmaceutiques indiquent les actions qu’ils jugent les plus importantes pour restaurer un climat de confiance avec les organismes payeurs. Chapitre 2 | Panorama des organismes payeurs | 19

Graphique 2.7. Différences majeures entre les priorités des organismes payeurs US et Européens Organismes payeurs US Organismes payeurs Européens 2,90 2,17 2,27 1,70 1,60 0,93 0,83 0,73 Impliquer les Mettre en place de Réduire les écarts Réagir aux réformes patients nouveaux modèles entre les soins de de santé de paiement avec les santé fournisseurs de soins (hôpitaux, médecins...) Source : Rapport EY Progressions 2014 sur les organismes payeurs. Graphique 2.8. Priorités des organismes payeurs d’ici 3 à 5 ans Réponse des organismes payeurs Perception des laboratoires pharmaceutiques 3,18 2,94 3,00 2,63 2,38 2,22 2,06 2,00 2,00 1,922,00 1.70 1,35 0,63 Freiner la Freiner la Mettre en place de Réagir aux Mettre Impliquer les Réduire les hausse des hausse des nouveaux modèles réformes de à niveau patients écarts entre les prix des frais médicaux de paiement avec santé l’infrastructure soins de santé médicaments (hors les fournisseurs de informatique médicaments) soins (hôpitaux, médecins...) Source : Rapport EY Progressions 2014 sur les organismes payeurs. Les plus hauts scores enregistrés par les organismes payeurs indiquent les enjeux stratégiques qu’ils jugent prioritaires à ce jour. Les plus hauts scores enregistrés par les laboratoires pharmaceutiques correspondent aux enjeux stratégiques qu’ils perçoivent comme étant prioritaires pour les organismes payeurs à ce jour. 20 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

Chapitre 3 Maintenir le cap dans un paysage complexe Chapitre 3 | Maintenir le cap dans un paysage complexe | 21

Chapitre 3 Maintenir le cap dans un paysage complexe En bref • Le paysage des organismes payeurs est à la fois complexe et • Segmentation des organismes payeurs pour personnaliser fragmenté. Les organismes payeurs n’ont pas tous les mêmes les offres selon les préférences et les divers archétypes exigences selon les marchés et leurs comportements varient en comportementaux fonction des produits et des catégories thérapeutiques. Leur • Planification du développement et de l’évolution des offres nombre s’agrandit à mesure que les professionnels de santé, les • Maintien sur la durée – à la base des trois autres établissements de santé ou d’autres acteurs commencent à jouer, composantes ; il s’agit ici d’établir avec les organismes payeurs de facto, le rôle d’organismes payeurs. des relations collaboratives, constantes et de haut niveau • Dans cet environnement, les laboratoires pharmaceutiques • Le maintien sur la durée nécessite une action sur trois fronts : doivent adopter une approche stratégique et globale face • Développer des solutions orientées « consommateur » et non aux organismes payeurs. Nous suggérons un paradigme que pas laboratoires nous avons baptisé « engagement stratégique des organismes payeurs » (Strategic Payer Engagement, SPE), et qui s’articule • Rationaliser les interventions grâce aux analyses de données autour de quatre composantes : • Restaurer la confiance via une plus grande transparence • Analyse des organismes payeurs afin d’identifier les marchés les plus pertinents pour une offre spécifique 22 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

Index des graphiques et méthodologie de l’enquête Graphique 2.1. Enjeux stratégiques des organismes payeurs 11 Graphique 2.2. Stratégies de gestion des coûts des médicaments 12 Graphique 2.3. Importance relative des mesures comparatives d’efficacité dans les décisions de prise en charge 12 Graphique 2.4. Importance relative des types de données 13 Graphique 2.5. Comportements vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique 18 Graphique 2.6. Actions pour restaurer la confiance entre les laboratoires pharmaceutiques et les organismes payeurs 19 Graphique 2.7. Différences majeures entre les priorités des organismes payeurs US et Européens 20 Graphique 2.8. Priorités des organismes payeurs d’ici 3 à 5 ans 20 Méthodologie de l’enquête • Pour les questions concernant les comportements vis-à-vis de Pour notre rapport Progressions 2014, nous avons interrogé l’industrie pharmaceutique, nous avons posé les mêmes questions 30 organismes payeurs américains, 30 organismes payeurs aux laboratoires pharmaceutiques et aux organismes payeurs. européens et 18 représentants de laboratoires pharmaceutiques de Cela nous a permis d’évaluer l’adéquation de la perception des différentes fonctions, comprenant notamment « market access » et laboratoires pharmaceutiques avec celle des organismes payeurs. « managed markets ». Nous avons interrogé les organismes payeurs De nombreuses questions s’articulaient en deux temps. Par sur leurs enjeux stratégiques, leurs approches pour contrôler les exemple, pour les enjeux stratégiques, les personnes interrogées coûts, les types de données/méthodologies d’études comparatives devaient d’abord sélectionner dans une liste les cinq enjeux qu’elles d’efficacité qu’ils privilégient et, enfin, sur leurs comportements considéraient comme prioritaires. Elles devaient ensuite classer ces vis-à-vis des laboratoires pharmaceutiques. Nous avons posé les cinq enjeux par ordre d’importance. Afin de présenter les résultats mêmes questions aux laboratoires pharmaceutiques, avec quelques de manière concise, nous avons réuni les réponses à ces questions différences notoires : doubles en une seule. Dans l’exemple ci-dessus, l’enjeu classé en tête • Pour les questions concernant les approches et les enjeux de liste par une personne interrogée obtenait un score de 5, le suivant stratégiques liés au contrôle des coûts, nous avons demandé un score de 4, etc. Les enjeux ne figurant pas dans les 5 premiers aux laboratoires pharmaceutiques quels étaient, selon eux, les obtenaient un score de 0. Nous avons ensuite calculé le score moyen approches et les enjeux stratégiques des organismes payeurs. à partir de toutes les réponses pour chaque enjeu stratégique. Ces Cela nous a permis d’évaluer leur degré de compréhension des scores composés sont présentés dans les graphiques du chapitre 2. organismes payeurs. • Pour les questions portant sur les préférences en matière de types de données et de méthodologies d’études comparatives d’efficacité, nous leur avons demandé quels types de données et méthodologies ils utilisaient dans leur stratégie d’accès au marché. Cela nous a permis d’évaluer leurs investissements au regard des approches jugées primordiales par les organismes payeurs. Index des graphiques et méthodologie de l’enquête | 23

Contacts mondiaux du secteur des sciences du vivant Responsable mondial du secteur Glen Giovannetti [email protected] +1 617 585 1998 des sciences du vivant Responsable mondial du secteur Patrick Flochel [email protected] +41 58 286 4148 pharmaceutique Responsable mondial Audit Scott Bruns [email protected] +1 317 681 7229 du secteur des sciences du vivant Responsable mondial Juridique et Fiscal Mitch Cohen [email protected] +1 203 674 3244 du secteur des sciences du vivant Responsable mondial Transactions Jeffrey Greene [email protected] +1 212 773 6500 du secteur des sciences du vivant Responsable mondial Conseil Kim Ramko [email protected] +1 615 252 8249 du secteur des sciences du vivant Amériques Brésil Frank de Mejier [email protected] +55 11 2573 3413 Mexique Carlos Millan [email protected] +52 55 5283 1494 Etats-Unis Jerry Devault - Central [email protected] +1 312 879 6518 Howard Brooks - Mid-Atlantic [email protected] +1 215 448 5115 Dave DeMarco - Northeast [email protected] +1 732 516 4602 Mike Constantino - Southeast [email protected] +1 919 981 2802 Carole Faig - Southwest [email protected] +1 713 750 1535 Chris Nolet - West [email protected] +1 650 802 4504 Europe, Moyen-Orient, Inde et Afrique (EMEIA) Responsable EMEIA du secteur Patrick Flochel [email protected] +41 58 286 4148 des sciences du vivant France Virginie Lefebvre-Dutilleul [email protected] +33 1 55 61 10 62 Allemagne Gerd Stürz [email protected] +49 211 9352 18622 Inde Hitesh Sharma [email protected] +91 22 6665 5000 Israël Eyal Ben-Yaakov [email protected] +972 3 623 2512 Italie Antonio Irione [email protected] +39 0667535746 Russie Dmitry Khalilov [email protected] +7 495 755 9757 Espagne Silvia Ondategui-Parra [email protected] +34 933 663 740 Suisse Patrick Flochel [email protected] +41 58 286 4148 Turquie Erdal Calikoglu [email protected] +90 212 368 5375 Royaume-Uni & Irlande David MacMurchy [email protected] +44 20 7951 8947 Asie-Pacifique Chine Yew Poh Mak [email protected] +86 21 22283002 Alfred Shum [email protected] +86 21 22282298 Japon Hironao Yazaki [email protected] +81 3 3503 2165 Corée Jeung Wook Lee [email protected] +82 2 3787 4301 Singapour Swee Ho Tan [email protected] +65 6309 8238 24 | EY | Progressions Rapport sur l’industrie pharmaceutique mondiale

EY | Audit | Conseil | Fiscalité & Droit | Transactions EY est un des leaders mondiaux de l’audit, du conseil, de la fiscalité et du droit, des transactions. Partout dans le monde, notre expertise et la qualité de nos services contribuent à créer les conditions de la confiance dans l’économie et les marchés financiers. Nous faisons grandir les talents afin qu’ensemble, ils accompagnent les organisations vers une croissance pérenne. C’est ainsi que nous jouons un rôle actif dans la construction d’un monde plus juste et plus équilibré pour nos équipes, nos clients et la société dans son ensemble. EY désigne l’organisation mondiale et peut faire référence à l’un ou plusieurs des membres d’Ernst & Young Global Limited, dont chacun est une entité juridique distincte. Ernst & Young Global Limited, société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit pas de prestations aux clients. Retrouvez plus d’informations sur notre organisation sur www.ey.com. A propos du Global Life Sciences Center Les entreprises du secteur des sciences du vivant font face à une pression encore plus forte sur les prix, alors que les maladies chroniques constituent aujourd’hui les trois quarts des dépenses de santé dans les pays développés. Les acteurs de santé ont en outre un nouveau rôle à jouer : améliorer l’efficacité de la gestion des soins en aidant les patients à adopter des comportements plus sains. Pour se développer dans ce contexte, les entreprises doivent réinventer leur modèle d’affaires. Les équipes d’EY dédiées à ce secteur réunissent leurs talents à travers le monde pour vous aider à concrétiser vos projets. Elles bénéficient des compétences de notre Global Life Sciences Center pour vous permettre d’anticiper les tendances du marché et de concevoir des solutions innovantes. © 2014 EYGM Limited. Tous droits réservés. Studio EY France — 1406SG711 SCORE No. 14-046 Document imprimé conformément à l’engagement d’EY de réduire son empreinte sur l’environnement. Cette publication a valeur d’information générale et ne saurait se substituer à un conseil professionnel en matière comptable, fiscale ou autre. Pour toute question spécifique, vous devez vous adresser à vos conseillers. ey.com/progressions2014 Retrouvez le rapport dans son intégralité sur notre site ey.com/lifesciences ou contactez-nous sur notre blog lifesciencesblog.com. Suivez-nous sur Twitter @EY_LifeSciences.